Liens d'accessibilité

Dernières nouvelles

Moyen-Orient

Israël reporte l'investiture du gouvernement pour la visite de Pompeo

Benny Gantz, chef du parti bleu et blanc, lors d'une réunion de sa faction à Tel Aviv, Israël, le 26 septembre 2019.

La prestation de serment du nouveau gouvernement israélien, prévue mercredi, a été reportée d'un jour pour ne pas coïncider avec la visite à Jérusalem du secrétaire d'Etat américain Mike Pompeo, ont indiqué lundi des responsables israéliens.

Le gouvernement d'union entre le Premier ministre sortant Benjamin Netanyahu et son ex-rival Benny Gantz prêtera serment jeudi, a déclaré un porte-parole du Parlement.

Une source au sein du Likoud, le parti de droite de M. Netanyahu, a indiqué à l'AFP que ce report était motivé par la visite de M. Pompeo, prévue mercredi.

Le secrétaire d'Etat doit rencontrer MM. Netanyahu et Gantz pour évoquer la pandémie de nouveau coronavirus, l'influence régionale de l'Iran et le plan américain pour un règlement du conflit israélo-palestinien, applaudi par les Israéliens mais fustigé par les Palestiniens.

Ce projet prévoit notamment l'annexion par Israël de pans de la Cisjordanie --territoire palestinien occupé depuis 1967 par l'Etat hébreu-- qui doit être discutée à Jérusalem à partir du 1er juillet, selon l'accord de gouvernement Netanyahu/Gantz.

En se rendant à Jérusalem, M. Pompeo devient l'un des premiers hauts responsables d'une grande puissance à renouer avec les déplacements internationaux malgré la pandémie de Covid-19.

Washington a multiplié les gestes de soutien à Israël depuis l'arrivée à la Maison Blanche de Donald Trump, qui a reconnu Jérusalem comme capitale d'Israël et entériné la souveraineté israélienne sur le plateau occupé du Golan syrien.

- Tractations -

M. Netanyahu a été chargé de former un gouvernement d'union avec Benny Gantz qui doit sceller la fin de la plus longue crise politique de l'histoire d'Israël, les deux hommes s'étant affrontés lors de trois campagnes électorales en moins d'un an.

Devant l'impasse politique et la crise du nouveau coronavirus, Benny Gantz, qui était alors le chef de l'opposition, a proposé fin mars à la surprise générale d'enterrer la hache de guerre et de former un gouvernement avec M. Netanyahu, malgré l'inculpation de ce dernier pour corruption, abus de confiance et malversation dans une série d'affaires.

Le nouveau gouvernement devrait être composé de la droite de M. Netanyahu et de ses alliés ultra-orthodoxes, et de personnalités de centre-gauche proches de M. Gantz.

Le parti de droite radicale Yamina, jusqu'alors allié au camp Netanyahu, refuse lui de rejoindre un gouvernement d'union qu'il qualifie "de gauche".

Son chef Naftali Bennett, aussi ministre de la Défense sortant, a de nouveau demandé lundi à être nommé ministre de la Santé. Il peut encore décider de rejoindre le gouvernement avec sa formation d'ici jeudi, mais a prévenu que sans accord avec les futurs membres du cabinet, Yamina serait un parti d'opposition "vigoureux".

Lundi, deux jours avant l'arrivée de Mike Pompeo, Gilad Erdan, le ministre Likoud de la Sécurité intérieure, a officiellement été désigné prochain ambassadeur d'Israël aux Etats-Unis ainsi qu'aux Nations-Unies.

Toutes les actualités

Minute Eco: Le Cameroun exporte le gaz naturel en Asie et en Europe

Minute Eco: Le Cameroun exporte le gaz naturel en Asie et en Europe
Attendez s'il vous plaît

No media source currently available

0:00 0:01:32 0:00

Se sentant trahie, la Palestine abandonne la présidence de la Ligue arabe

Le président palestinien Mahmoud Abbas s'exprime lors d'une réunion de dirigeants à Ramallah, en Cisjordanie, le 19 mai 2020. (Photo Reuters)

La normalisation des pays arabes avec Israël a déclenché un élan de solidarité entre les factions palestiniennes. La Ligue arabe compte 22 États membres, dont une dizaine sont des pays africains.

La Palestine a quitté sa présidence actuelle des réunions de la Ligue arabe, a déclaré mardi le ministre palestinien des Affaires étrangères, condamnant comme déshonorant tout accord arabe visant à établir des liens formels avec Israël.

Les Palestiniens considèrent les accords que les Émirats arabes unis et le Bahreïn ont signés avec Israël à Washington il y a une semaine comme une trahison de leur cause et un coup porté à leur quête d'un État indépendant dans le territoire occupé par Israël.

Au début de ce mois, les Palestiniens n'ont pas réussi à persuader la Ligue arabe de condamner les nations qui rompent les rangs et normalisent leurs relations avec Israël.

La Palestine était censée présider les réunions de la Ligue arabe pendant les six prochains mois, mais le ministre des affaires étrangères Riyad al-Maliki a déclaré lors d'une conférence de presse dans la ville de Ramallah, en Cisjordanie, qu'il ne voulait plus de ce poste.

"La Palestine a décidé de concéder son droit à présider le conseil de la Ligue (des ministres des affaires étrangères) lors de sa session actuelle. Il n'y a aucun honneur à voir les Arabes se précipiter vers la normalisation pendant sa présidence", a déclaré M. al-Maliki.

Dans ses remarques, il n'a pas nommé spécifiquement les Émirats ou le Bahreïn, pays arabes du Golfe qui partagent avec Israël des préoccupations sur l'Iran. Il a déclaré que le secrétaire général de la Ligue arabe, Ahmed Aboul Gheit, a été informé de la décision palestinienne.

La normalisation des pays arabes avec Israël a déclenché un élan de solidarité entre les factions palestiniennes. Mardi des responsables de la faction Fatah du président Mahmoud Abbas basée en Cisjordanie et du mouvement islamiste Hamas devaient tenir des discussions de réconciliation en Turquie.

La Ligue arabe compte 22 États membres, dont une dizaine sont des pays africains : Algérie, Comores, Djibouti, Égypte, Libye, Maroc, Mauritanie, Somalie, Soudan et Tunisie.

En outre, le Tchad et l'Érythrée ont un statut d'observateur : ils peuvent partager leurs points de vue mais ne peuvent pas voter.

Nucléaire iranien: nouvelles sanctions américaines

Nucléaire iranien: nouvelles sanctions américaines
Attendez s'il vous plaît

No media source currently available

0:00 0:01:08 0:00

La Maison Blanche hôte des accords historiques israëlo-arabes

La Maison Blanche hôte des accords historiques israëlo-arabes
Attendez s'il vous plaît

No media source currently available

0:00 0:00:51 0:00

Israël: Un système pour détruire les ballons explosifs lancés depuis Gaza

Israël: Un système pour détruire les ballons explosifs lancés depuis Gaza
Attendez s'il vous plaît

No media source currently available

0:00 0:02:38 0:00

Voir plus

XS
SM
MD
LG