Liens d'accessibilité

Dernières nouvelles

Félix Tshisekedi investi candidat du parti historique d'opposition UDPS en RDC


Felix Tshisekedi lors d'une messe en mémoire de son père à Kinshasa, 1 février 2018.

"Je suis convaincu que l'UDPS arrivera au pouvoir cette année pour redresser le pays", a déclaré M. Tshisekedi après ce vote à main levée

Le parti historique de l'opposition congolaise Union pour la démocratie et le progrès social (UDPS) a investi samedi, lors de son congrès, Felix Tshisekedi candidat à l'élection présidentielle annoncée pour le 23 décembre en République démocratique du Congo.

>> Lire aussi : Tshisekedi fils, opposant, héritier et candidat en RDC

"En vue de mettre l'UDPS en ordre de bataille, le congrès a décidé d'investir M. Félix Antoine Tshisekedi Tshilombo candidat du parti à la présidence de la République", a déclaré le rapporteur du congrès, Me Peter Kazadi, au siège du parti à Kinshasa dans la nuit de vendredi à samedi.

Le congrès a aussi plébiscité M. Tshisekedi à la présidence de l'UDPS (790 voix sur 803 votants, 98,38% des voix) en remplacement du fondateur, son père Etienne, décédé à Bruxelles le 1er février 2017.

>> Lire aussi : L'UDPS désigne son président et potentiel candidat en RDC

"Je suis convaincu que l'UDPS arrivera au pouvoir cette année pour redresser le pays", a déclaré M. Tshisekedi après ce vote à main levée.

"Je serai le président qui va enfin permettra de réaliser le rêve des fondateurs. Je vous conduirais à la victoire cette année s'il y a des élections", a-t-il ajouté.

Des élections déjà prévues fin 2017 ont été reportées au 23 décembre 2018 pour remplacer le président Joseph Kabila, dont le deuxième et dernier mandat a pris fin le 20 décembre 2016.

Jusqu'à présent allié de M. Tshisekedi, l'opposant en exil Moïse Katumbi avait aussi fait acte de candidature en réunissant ses soutiens en Afrique du Sud mi-mars.

"Président Fatshi, cher frère, félicitations pour ce congrès réussi. Ta brillante élection à la tête de l’UDPS va renforcer l’unité de l’opposition. Ensemble, nous serons plus forts pour obtenir de vraies élections cette année et en finir pour de bon avec cette dictature", a écrit M. Katumbi dans un tweet.

Richissime homme d'affaires, ex-proche du président Kabila, M. Katumbi ne peut cependant pas revenir en RDC où il risque la prison en raison d'une condamnation dans une affaire immobilière dont il consteste tout fondement.

>> Lire aussi : Des sondages prédisent une victoire des opposants face aux pro-Kabila en cas d’élections en RDC

Moïse Katumbi obtiendrait 24% des voix et Félix Tshisekedi 13%, d'après un sondage présenté vendredi par le Groupe d'études sur le Congo (GEC) et le Bureau d'études, de recherches et de Consulting International (BERCI, tenu par des proches du porte-parole de Moïse Katumbi).

Les sondeurs estiment que l'opposition doit "surmonter les différences internes et les égos" pour l'emporter dans le cadred'une élection présidentielle à un tour.

Créée en 1982 au plus fort de la dictature de l'ex président Joseph-Désiré Mobutu, l'UDPS s'est opposé à tous les régimes successifs en RDC.

Avec AFP

Facebook Forum

XS
SM
MD
LG