Liens d'accessibilité

Dernières nouvelles

Le Premier ministre burkinabè appelle son peuple à la "confiance" après la double attaque


Le Premier ministre Paul Kaba Thieba en visite à l'hotel Splendid à Ouagadougou, le 17 janvier 2016.

Le Premier ministre burkinabè, Paul Kaba Thiéba a décrit samedi des "scènes apocalyptiques", au lendemain de la double attaque menée contre l'état-major des forces armées du Burkina Faso et l'ambassade de France à Ouagadougou qui ont fait 8 morts parmi les militaires.

"Ce que j'ai vu ici, était vraiment des scènes apocalyptiques et je voudrais dans un premier m'incliner devant la mémoire de nos braves soldats tombés (...) les armes à la main" a déclaré M. Thiéba, à l'issue de la visite au siège de l'Etat-major visé par une attaque à la voiture piégée.

Le Premier ministre burkinabè a "condamné avec la dernière rigueur cet attentat terroriste, lâche, qui s'attaque à notre pays, encore une fois et qui sème la mort, la désolation inutilement".

>> Lire aussi : Pas de revendication dans la double attaque au Burkina

Il a enfin demandé "au peuple de garder confiance en nos institutions pour (...) bouter hors de notre territoire toutes ces tendances adverses ennemies".

"Ce ne sont pas ces attaques terroristes qui vont nous inquiéter" a-t-il martelé, en présence de l'Ambassadeur de France à Ouagadougou, Xavier Lapeyre De Cabanes.

"L'ambassade a été victime d'une attaque de façon concomitante contre l'Etat-major général des armées du Burkina Faso, ce qui veut dire que nos deux pays étaient visés" a souligné M. De Cabanes.

"Le symbole est fort, ça veut dire que les terroristes essaient de nous diviser, c'est évidemment ce qui n'arrivera pas" a-t-il ajouté.

Les bilans officiels et de source sécuritaire française des attaques font état de 8 morts parmi les militaires et 12 blessés en état d'urgence absolue.

>> Lire aussi : La sécurité renforcée des ambassades françaises en Afrique

Huit assaillants ont en outre été tués pendant ces attaques.

Avec AFP

Facebook Forum

XS
SM
MD
LG