Liens d'accessibilité

Dernières nouvelles

Sports

Neymar assiste à la victoire de PSG 2-0 face à Amiens

Neymar Jr de Paris Saint-Germain suit de la tribune avec son père le match de sa nouvelle équipe contre SC Amiens au Parc des princes, Paris, 5 août 2017.

La star brésilienne a regardé de la tribune le premier match de Paris Saint-Germain pour la saison remporté 2-0 contre Amiens.

Le Paris SG a lancé samedi sa saison de Ligue 1 par un modeste succès contre le promu Amiens (2-0, buts de Cavani et Pastore) devant sa nouvelle superstar Neymar, en tribune après avoir été présentée en grande pompe.

De manière sans doute inédite dans l'histoire de la L1, l'événement précédait le match lui-même: les premiers pas au Parc des Princes et en tant que Parisien de Neymar, qui a ensuite regardé ses coéquipiers depuis la tribune car il n'était pas qualifié pour jouer sous ses nouvelles couleurs.

L'attaquant a dit quelques mots ponctués du traditionnel "Ici c'est?" complété d'un tonitruant "Paris!" de la part des supporters, aux anges, lors d'une présentation en grande pompe. "Ney" a aussi fait un tour d'honneur et envoyé son maillot à la tribune Boulogne.

En attendant ses débuts, le club qui vient de débourser 222 millions d'euros recevait donc le promu au budget exactement dix fois moindre, et qui évoluait en troisième division il y a deux ans.

Et ce fut comme prévu un match à sens unique, sans grandes sensations, dans la chaleur émolliente de début août et comme si la victoire parisienne était inéluctable.

Cavani (41 buts en 42 matches toutes compétitions confondues la saison dernière), resté muet au Trophée des champions, a ouvert son compteur. Il a ouvert le score en fin de première période, d'une frappe croisée (42e), but célébré avec sa "danse du crocodile".

C'était à la réception d'un long centre de Dani Alves, désormais impliqué sur trois buts en deux matches officiels pour son nouveau club.

Cavani s'était procuré la première occasion nette du match quand, alerté par un petit ballon de Di Maria, il manquait le cadre (6e). Il a aussi buté sur le gardien Gurtner (75e, 85e), mais surtout offert le deuxième but à Pastore (80e), après une ouverture de Verratti.

Une belle récompense pour Pastore, sans doute le meilleur Parisien de la tournée américaine de pré-saison et qui a laissé son N.10 à Neymar en guise de bienvenue. Une bonne manière en tout cas de reprendre le fil d'une carrière hachée par les blessures, notamment ces deux dernières années.

Monaco, champion en titre, avait ouvert le Championnat vendredi par une victoire 3-2 contre Toulouse. La première journée s'étalera jusqu'à dimanche soir, et le match Marseille-Dijon.

Avec AFP

See all News Updates of the Day

Neymar retrouve la pelouse après trois mois de blessure

Neymar, à gauche, avec Kylian Mbappe, lors d'une séance d'entraînement au Camp des Loges, France, le 17 septembre 2018.

Un cadeau pour les supporters ? La superstar brésilienne du PSG Neymar a rejoué dimanche soir pour la première fois après trois mois de blessure, lors d'un match de L1 sans enjeu face à Monaco. De quoi fêter dignement le sacre des champions de France.

Il n'a pas marqué, ni offert de passe décisive. Et n'a pas non plus enchaîné les gestes de grande classe qui ont fait de lui le patron de la Seleçao et le joueur le plus cher de l'histoire du football. Mais "Ney", blessé au pied droit depuis le 23 janvier, a refoulé une pelouse peut-être au meilleur moment.

Le Paris SG a obtenu plus tôt dans l'après-midi son huitième sacre en championnat avant même de disputer ce match de la 33e journée de Ligue 1, à la faveur d'un match nul concédé par le dauphin lillois sur la pelouse de Toulouse.

Du coup, le retour du joueur de 27 ans, qui a remplacé le Français Layvin Kurzawa à la mi-temps sous l'ovation du Parc des Princes, alors que le PSG menait 2-0, a revêtu une double dimension: fêter dignement le titre et préparer le dribbleur pour la finale de la Coupe de France la semaine prochaine.

Apparemment en jambes, "Ney" a provoqué des "oh" dans le stade à chacune de ses premières prises de balle dans ce match.

Il n'y a pas eu de coup d'éclat, même si sur quelques percées à pleine vitesse dont le Brésilien a le secret, le Parc a retenu son souffle.

- Mbappé-Neymar, duo reformé -

A quelques reprises, les supporters parisiens ont pu penser que "Ney" allait venir ajouter son grain de sel au triplé de Kylian Mbappé dimanche soir, notamment lorsqu'il s'est écroulé dans la surface ou lorsqu'il a manqué de peu de reprendre de la tête un centre venu de la gauche.

Mais pour l'instant, il a surtout semblé rechercher ses automatismes avec Mbappé, un duo qui a fait prendre au PSG un départ canon cette saison.

Initialement programmé pour la finale de la Coupe de France le 27 avril face à Rennes, le retour du meneur de jeu parisien est donc survenu avec une semaine d'avance.

Et en le faisant jouer dès le début de la deuxième période, l'entraîneur allemand Thomas Tuchel montre que Neymar a suffisamment de rythme dans les jambes pour participer à la finale la semaine prochaine, point d'orgue de la fin de saison parisienne.

Neymar s'était blessé le 23 janvier avec une nouvelle fracture du pied droit dans ce même Parc des Princes, lors d'un seizième de finale de Coupe de France.

Et c'est dans cette même compétition qu'il pourrait offrir aux Parisiens l'autre titre qu'ils attendent, lui qui a manqué la double confrontation perdue face à Manchester United en Ligue des champions, le vrai objectif du PSG version qatarie.

Un autre joueur, blessé, a effectué son retour au cours de la deuxième période: l'attaquant uruguayen Edinson Cavani. Lui a eu le droit à des applaudissements plus nourris et à son nom scandé par le stade.

Comme si le Parc attendait encore plus de Neymar. Comme un but en finale de Coupe de France ?

NBA: Boston balaie Indiana, Golden State prend le large

Gordon Hayward des Boston Celtics, à gauche, et Dario Saric des Philadelphia 76ers, Boston, le 16 octobre 2018. (AP Photo/Michael Dwyer)

Boston est la première équipe qualifiée pour les demi-finales de conférence des play-offs NBA après son quatrième succès face à Indiana dimanche, tandis que Golden State a pris nettement l'ascendant sur les Clippers.

Pour la deuxième journée consécutive, les quatre équipes en déplacement se sont imposées.

Les Celtics sont allés chercher leur qualification et leur premier "sweep" (balayage, ou qualification en quatre matches dans le jargon NBA) depuis 2011 à Indianapolis.

Ils se sont imposés 110 à 106 grâce à Gordon Hayward, natif d'Indianapolis, (20 pts) et Jayson Tatum (18 pts), décisif dans le 4e quart-temps d'un match N.4 jusque là très indécis.

"Gordon a fait la différence, il a apporté l'étincelle dans sa ville", a souligné son coéquipier Kyrie Irving (14 pts).

La franchise la plus titrée de l'histoire aura à relever un défi bien plus compliqué au prochain tour, puisqu'elle sera opposée très probablement à Milwaukee, meilleure équipe du Championnat 2018-19, qui mène trois succès à zéro face à Détroit.

"Il va falloir être à notre maximum, c'est pour ça que c'est bien d'avoir un peu de repos avant le prochain tour", a souligné Hayward.

Toronto s'est rapproché de la qualification après sa deuxième victoire en trois jours sur le parquet d'Orlando (107-85).

- Toronto trop fort pour Orlando -

La franchise canadienne mène trois victoires à une et peut composter son billet pour le prochain tour mardi à domicile.

Les Raptors ont facilement pris la mesure du Magic en dépit d'un début de match en faveur des Floridiens.

Kawhi Leonard a rapidement éteint l'incendie et écoeuré Orlando avec ses 34 points (12 sur 20 au tir) et six rebonds.

A l'Ouest, Golden State mène aussi trois victoires à une face aux Clippers.

Les Warriors, double champions NBA en titre, pourraient décrocher le quatrième succès décisif dès mercredi devant leur public.

Curry était pourtant dans un mauvais jour (12 points, 3 sur 14 au tir, 1 sur 9 à trois points), mais Klay Thompson (32 pts) et Kevin Durant (33 pts) ont fait plier une jeune et accrocheuse équipe des Clippers qui ne fait aucun complexe.

Les Clippers, distancés de onze points à l'issue de la première période (35-24), sont revenus à la hauteur des Warriors durant le 3e quart-temps et sont même passés brièvement en tête (82-77).

Mais Golden State qui s'était fait surprendre à domicile lors du match N.2 (135-131) après avoir compté jusqu'à 31 points d'avance, a repris ses distances grâce à sa défense intraitable et à Durant.

- Westbrook craque -

"C'est une équipe costaude face à nous, ils l'ont encore montré ce (dimanche), il faut qu'on continue à jouer aussi bien en défense", a prévenu Thompson.

L'arrière pense déjà au prochain tour où son équipe pourrait défier son grand rival, Houston, qui mène trois victoires à zéro face à Utah.

"Il ne faut pas qu'on laisse nos adversaires avoir plus de repos que nous", a-t-il insisté, sans nommer les Rockets.

Enfin, Oklahoma City et son emblématique meneur Russell Westbrook sont au bord de l'élimination après leur défaite à domicile 111 à 98 face à Portland.

OKC est mené trois victoires à une avant le match N.5 qui aura lieu mardi à Portland, et n'a désormais plus le droit à l'erreur.

Westbrook, limité à 14 points (5 sur 21 au tir!), a été nettement dominé par Damian Lillard qui a marqué 24 points, dont 15 dans le seul 3e quart-temps.

Paul George, l'autre atout offensif d'OKC, s'est démené avec ses 32 points et dix rebonds, mais cela n'a pas suffi pour stopper les Trail Blazers, très en verve.

C.J. McCollum et Al-Farouq Aminu ont inscrit respectivement 27 points (dont 13 dans le 4e quart-temps) et 19 points.


- Résultats des matches du 1er tour des play-offs de la Ligue nord-américaine de basket (NBA), disputés dimanche:

. CONFERENCE EST

- A Indianapolis,

Boston bat Indiana 110 à 106

Boston qualifié pour le prochain tour, vainqueur quatre victoires à zéro

- A Orlando,

Toronto bat Orlando 107 à 85

Toronto mène trois victoires à une

. CONFERENCE OUEST

A Oklahoma City,

Portland bat Oklahoma City 111 à 98

Portland mène trois victoires à une

A Los Angeles,

Golden State bat LA Clippers 113 à 105

Golden State mène trois victoires à une

NB: chaque série se dispute au meilleur des sept matches, la première équipe à quatre victoires étant qualifiée pour le tour suivant.

LMA: rubrique Sport

LMA: rubrique Sport
Attendez s'il vous plaît
Embed

No media source currently available

0:00 0:02:25 0:00

Après l'Ajax, le scudetto comme lot de consolation pour la Juve ?

Cristiano Ronaldo lors du match de sa nouvelle équipe, la Juventus Turin, contre Chievo à Vérone, Italie, 18 août 2018

Il suffit d'un point à La Juventus Turin pour remporter un huitième titre de rang et égaler un record de précocité. Quatre jours après son élimination en quarts de finale de la C1 par l'Ajax Amsterdam, la Juve reçoit samedi la Fiorentina lors de la 33e journée de Serie A.

Si les Turinois ne perdent pas, ils remporteront leur 35e scudetto et égaleront, à cinq journées de la fin du championnat, le record de précocité établi par le Torino en 1948, codétenu par leurs hôtes florentins (depuis 1956) et l'Inter Milan (2007).

Le dauphin de la Juve, Naples (67 pts), éliminé jeudi en C3 par Arsenal, recevra lundi l'Atalanta (6e, 53 pts), aux prises avec l'AC Milan (4e, 55 pts), la Roma (5e, 54 pts), la Lazio (7e, 52 pts) et le Torino (8e, 50 points) dans la course à la Ligue des champions.

Les cinq équipes convoitent toutes la 4e place, la dernière à donner accès à la compétition phare du football continental. Dans ce contexte, le choc entre la Roma et l'Inter (3e, 60 ps) promet également d'être décisif.

Manchester City-Tottenham acte 3

Les joueurs de Manchester City viennent de marquer un but contre Tottenham, Angleterre, le 14 avril 2018.

Comme on se retrouve ! Manchester City reçoit à nouveau Tottenham samedi à l'Etihad Stadium, en ouverture de la 35e journée du Championnat d'Angleterre, trois jours après l'élimination des Citizens par les Spurs en Ligue des champions, au bout d'un match fou et malgré la victoire de City (4-3).

En cas de nouveau succès sur Tottenham, Manchester City, tenant du titre, s'emparera temporairement de la tête du classement à trois journées de la fin.

L'enjeu est plus important peut-être encore pour Tottenham qui joue gros dans la course à la qualification pour la prochaine C1.

En cas de défaite, les hommes de Mauricio Pochettino pourraient en effet voir Arsenal et Chelsea leur passer devant au soir de cette journée, lundi. Les Blues, qui reçoivent Burnley lundi, et les Gunners qui accueillent Crystal Palace dimanche, ont en effet toutes les chances de l'emporter.

"Nous devons nous relever, nous devons réagir", a déclaré Pep Guardiola après la cruelle désillusion de l'élimination en Ligue des champions.

"Nous avons beaucoup lutté au cours des neuf derniers mois pour le titre. Nous sommes toujours là, c'est entre nos mains. Bien sûr, c'est difficile, mais nous devons continuer à nous battre jusqu'au bout", a ajouté l'entraîneur des "Skyblues".

Fort d'un effectif très riche, le coach espagnol a pu se permettre de mettre sur le banc mercredi des joueurs du calibre de Fernandinho, Leroy Sane ou Riyad Mahrez.

Tous ces joueurs pourraient apporter du sang neuf à City samedi. Dans les rangs de Tottenham, son buteur Harry Kane est toujours absent, et le milieu de terrain pourrait être affaibli si Moussa Sissoko, sorti blessé aux adducteurs mercredi, ne joue pas.

Mais, même si City, qui compte un match en moins par rapport à Liverpool, reprend temporairement samedi la 1re place aux Reds, les hommes de Jürgen Klopp devraient la récupérer dès dimanche. Le leader de Premier League se rend à Cardiff, relégable, où il a toutes les chances de remporter une neuvième victoire consécutive toutes compétitions confondues.

Voir plus

XS
SM
MD
LG