Liens d'accessibilité

Dernières nouvelles

La longue marche de l’Afrique vers l'autosuffisance alimentaire


Deux agriculteurs éthiopiens collectent du blé dans leur champ à Abay, au nord de la capitale éthiopienne d'Addis-Abeba, le 21 octobre 2009. (REUTERS/Barry Malone)

Au Sénégal, où les premières livraisons de cacahuètes ont été raflées par des importateurs chinois, les producteurs locaux ont bénéficié d’une meilleure offre de prix de la part des négociants asiatiques, tandis que les huiliers du terroir se sont retrouvés à court d’arachide.

Et pour cause. Les acheteurs chinois proposent 300 FCFA par kilo de cacahuètes en coque, tandis que les huileries sénégalaises offrent environ 200 FCFA. Les Chinois sont accusés de concurrence déloyale et il est reproché au gouvernement de faire profiter les commerçants chinois des fruits d'une récolte subventionnée par le contribuable sénégalais.

Les exportations ont doublé en cinq ans pour passer à 200.000 tonnes en 2019. La Chine estime que sa demande favorise le développement agricole local, et affirme, en qualité de premier importateur des cacahuètes sénégalaises, participer à la création de richesses.

Quatre huileries, dont la Société Nationale de Commercialisation des Oléagineux (Sonacos), se retrouvent dans une position inédite… à cours de cacahuètes dans le pays des arachides. Par conséquent, près de 2.000 emplois seraient menacés. Déjà, la Sonacos s'est séparée de centaines de saisonniers et a annulé de nombreux recrutements.

Pour le gouvernement, il n'y a pas lieu de s'alarmer. « Il y a un million de producteurs qui sont contents », a déclaré le ministre sénégalais de l'agriculture, Moussa Baldé.

Dans le même temps, le Nigeria se débat sur une autre denrée de première nécessité, le riz, dont le prix a plus que doublé suite à la fermeture des frontières le 20 août dernier pour lutter contre les exportations illicites. Sur le grand marché de Garki à Abuja, le sac de riz est passé de 8.000 à 16.000 nairas, jusqu’à 19.000 dans certains cas, constate le correspondant de VOA Afrique, Gilbert Tamba.

Prix exhorbitant du riz au Nigeria
Attendez s'il vous plaît

No media source currently available

0:00 0:01:41 0:00

En Afrique Centrale, le Gabon, qui importe aussi une grande quantité de riz asiatique, soutient des initiatives privées, comme le projet rizicole du Dr Yonnelle Moukoumbi Déa en banlieue de Libreville. L’objectif consiste à mettre au point des semences adaptées au climat local et résistant à la maladie.

Par ailleurs, l'initiative « Gabonaise des réalisations agricoles et des initiatives des nationaux engagés » (GRAINE), un partenariat public-privé lancé en 2014 pour booster la production locale, a retenu 30 variétés de riz sur 121 testées.

Dans la province du Haut-Katanga en République démocratique du Congo, c'est par le maïs qu'on compte atteindre l'autosuffisance alimentaire. Selon les producteurs locaux, il faut plus de 15.000 hectares pour faire face au déficit alimentaire dans la province, qui importe notamment cette graminée de la Zambie voisine. En octobre 2019, le gouvernement provincial a indiqué vouloir atteindre l’autosuffisance et limiter les importations, ce qui a fait flamber les prix sur les marchés.

Ailleurs en Afrique, certains pays ont recours à la technologie pour combler les lacunes et accroître la productivité agricole.

C'est le cas au Zimbabwe, où les autorités encouragent la pratique de l'insémination artificielle dans l'élevage du bétail. L'objectif visé est de mettre de meilleures races à la disposition des agriculteurs à un coût abordable.

Au Kenya, pionnier du numérique, des investisseurs privés ont recours à la technologie pour offrir des prêts aux petits exploitants en vue d'accroitre leur rendement.

« L’Afrique dispose d’assez de ressources pour passer du statut d’importateur à celui d’exportateur de nourriture », avait déclaré en septembre 2017 la présidente de l’Alliance pour une révolution verte en Afrique (Agra), Agnès Kalibata, lors d'un forum à Abidjan.

Un constat éclairé, qui n’en nécessite pas moins des efforts colossaux pour rendre cette vérité efficiente.

XS
SM
MD
LG