Liens d'accessibilité

Dernières nouvelles

L'Agence française de développement augmente ses financements, à l'Afrique notamment


Le 6 décembre 2016, le directeur général de l'Agence française de développement, Rémy Rioux, prononce un discours lors d'une cérémonie marquant le 75e anniversaire de l'Agence française de développement (AFD).

L'agence française de développement (AFD) a annoncé mercredi une hausse de près de 10% de ses engagements financiers en 2018, avec 11,4 milliards d'euros consacrés à 846 projets à travers le monde, notamment en Afrique.

Sur les trois dernières années, la progression est de 40%, a souligné Rémy Rioux, directeur général de l'AFD, lors d'une conférence de presse. L'Agence publique ambitionne de porter à 14 milliards d'euros le montant de ses engagements - essentiellement des prêts - en 2019.

Les financements de l'AFD sont restés largement orientés vers l'Afrique, "la priorité de nos priorités", selon son directeur général. En 2018, le continent africain s'est vu accorder 5,6 milliards d'euros d'engagements de l'AFD (contre 5,2 milliards en 2017).

Au total, 25% des engagements financiers de l'agence ont été consacrés à l'Asie, au Proche et au Moyen-Orient, 13% à l'Amérique Latine et 15% à la zone dite des "Trois océans" (territoires français d'outre-mer et Madagascar notamment). Environ la moitié sont allés à l'Afrique.

Souvent jugé trop faible par les organisations non gouvernementales, le montant des dons a légèrement reflué, à 1,3 milliard d'euros, après 1,5 milliard en 2017.

En 2018, les projets accompagnés par l'AFD ont notamment permis la scolarisation de 463.000 filles et un accès pérenne à l'eau potable pour 826.000 personnes, selon le bilan détaillé de l'agence.

Cette nette progression des financements accordés par l'institution publique aux pays en développement et aux territoires français d'outre-mer contribue à relancer l'aide publique française au développement (APD).

Après des années de repli, le président Emmanuel Macron s'est engagé à doper l'APD française - tombée à 0,38% du revenu national brut (RNB) en 2016 - pour la porter à 0,55% à la fin de son quinquennat, en 2022.

En 2018, elle s'est établie à 0,43% du RNB, soit son niveau de 2017, selon les données publiées mercredi par l'Organisation de coopération et de développement économiques (OCDE).

"La France tient son rang, comme c'était prévu", s'est félicité M. Rioux.

L'aide publique française reste toutefois nettement inférieure à l'objectif onusien de 0,7%, atteint par seulement cinq pays de l'OCDE (Danemark, Luxembourg, Norvège, Royaume-Uni et Suède) auxquels il faut ajouter la Turquie et les Emirats arabes unis.

XS
SM
MD
LG