Liens d'accessibilité

Dernières nouvelles

La grève relativement suivie au Bénin


Le palais de Justice de Cotonou, au Bénin, le 6 janvier 2018. (VOA/Ginette Fleure Adandé)

Le collectif des organisations syndicales des travailleurs des ministères ne se dit pas concerné par le mouvement de grève. Cette grogne, déclenché par les centrales syndicales, paralyse depuis lundi tous les secteurs d'activités de l'éducation en passant par le port, la justice jusqu'au secteur de la santé.

Le mouvement de débrayage est relativement suivie dans des secteurs clés comme la justice, le port, la santé.

Le collectif des travailleurs des ministères dénonce une tentative d'exploitation des problèmes spécifiques des travailleurs à des fins politiques inavouée.

>> Lire aussi : Tous les secteurs paralysés par une grève illimitée au Bénin

Il refuse de suivre ce mouvement de grève déclenché pour soutenir ceux à qui les députés ont retiré le droit de grève à travers une loi votée le 28 décembre 2017.

Le collectif des travailleurs des ministères dénonce la violation flagrante par les centrales syndicales de la loi qui régit le droit de grève au Bénin.

Malgré cet appel au boycott, la grève est généralement suivie dans les tribunaux, les hôpitaux publics et les écoles.

>> Lire aussi : Les magistrats béninois lancent un mouvement de grève illimitée

Dans certaines localités les syndicalistes sont passés fermer les écoles qui ont ouvert leurs portes.

"Iil faut que l'Etat comprenne une fois pour de bon que les centrales syndicales iront jusqu'au bout ", a, pour sa part, lancé lundi Noël Chadare de la COSI Bénin, une centrale syndicale.

Pour l'heure, les regards restent désespérément tournés vers la cour constitutionnelle qui tarde à rendre public sa décision sur la loi qui retire le droit de grève aux travailleurs et contre laquelle plusieurs secteurs fonctionnent à pas de tortue ou pas du tout.

Ginette Fleure Adande, correspondant à Cotonou

Facebook Forum

XS
SM
MD
LG