Liens d'accessibilité

L'échec de Rooney à Everton


Wayne Ronney à Wembley, Londres, le 11 novembre 2016

Trop lent, trop fêtard, trop fatigué: les retrouvailles de Wayne Rooney avec son club d'enfance sont en train de tourner au vinaigre, alors qu'Everton reçoit Lyon en Europa League.

La dernière performance de l'attaquant de 31 ans avec les "Toffees" dimanche a été le symbole de son début de campagne, dans la continuité de sa dernière saison ratée avec Manchester United.

Chez le modeste promu Brighton (1-1), Rooney a tout raté ou presque. Pas assez rapide pour faire la différence en pointe, pas assez technique pour conserver le ballon, peut-être juste assez précis dans ses passes pour jouer en position reculée.

Sauf que l'expérience au poste de meneur avait tourné court avec José Mourinho, Rooney peinant à se montrer décisif dans le jeu. Et à Everton Ronald Koeman dispose dans son effectif de milieux offensifs bien plus capables avec Gylfi Sigurdsson, Davy Klaassen et Nikola Vlasic.

La performance contre Brighton a été tellement mauvaise que le meilleur buteur d'Angleterre, apprécié dans tout le pays, a été sifflé en fin de match par les supporters des "Seagulls"... avant de leur clouer le bec en égalisant sur penalty à la 90e minute.

Verdict de la BBC, partagé par l'ensemble de la presse: "Rooney a été impuissant devant un (...) Sigurdsson qui jouait à nouveau faux."

Interrogé sur la performance de sa recrue phare, Ronald Koeman a été bien content d'avoir quelque chose de positif à dire sur son joueur. Et encore...

"Tirer les penalties n'est pas la mission la plus difficile, mais, en ce moment, quand votre équipe a besoin de points et que vous restez calme, c'est de l'expérience et c'est de la grande classe", l'a défendu le Néerlandais.

Koeman n'avait pas grand-chose à dire de son attaquant, auteur de 4 petits buts en 14 matches cette saison, alors que les "Toffees" écument les bas-fonds de la Premier League (16e).

Un temps enchantés par le retour de l'enfant de Liverpool à Goodison Park après 13 saisons à Old Trafford, les fans regrettent désormais sans doute que le club n'ait pas réussi à attirer Olivier Giroud.

Car, si Rooney, surnommé "Wazza" pour marquer la filiation avec le déjanté Gascoigne, a bien débuté la saison marquant lors des deux premières journées de Premier League, il s'est ensuite éteint, pour prendre une bonne place dans les pages people.

L'Anglais, qui avait annoncé sa retraite internationale en août après avoir inscrit 53 buts en 119 sélections, a été arrêté au volant près de son domicile du Cheshire dans la nuit du 31 août au 1er septembre, avec une alcoolémie supérieure à la limite autorisée.

Depuis, le joueur a été condamné à deux ans de suspension de permis et il est obligé de disposer d'un chauffeur pour se rendre aux entraînements des "Toffees". Ses déboires conjugaux avec sa femme Coleen s'affichent également en Une des tabloïds. Les photos du joueur en train d'effectuer ses heures de travaux généraux aussi.

S'il ne veut pas connaître une fin de carrière manquée, l'ancienne idole de l'Angleterre, meilleur marqueur des "Trois Lions" et de Manchester United, a intérêt à redresser la barre. Histoire de retrouver les pages foot des journaux.

Avec AFP

Facebook Forum

XS
SM
MD
LG