Liens d'accessibilité

Dernières nouvelles

La progression des incendies en Californie ralentie


Le brasier Thomas se propage sur les collines de Carpinteria, Californie, 11 décembre 2017.

L'incendie qui ravage le nord de Los Angeles depuis une semaine continuait mardi à détruire la végétation même si les milliers de pompiers déployés ont ralenti sa progression.

Le principal brasier, baptisé "Thomas", a brûlé près de 95.000 hectares et n'est contenu qu'à 20%, selon un bilan matinal de l'agence californienne de lutte contre les incendies, Calfire. En 24 heures, il n'a toutefois progressé que d'un millier d'hectares dans les comtés de Ventura et de Santa Barbara. Des ordres d'évacuation ont été pris pour les zones menacées des villes de Montecito, Summerland et Santa Barbara.

Près de 6.400 soldats du feu se relaient depuis une semaine alors que le danger reste "extrême". Les zones de Santa Monica et Santa Clarita ainsi que la partie côtière du comté de Ventura qui ont été placées en alerte rouge jusqu'à mardi soir.

La région de Los Angeles et les montagnes de Ventura, où le feu fait rage, sont en alerte jusqu'à mercredi soir.

Les vents d'est doivent souffler entre 25 et 65 km/h, selon les services météorologiques de Los Angeles. Les services de santé de l'Etat ont recommandé aux habitants de porter des masques pour se protéger des fumées et des cendres.

"Thomas" est l'incendie "le plus vaste jamais enregistré dans le comté de Ventura en terme de taille, et le cinquième dans l'histoire" de la Californie, a indiqué à l'AFP Eric Boldt, météorologiste du National Weather Service à Los Angeles.

C'est le principal des cinq foyers qui ravagent le sud de la Californie depuis lundi dernier, mais ceux-ci sont désormais maîtrisés à plus de 90%.

Au total, les feux ont détruit plus de 100.000 hectares et provoqué l'évacuation de centaines de milliers de personnes. Ils ont fait un seul mort et quelques blessés, selon les secours.

Selon la chaîne TV locale ABC7, les dégâts de "Thomas" sont estimés à environ 48 millions de dollars.

L'année 2017 a été la plus meurtrière en Californie à cause d'incendies. Plus de 40 personnes sont mortes en octobre dans plus d'une dizaine de feux qui ont ravagé une partie du nord viticole, ont rasé plus de 10.000 bâtiments et brûlé plus de 73.000 hectares.

Le gouverneur de Californie Jerry Brown avait affirmé samedi que la récurrence de ces incendies était la "nouvelle norme", directement liée au changement climatique.

Avec AFP

Facebook Forum

XS
SM
MD
LG