Liens d'accessibilité

Dernières nouvelles

États-Unis

Les Etats-Unis promettent de "travailler avec le reste du monde" à Davos

Lundi, les Etats-Unis ont décidé de taxer fortement des panneaux solaires importés de Chine.

Les Etats-Unis "veulent travailler avec le reste du monde", a affirmé mercredi le secrétaire américain au Trésor Steven Mnuchin, lors du Forum économique mondial de Davos, un rendez-vous acquis à la cause de la mondialisation.

"+L'Amérique d'abord+ (slogan du président américain, ndlr) signifie travailler avec le reste du monde", a affirmé l'ancien banquier lors d'une conférence de presse, assurant que Donald Trump s'occupait des intérêts américains de la même façon que les autres dirigeants internationaux "s'occupent des leurs".

Le président Trump arrive jeudi et doit parler vendredi dans cette station de ski huppée des Alpes suisses où se réunit chaque année le gotha du monde politique et économique.

De nombreux intervenants sont venus y défendre les principes du libre-échange, avec lesquels Washington prend toujours plus de distance.

Lundi, les Etats-Unis ont par exemple décidé de taxer fortement des panneaux solaires importés de Chine.

>> Lire aussi : Davos, c'est quoi au juste?

A Davos, le ministre du commerce américain Wilbur Ross a lui déclaré mercredi que de nombreux pays utilisaient certes "une rhétorique" abondante pour défendre le libre-échange, tout en veillant eux aussi à leurs propres intérêts.

"Cela fait un bon moment qu'il y a des guerres commerciales. La différence aujourd'hui, c'est que les troupes américaines montent au front", a-t-il déclaré.

Avec AFP

See all News Updates of the Day

Joe Biden, désormais dans la course à la présidence des Etats-Unis

Joe Biden, désormais dans la course à la présidence des Etats-Unis
Attendez s'il vous plaît

No media source currently available

0:00 0:01:30 0:00

Le chef du Pentagone disculpé de toute faute dans ses liens avec Boeing

Le ministre de la Défense par intérim, Patrick Shanahan, au centre, accompagné du Chef d'état- major, le général Joseph Dunford, à gauche, et du secrétaire en charg de l'armée de l'Air (Air Force), Heather Wilson, devant le Comité des services armés du Sénat.

Le ministre américain de la Défense par intérim Patrick Shanahan a été disculpé jeudi de toute violation des règles d'éthiques du Pentagone à l'issue d'une enquête interne sur ses liens avec son ancien employeur Boeing, chez qui il a passé 30 ans.

M. Shanahan "a pleinement respecté ses engagements et ses obligations éthiques en ce qui concerne Boeing et ses concurrents", a indiqué dans un communiqué l'Inspecteur général du ministère de la Défense, un organisme indépendant chargé des enquêtes internes sur cette administration tentaculaire.

Cette annonce ouvre la voie à une éventuelle nomination par le président Donald Trump de M. Shanahan au poste de ministre de la Défense, qui devra être confirmée par le Sénat.

Dans une plainte déposée en mars, l'organisation Citoyens pour la responsabilité et l'éthique à Washington (CREW) avait demandé à l'Inspecteur général d'ouvrir une enquête à la suite d'informations rapportées par le site d'informations Politico sur des propos que M. Shanahan aurait tenus en privé en faveur de Boeing et au détriment de son concurrent Lockheed Martin.

"Par sa conduite et ses commentaires, le ministre par intérim pourrait avoir violé les règles d'éthique du Pentagone", indiquait le groupe.

A son arrivée en juin 2017 en tant que numéro deux du ministre de la Défense Jim Mattis, M. Shanahan avait signé un accord avec le Pentagone par lequel il s'engageait à ne participer à aucune discussion concernant Boeing.

Outre M. Shanahan lui-même, l'inspecteur général a précisé avoir entendu 33 témoins, consulté 5.600 pages de documents publics et 1.700 pages de documents classés secret-défense.

"Nous n'avons confirmé aucune des allégations", précise le rapport. "Nous avons déterminé que M. Shanahan n'a pas fait les commentaires qui lui étaient attribués, n'a pas fait la promotion de Boeing, et n'a pas dénigré ses concurrents".

"Le bureau de l'inspecteur général a pris ces accusations au sérieux", a souligné l'inspecteur général Glenn Fine. "Les témoignages démontrent que M. Shanahan a pleinement respecté ses obligations et ses engagements éthiques à l'égard de Boeing et ses concurrents."

M. Shanahan a été propulsé à la tête du Pentagone lorsque M. Mattis a démissionné avec fracas en décembre pour protester contre le retrait de Syrie décidé unilatéralement par le président Donald Trump.

M. Trump n'a toujours pas nommé de candidat pour succéder à Jim Mattis.

Le Monde Aujourd’hui à Khartoum, à Kinshasa, à Washington

Le Monde Aujourd’hui à Khartoum, à Kinshasa, à Washington
Attendez s'il vous plaît

No media source currently available

0:00 0:30:00 0:00

L'ancien vice-président démocrate Joe Biden à la conquête de la Maison Blanche

L'ancien vice-président démocrate Joe Biden à la conquête de la Maison Blanche
Attendez s'il vous plaît

No media source currently available

0:00 0:01:06 0:00

Le rapport Mueller en images

Le rapport Mueller en images
Attendez s'il vous plaît

No media source currently available

0:00 0:00:50 0:00

Voir plus

XS
SM
MD
LG