Liens d'accessibilité

CAN 2019 : le Cameroun crie à la conspiration


Le président de la CAF, Ahmad, et le président du Burkina Faso Roch Kabore, Ouagadougou, le 4 août 2017

La fédération camerounaise de football (Fecafoot) parle de changement unilatéral des règles du jeu dans l'organisation de la Coupe d’Afrique des nations.

Le président de la Fecafoot, Tombi à Roko, explique que son instance a appris avec "consternation les récentes déclarations du président de la Confédération africaine de football."

Au cours d'une visite à Ouagadougou, le président Ahmad avait déclaré que "même pour une CAN à 4, le Cameroun n'est pas prêt. Aucun site ne peut abriter la compétition actuellement au Cameroun."

Tombi à Roko se dit "surpris que la mission d'inspection de la CAF arrive au Cameroun en août alors que le rendez-vous officiel était en septembre" dans un communiqué transmis à VOA Afrique.

Toujours selon le texte, "on serait en droit de s'interroger sur l'opportunité même de cette visite d'inspection des lors que les résultats semblent déjà arrêtés au niveau le plus élevé de a CAF."

Extrait du communiqué de la Fecafoot, daté du 7 août 2017.
Extrait du communiqué de la Fecafoot, daté du 7 août 2017.

La Fecafoot se demande s'il faut prêter finalement une ouïe attentive aux "rumeurs selon lesquels, la CAF veut octroyer cette CAN 2019 à un autre pays".

La Fecafoot affirme ainsi avoir organisé "avec un succès indéniable, la Coupe d'Afrique des nations féminine 2016".

La Toile camerounaise s'est enflammée depuis samedi soir et les avis des Camerounais sont partagés que cette sortie.

Certains parlent de vengeance du Malgache contre Issa Hayatou.

Le 4 août dernier, face aux journalistes à Yaoundé, le ministre des Sports, Pierre Ismael Bidoung Kwpatt, celui de la Communication, Issa Tchiroma Bakary et le président de la fédération camerounaise de football, Tombi à Roko, ont animé une conférence de presse conjointe.

Tous ont réaffirmé que "le Cameroun va relever le défi de l'organisation".

Une semaine avant, au siège de l'ambassade d'Italie au Cameroun, l'entreprise italienne, à qui le marché de construction d'un stade de 60.000 places a été attribué, confiait aux médias que le stade d’Olembé, situé en périphérie de Yaoundé "sera prêt à temps".

Dans cette foulée, les journaux camerounais ont annoncé au courant de la semaine dernière que le Président de la confédération africaine de football "devrait répondre à une invitation du Président Paul Biya, en mi-août".

Emmanuel Jules Ntap, correspondant à Yaoundé

Facebook Forum

XS
SM
MD
LG