Liens d'accessibilité

Dernières nouvelles

Les parlementaires républicains réticents à une nouvelle loi sur les armes


De gauche à droite, la sénatrice démocrate Heidi Heitkamp, son collègue Martin Heinrich, et la sénatrice républicaine Susan Collins, à l'issue d'une conférence de presse à Capitol Hill sur un projet de loi sur les armes à feu, Washington D.C., le 21 juin 2016.

Le Congrès américain est sous pression après la tuerie du 14 février dans un lycée de Floride.

Des parlementaires républicains, majoritaires au Congrès américain, se sont montrés réticents à introduire une nouvelle législation sur le contrôle des armes après la fusillade de Floride, estimant qu'il fallait d'abord améliorer l'application des lois existantes.

Le Congrès est sous pression après la fusillade meurtrière dans le lycée Marjory Stoneman Douglas de Parkland, au nord de Miami, qui a fait 17 morts le 14 février.

Le chef de la Chambre des représentants Paul Ryan a notamment dénoncé les failles du système de vérification des antécédents des acheteurs d'armes, qui ont permis au tueur, Nikolas Cruz, d'acheter légalement un fusil semi-automatique malgré plusieurs signalements pour comportement violent.

"Il y a eu un échec colossal dans le système localement, le FBI a échoué à suivre une information claire", a-t-il expliqué, réaffirmant son souhait de protéger les droits constitutionnels des citoyens qui "obéissent à la loi".

"Il existe des problèmes dans le système de vérification des antécédents, où certains passent au travers des mailles du filet, nous avons déjà voté une proposition de loi pour régler ça", a assuré M. Ryan.

Il faisait référence à un projet de loi obligeant les autorités locales et fédérales à signaler les casiers judiciaires pertinents au Fichier national de vérification instantanée du casier judiciaire (NICS). Mais le texte porte aussi sur les autorisations de port d'armes dissimulé, qui est refusé par le Sénat.

"Alors que les gens pensent à de nouvelles lois, ce qu'il faut d'abord regarder c'est le nombre de lois qui n'ont pas été mises en application, qui ne sont pas appliquées de la bonne manière", a renchéri le N.3 des élus républicain à la Chambre, Steve Scalise.

L'élu avait été grièvement blessé en juin 2017 lorsqu'un forcené a ouvert le feu sur l'équipe de baseball républicaine du Congrès. Il a discuté lundi soir avec des rescapés de la fusillade de Floride lors d'une rencontre "remplie d'émotions", a-t-il dit.

Mais il s'est dit opposé à toute interdiction spécifique, comme les semi-automatiques de type AR-15 utilisés par Cruz.

"On peut parler d'interdire tel type d'arme, mais est-ce que cela veut dire que rien d'autres n'arrivera ?", s'est-il interrogé.

Avec AFP

Facebook Forum

XS
SM
MD
LG