Liens d'accessibilité

Leipzig remet le Bayern sous pression


L'entraîneur de Leipzig, Ralph Hasenhuettl, à gauche, jubile avec son équipe après le coup de sifflet final du match de football de la Bundesliga allemande entre le RB Leipzig et le FC Schalke 04 à Leipzig, en Allemagne, 3 décembre 2016.

Le RB Leipzig a repris provisoirement la tête du championnat d'Allemagne en dominant Berlin 2-0 samedi lors de la 15e journée, mettant ainsi la pression sur le Bayern, qui devra l'emporter dimanche à Darmstadt pour récupérer sa première place.

Les stars de Carlo Ancelotti, actuellement 2e à trois longueurs du leader (33 points contre 36), seront archi-favoris dimanche chez la lanterne rouge de Bundesliga, mais tout faux pas les mettrait en position de faiblesse avant le choc au sommet de mercredi, contre Leipzig à l'Allianz Arena.

Avec 27 points, le Hertha retombe pour sa part au pied du podium, cédant au goal-average sa troisième place à Hoffenheim (+11 contre +6), pour sa part accroché 2-2 vendredi par Dortmund (5e).

Le promu a donc repris sa marche en avant, dans une Red Bull Arena en folie, après l'accident de la semaine dernière et la défaite, sa 1re cette saison, à Ingolstadt (1-0).

Les buts ont été marqués par Timo Werner (1-0, 41e) et par le capitaine et arrière central Willi Orban (2-0, 62e).

Après avoir démarré à 100 à l'heure, les "Taureaux" se sont créés les meilleures occasions, monopolisant le ballon (62% de possession) pour tenter coûte que coûte de faire la différence le plus rapidement possible, selon le style de jeu imprimé depuis le début de saison par le coach Ralph Hasenhüttl.

Le but de Timo Werner, superbement servi dans la surface par le Guinée Naby Keita, auteur d'un excellent match, est venu récompenser cette supériorité peu avant la pause.

- "Jeu de la vérité" -

Complètement étouffé, le Hertha n'a pas cadré un seul tir en 90 minutes. Les Berlinois se sont bien efforcés de présenter une défense compacte pour briser les vagues d'attaques de Leipzig. Mais ils ont cédé une deuxième fois sur corner. Willi Orban, complètement oublié par la défense, a pu tranquillement doubler la mise d'une tête puissante.

Leipzig, qui a créé l'énorme surprise de ce début de saison en étant la seule équipe à suivre le rythme de Munich en championnat, a donc réussi son opération relance avant le programme démentiel qui l'attend maintenant.

Hasard du calendrier, le RB va en effet rencontrer maintenant successivement les autres équipes du Top 5. Après le sommet de la saison mercredi à Munich, les hommes de Hasenhüttl joueront après la trêve contre Francfort (6e), Hoffenheim (3e) puis Dortmund (5e).

"Ces matches nous serviront à nous situer, à voir où ce voyage peut nous mener", avait déclaré cette semaine Ralph Hasenhüttl, qui martèle interview après interview que le club ne pense ni au titre ni à une qualification européenne, mais se concentre sur chaque match sans penser au lendemain, "pour accumuler de l'expérience".

Vendredi, le Borussia Dortmund, emmené par un Ousmane Dembélé en état de grâce, était allé arracher un point à Hoffenheim, malgré une mi-temps jouée à dix suite à l'expulsion de l'attaquant international Marco Reus peu avant la pause.

Dembélé, auteur des deux passes décisives pour Götze et Aubameyang, est sorti sur une civière à la 69e minute, et souffre d'une contusion à une cuisse, selon son entraîneur.

Ce résultat ne fait pas les affaires du Borussia, 5e mais surtout à 10 points déjà de Leipzig. Pour atteindre l'objectif fixé par les dirigeants en début de saison, une qualification directe pour la Ligue des champions, ça reste plus jouable, le podium n'étant qu'à un point.

Avec AFP

XS
SM
MD
LG