Liens d'accessibilité

Dernières nouvelles

Katumbi sera jugé fin juin pour recrutement de mercenaires en RDC


L'opposant congolais en exil Moïse Katumbi, lors de la création de sa plateforme électorale, à Johannesburg, Afrique du Sud, 12 mars 2018.

L'opposant congolais en exil Moïse Katumbi, candidat déclaré à la présidentielle en République démocratique du Congo, doit être jugé fin juin dans une affaire de recrutement de mercenaires, a annoncé mercredi sa défense qui déplore l'impossibilité de faire appel.

Le procès dans l'affaire des mercenaires est fixé pour "le 26 ou le 27 juin devant la Cour suprême de justice", a déclaré à la presse Me Joseph Mukendi, qui dit l'avoir appris auprès du greffe du tribunal.

>> Lire aussi : Les proches de Katumbi écartent tout "plan B" à sa candidature en RDC

Les arrêts de la Cour suprême sont rendus "sans possibilité de recours", a déploré l'avocat.

"Le décor est ainsi placé pour détourner M. Katumbi de son juge naturel qui est le tribunal de paix, le privant du droit" de faire appel, a déploré l'avocat.

>> Lire aussi : Remous après le rejet de recours contre la loi électorale en RDC

M. Katumbi, ex-gouverneur du Katanga qui s'est éloigné du président Joseph Kabila fin 2015, fait l'objet d'au moins trois procédures en RDC.

Le 19 mai 2016, il a été inculpé de "recrutement de mercenaires" et placé "sous le coup d'un mandat d'arrêt" pour "atteinte à la sûreté intérieure et extérieure de l'État". Une enquête avait été ouverte à la suite de l'arrestation de quatre de ses gardes du corps, parmi lesquels un Américain.

>> Lire aussi : Tshisekedi fils, opposant, héritier et candidat en RDC

Quelques heures plus tard le 20 mai 2016, il a été autorisé à quitter la RDC pour aller se faire soigner en Afrique du Sud. Il n'est pas rentré depuis, vivant principalement à Bruxelles.

Une dizaine de Congolais arrêtés dans le cadre de cette affaire sont toujours en détention et n'ont pas été jugés.

>> Lire aussi : Félix Tshisekedi investi candidat du parti historique d'opposition UDPS en RDC

En mai 2016, M. Katumbi avait été condamné à trois ans de prison dans une affaire immobilière par un tribunal de paix de Lubumbashi (sud-est). L'affaire est actuellement en appel devant le tribunal de grande instance de Lubumbashi. M. Katumbi en conteste tout fondement.

Mi-mars, la justice congolaise a promis de le poursuivre dans une autre affaire liée à sa supposée nationalité italienne.

Avec AFP

Votre avis

Voir les commentaires

XS
SM
MD
LG