Liens d'accessibilité

Dernières nouvelles

Les manifestations de l’opposition étouffées au Togo


Les forces de l’ordre patrouillent dans les rues de Lomé, Togo, 11 avril 2018. (VOA/Kawi Lawson).

Les manifestations de l’opposition prévues ce mercredi à Lomé ont été étouffées. Les premiers arrivants aux rassemblements ont été dispersés l matin par du gaz lacrymogène.

Les manifestants n’étaient à peine qu’une centaine pour prendre la rue à Adidogome dans la banlieue nord-ouest de Lomé.

Ils ont été tout de suite chargés. Quelques courses-poursuites s’en sont suivies avec les forces de l’ordre. Puis découragés, les manifestants se sont résolus à rentrer chez eux.

>> Lire aussi : L'opposition appelle à des manifestations au Togo

Les premiers arrivants aux rassemblements ont été dispersés Lomé, Togo, 11 avril 2018. (VOA/Kawi Lawson).
Les premiers arrivants aux rassemblements ont été dispersés Lomé, Togo, 11 avril 2018. (VOA/Kawi Lawson).

A Totsi un autre point de départ, les heurts ont été plus rudes avec quelques barricades posées par des manifestants mais rapidement enlevées par les forces de l’ordre dépêchées sur les lieux.
Autour de midi, des coups de sifflet se sont fait entendre au loin. Quelques téméraires attendaient une éventuelle arrivée des leaders, tentant à maintenir l’ambiance qui n’est pas celle des grands jours.

A propos de la faiblesse de la mobilisation, la coordinatrice de la coalition estime que ce n’est pas une démobilisation du peuple. Elle fait noter que la horde de policiers et militaires dépêchés sur les lieux des rassemblements a eu raison de la détermination de leurs militants et sympathisants.
Cette première journée des manifestations a été un échec, concèdent certains opposants.

A Kpalimé, à une centaine de kilomètres de Lomé, les gaz lacrymogènes ont permis de disperser les manifestations.

>> Lire aussi : L'opposition togolaise n'accepte pas que Faure Gnassingbé se représente

D’autres manifestations sont prévues demain jeudi et le samedi 14 avril prochains.
Le pouvoir a interdit les manifestations programmées par l’opposition cette semaine.

Le gouvernement demande à la coalition de l’opposition de respecter l’engagement pris de geler ses manifestations pendant le dialogue politique suspendu depuis le 23 mars dernier.

La coalition réclame, quant à elle, le retour à la constitution originelle de 1992 et demande au président Faure Gnassingbé de ne pas se présenter pour un 4ème mandat à la tête du Togo.

Votre avis

Voir les commentaires

XS
SM
MD
LG