Liens d'accessibilité

Dernières nouvelles

Sports

Neymar entre show et froid, encore un espoir pour Messi

Le Brésilien Neymar jubile après avoir marqué le deuxième but de son équipe lors du match du groupe E contre le Costa Rica lors de la Coupe du monde 2018 au stade de Saint-Pétersbourg à Saint-Pétersbourg, Russie, 22 juin 2018.

Un penalty refusé pour simulation, un carton jaune, un but, des larmes: Neymar est passé par tous les états mais son Brésil s'est rapproché des 8es de finale. Et L'Argentine de Lionel Messi garde encore un espoir de qualification après la victoire du Nigeria sur l'Islande. Quel Mondial intense !

. "Ney", la diva divise, merci Coutinho...

Les photographes se sont régalés. Neymar a d'abord enfoui son visage dans son maillot après avoir raté une belle occasion. Puis l'arbitre, en visionnant les images grâce à la VAR, lui a refusé un penalty pour une simulation grossière qui va sans doute faire les délices des réseaux sociaux.

Furieux d'une autre décision arbitrale, le joueur le plus cher du monde (222 M EUR) a ensuite tapé du poing dans un ballon, récoltant un jaune. On a pu lire aussi sur ses lèvres un beau "fils de p..." lâché à la cantonade.

>> Lire aussi : Les larmes de Neymar inquiètent les médias Brésiliens

Heureusement, Philippe Coutinho a relâché la pression qui pesait sur les épaules du joueur du PSG en ouvrant le score dans les arrêts de jeu (90e+1). C'est son deuxième but du tournoi. Et "Ney" a ensuite enfin trouvé le chemin des filets, pour ouvrir son compteur personnel (90e+7). Après toutes ces émotions, il a fini en pleurs, à genoux, sur la pelouse. Les photographes peuvent diffuser un beau portfolio rien qu'avec lui.

"Ce n'est pas normal de pleurer pour un deuxième match de la Coupe du monde", s'est immédiatement alarmé le plus grand quotidien du Brésil, O Globo, sur son site. "Une équipe doit afficher sa force mentale, pas sa fragilité. Sincères ou pas, les larmes de Neymar sont inquiétantes", insiste encore ce média.

"Ney" a tenté de désamorcer les critiques sur Twitter: "Tout le monde sait par où je suis passé pour arriver jusque là (ndlr: opération du pied droit début mars). C'étaient des larmes de joie, de dépassement, de force".

Son sélectionneur, Tite, a lui aussi déminé: "Il y a une chose que je peux dire, c'est que la joie, la responsabilité et la pression de jouer pour le Brésil c'est fort, et il a le courage de le montrer".

Le coach s'est également illustré d'une belle roulade, en costume sur la pelouse, sur le but de Coutinho. "Je crois que je me suis déchiré un muscle! Je boite maintenant", a admis l'intéressé. On ne s'ennuie jamais avec les Brésiliens.

Ils prennent en tout cas la tête du groupe E avec 4 points, devant la Suisse (4 points aussi) et la Serbie (3 points). La Seleçao n'a besoin que d'un nul devant les Serbes mercredi pour aller en 8es. Le Costa Rica est éliminé avec zéro point.

- Messi a encore un espoir -

Dans le groupe D, le Nigeria, menacé d'élimination, s'est révolté avec un doublé d'Ahmed Musa (2-0) contre l'Islande. Ce résultat a des répercussions pour l'Argentine: elle est désormais dernière de la poule (6 points pour la Croatie, déjà qualifiée, 3 pour le Nigeria, 1 pour l'Islande, 1 pour l'Albiceleste).

>> Lire aussi : Malgré la "déception", la presse brésilienne veut y croire

Mais tout espoir n'est pas perdu pour Lionel Messi. Son dernier match de la première phase se jouera mardi à Saint-Pétersbourg: les Argentins doivent briser les ailes des "Super Eagles" avec une pluie buts en cas de succès de l'Islande face à la Croatie.

En attendant ce match, les Argentins ont dû lire tout ce qui s'est écrit après l'humiliation subie jeudi soir face à la Croatie (3-0). Au pays, évidemment, la presse tire à boulets rouges. Olé titre "La Casa de Papelón", référence à la série de Netflix "La Casa de Papel", avec Papelón qui veut dire "ridicule".

- La Serbie battue par les "Kosovars" de Suisse -

Aleksandar Mitrovic, en ouvrant le score à la 5e minute, a bien cru offrir la première qualification pour les 8es de finale en Coupe du monde à la Serbie depuis qu'elle est indépendante (2006). Mais Granit Xhaka, qui a des racines kosovares, a égalisé à la 52e minute. Et Xherdan Shaqiri, qui lui est né au Kosovo, a inscrit le but de la victoire suisse (90e, 2-1). Un succès très "politique": en 2008, le Kosovo déclarait son indépendance, que Belgrade refuse toujours de reconnaître, avec le soutien notamment de la Russie...

Samedi, tous les regards seront tournés vers l'Allemagne, champion en titre au bord de l'abîme, et qui affronte la Suède.

Avec AFP

See all News Updates of the Day

Aubameyang contre le Burundi

Aubameyang contre le Burundi
Attendez s'il vous plaît

No media source currently available

0:00 0:03:52 0:00

Euro-2020: Cristiano Ronaldo a rejoint l'équipe du Portugal

Euro-2020: Cristiano Ronaldo a rejoint l'équipe du Portugal
Attendez s'il vous plaît

No media source currently available

0:00 0:01:00 0:00

Cristiano Ronaldo a rejoint l'équipe du Portugal

Cristiano Ronaldo, marque un but lors du match opposant la Juventus A et la Juventus B, Itlaie, le 12 août 2018

Après une absence de presque neuf mois, Cristiano Ronaldo s'est entraîné avec l'équipe du Portugal pour la première fois depuis le Mondial-2018, mardi au centre d'entraînement de la Fédération portugaise de football près de Lisbonne.

Le groupe des champions d'Europe en titre était donc au complet au deuxième jour du stage de préparation pour les premiers matches de qualification pour l'Euro-2020, vendredi face à l'Ukraine et lundi prochain face à la Serbie, également à Lisbonne.

Cristiano Ronaldo n'a plus joué pour le Portugal depuis son élimination en huitièmes de finale du Mondial-2018 face à l'Uruguay (2-1).

Le quintuple Ballon d'or a fait l'impasse sur les six derniers matches de la Selecçao pour faciliter son adaptation à la Juventus Turin, club qu'il a rejoint l'été dernier en provenance du Real Madrid.

Sans lui, les hommes du sélectionneur Fernando Santos ont terminé en tête de leur poule de Ligue des nations devant l'Italie et la Pologne, se qualifiant ainsi pour le "Final Four" de la compétition qui se tiendra du 5 au 9 juin dans le nord du Portugal, à Porto et Guimaraes.

"Cristiano ajoute de la qualité à n'importe quelle équipe. C'est un plaisir de jouer avec lui et il est très important pour nous", a déclaré mardi en conférence de presse le défenseur de l'équipe du Portugal Joao Cancelo, qui côtoie "CR7" aussi à la Juventus.

"Cristiano est irremplaçable. La sélection est beaucoup plus forte avec lui", avait affirmé la veille l'attaquant de Manchester City Bernardo Silva.

Le FC Porto veut garder Casillas jusqu'à l'âge de 40 ans

Vicente Del Bosque, à gauche, parle à Iker Casillas avant une séance d'entrainement à Curitiba le 14 juin 2014

L'ancien gardien du Real Madrid et de l'équipe d'Espagne Iker Casillas a l'accord du FC Porto pour prolonger jusqu'en 2021, soit jusqu'à l'âge de 40 ans, a-t-il indiqué, selon des déclarations reprises sur le site du club.

Casillas a déclaré que le président du FC Porto, Antonio Pinto da Costa, lui avait dit: "Je ne veux pas que tu restes un an de plus, je veux que tu restes ici jusqu'à 40 ans".

"Si je peux continuer à me battre aux côtés de mes coéquipiers pour atteindre les objectifs de l'équipe, alors je n'ai aucun problème à continuer, car je suis très reconnaissant envers la ville et le FC Porto", affirme par ailleurs le gardien de but.

Lundi soir, le joueur avait déjà affirmé à la télévision espagnole: "Cette semaine, je crois que je vais prolonger jusqu'à 40 ans. Je vais avoir 38 ans et je terminerai sûrement ma carrière au FC Porto".

Arrivé à Porto à l'été 2015, l'ancien gardien de but emblématique de la Roja avait prolongé son contrat d'un an à la fin de la saison dernière, marquée par le titre de champion du Portugal décroché par le club, le premier de Casillas depuis son arrivée. Il avait alors affirmé son intention de terminer sa carrière chez les Dragons.

NBA: Denver en playoffs, San Antonio toujours chaud

Le pivot de Denver, Nikola Jokic, à gauche, contre Willie Cauley-Stein des Sacramento Kings, Denver, le 13 février 2019 (AP Photo/Jack Dempsey)

Ce n'était plus qu'une formalité, Denver l'a remplie lundi: en s'imposant à Boston (114-105) les Nuggets ont décroché leur billet pour les playoffs de NBA, dans le sillage de Golden State qui, déjà qualifié, a cédé sur le parquet de San Antonio (111-105).

Avec les 21 points et 13 rebonds de Nikola Jokic, ainsi que les 20 points de Will Barton, Denver a aligné une quatrième victoire consécutive. Les Nuggets affichent le même bilan (47 v-22 d) que le double champion en titre Golden State en tête de la conférence Ouest.

Car les Warriors se sont inclinés chez les Spurs menés par DeMar DeRozan (26 points) et LaMarcus Aldridge (23 points, 13 rebonds).

Avec cette 9e victoire d'affilée, San Antonio (42 v-29 d) passe au 5e rang de la conférence Ouest avec le même bilan qu'Oklahoma City qui a perdu contre Miami (116-107).

"Nous avons travaillé très dur, a souligné le coach des Spurs Gregg Popovich. Nous avons maintenu notre effort pendant 48 minutes et avons beaucoup appris".

En face, Stephen Curry a été le meilleur marqueur (25 pts) des Warriors, bien épaulé par Kevin Durant (24 pts) qui faisait son retour après avoir manqué deux matchs sur blessure.

"Nous avons connu des baisses de régime à des moments clés, a regretté Curry. Nous nous sommes bien battus, mais ils ont mis les paniers quand il le fallait."

Les Spurs se sont appuyés sur une défense de fer, élément fondamental de leur série victorieuse actuelle, mais pour Klay Thompson (14 pts pour les Warriors), la clé du match a bien été la maladresse de son équipe. Qu'ont fait les Spurs pour gagner ? "Absolument rien. Nous avons simplement manqué des tirs", a-t-il commenté.

- Toronto sans pitié -

Les Warriors ont également profité de ce match pour faire ses nouveaux débuts à l'Australien Andrew Bogut, arrivé le 6 mars en Californie après avoir terminé sa saison dans le championnat australien.

En 10 minutes de jeu, Bogut qui avait déjà porté le maillot de Golden State de 2012 à 2016 et été un des joueurs clés du titre 2015, a marqué 7 points et pris 7 rebonds.

Par ailleurs, Toronto bien que déjà qualifié pour les playoffs a été sans pitié pour New York, écrasant (128-92) la pire équipe de la saison.

Mais la joie des Raptors n'a pu être complète puisque qu'ils ont perdu Kyle Lowry (15 pts) en cours de jeu sur blessure à une cheville.

A Dallas, le joueur de La Nouvelle Orléans Elfrid Payton est devenu le 5e joueur de l'histoire de la NBA à réussir un 5e triple double (trois catégories de statistiques à dix unités ou plus) consécutif. Auteur de 17 points, 10 rebonds et 11 passes décisives, Payton a permis aux Pelicans de dominer les Mavericks (129-125 après prolongation).

Au cours de ce match, l'Allemand de Dallas Dirk Nowitzki a délogé le légendaire Wilt Chamberlain de la 6e place des meilleurs marqueurs de l'histoire de la NBA: en marquant 8 points lundi, le joueur de 40 ans a porté son total à 31.424 points en 20 saisons.

- Résultats du Championnat nord-américain de basket-ball (NBA) après les matchs de lundi:

Portland - Indiana 106 - 98

Dallas - La Nouvelle-Orleans 125 - 129 a.p.

Boston - Denver 105 - 114

Toronto - New York 128 - 92

Cleveland - Detroit 126 - 119

Washington - Utah 95 - 116

Phoenix - Chicago 101 - 116

Oklahoma City - Miami 107 - 116

San Antonio - Golden State 111 - 105

Avec AFP

Voir plus

XS
SM
MD
LG