Liens d'accessibilité

Dernières nouvelles

République du Congo

L'opposant Paulin Makaya interdit à nouveau de voyager au Congo

L'opposant congolais Paulin Makaya, emprisonné à Brazzaville depuis fin 2015, sur une photo postée le 20 août 2014. (Facebook/Paulin Makaya)

L'opposant congolais Paulin Makaya, récemment libéré après trois ans de prison, a été de nouveau interdit de quitter Brazzaville vendredi soir, a déclaré samedi sa famille.

Il a été empêché par la police des frontières d'embarquer à bord d'un vol Air France à destination de Paris puis du Royaume-Uni, dont il possède aussi la nationalité, ajoute la source.

"Il s'est présenté vendredi peu avant 19H00 (18H00 GMT) avec son passeport britannique. La police des frontières l'a repoussé aussitôt sous prétexte qu'il est interdit de sortir du territoire national", a indiqué à l'AFP Russel Makaya son fils.

Le 28 septembre l'opposant avait été interdit de voyager officiellement parce qu'il ne disposait pas d'une autorisation de sortir du Congo".

"En dehors de son passeport britannique, mon père avait un certificat de nationalité, un casier judiciaire délivré par un magistrat congolais pour prouver sa nationalité congolaise", a ajouté Russel Makaya.

Outre ces pièces Paulin Makaya a brandi également une lettre de l'ambassade de Grande-Bretagne en République démocratique du Congo (avec juridiction sur le Congo-Brazzaville) qui priait les "autorités tant civiles que militaires de bien vouloir lui apporter toute assistance nécessaire" pour son voyage. Cette lettre circule sur les réseaux sociaux, a constaté un journaliste de l'AFP.

"Si Paulin Makaya n'a pas été autorisé de voyager c'est qu'il n'est pas en règle", a expliqué à l'AFP un agent de la police de frontière qui a requis l'anonymat.

M. Makaya est sorti de prison le 17 septembre après presque trois ans de détention.

Proche de l'ancien Premier ministre Bernard Kolélas, il avait été condamné à deux ans de prison pour avoir organisé en octobre 2015 une manifestation non autorisée contre le référendum ayant permis au président Sassou Nguesso de se présenter à nouveau à la présidentielle de mars 2016, puis à un an de prison pour complicité d'évasion.

M. Sassou Nguesso cumule plus de 34 ans au pouvoir au Congo, petit pays pétrolier d'environ cinq millions d'habitants.

Avec AFP

Toutes les actualités

Les huissiers d'Afrique et d'Europe réunis à Brazzaville

Les huissiers d'Afrique et d'Europe réunis à Brazzaville
Attendez s'il vous plaît

No media source currently available

0:00 0:02:50 0:00

Brazzaville défend les accords signés avec Moscou

Brazzaville défend les accords signés avec Moscou
Attendez s'il vous plaît

No media source currently available

0:00 0:02:28 0:00

Moscou envoie de conseillers militaires à Brazzaville

Moscou envoie de conseillers militaires à Brazzaville
Attendez s'il vous plaît

No media source currently available

0:00 0:01:13 0:00

La Russie annonce l'envoi de conseillers militaires au Congo

Le Premier ministre russe par intérim Dmitri Medvedev et le président Vladimir Poutine assistent à une session de la Douma d'Etat à Moscou le 8 mai 2018.

La Russie va envoyer au Congo des spécialistes pour l'entretien du matériel militaire russe en vertu d'un contrat signé jeudi entre les deux pays, dans un contexte de renforcement de la présence de Moscou en Afrique.

Ces spécialistes dispenseront des formations sur "l'exploitation, l'entretien et la réparation" du matériel d'origine russe et soviétique présent dans l'armée congolaise, a précisé le vice-ministre russe de la Défense Alexandre Fomine, cité par les agences russes après la signature de ce document avec le ministre congolais de la Défense nationale, Charles Richard Mondjo.

Selon M. Fomine, qui a qualifié ce nouveau contrat de "prolongement" de la coopération militaire entre Moscou et Brazzaville, cet équipement militaire comprend notamment des blindés, de l'artillerie, des hélicoptères, et peut "encore servir longtemps".

Des négociations sur la livraison de nouvelles armes russes au Congo "sont en cours", a-t-il ajouté, indiquant que Moscou attendait tout d'abord une demande en sens de la part des autorités congolaises.

Une série d'accords bilatéraux ont été signés jeudi dans le cadre d'une rencontre officielle au Kremlin entre le président russe Vladimir Poutine et son homologue congolais Denis Sassou-Nguesso.

Dans un communiqué, le ministère russe de l'Energie a notamment annoncé la signature avec le Congo d'un accord de coopération dans le nucléaire civil.

Ces négociations s'inscrivent dans une stratégie de reconquête géopolitique et économique plus large de Moscou sur le continent africain.

En janvier, le Kremlin avait reconnu la présence d'"instructeurs" russes au Soudan confronté à un vif mouvement de contestation.

En Centrafrique voisine, Moscou avait également annoncé l'an dernier l'envoi de 170 "instructeurs civils" chargés de former l'armée gouvernementale, qui ont été identifiés par des experts comme des membres du groupe paramilitaire Wagner connu notamment pour sa présence en Syrie.

Les attentes des jeunes Kinois du nouveau Premier Ministre

Les attentes des jeunes Kinois du nouveau Premier Ministre
Attendez s'il vous plaît

No media source currently available

0:00 0:03:03 0:00

Voir plus

XS
SM
MD
LG