Liens d'accessibilité

Dernières nouvelles

Moyen-Orient

Les électeurs israéliens appelés aux urnes, jour décisif pour Netanyahu

Le Premier ministre israélien Benjamin Netanyahu et son épouse Sara ont voté lors des élections législatives dans un bureau de vote à Jérusalem, le lundi 2 mars 2020. (Atef Safadi/Pool Photo via AP)

Benjamin Netanyahu et son rival Benny Gantz tentaient de grappiller d'ultimes voix lundi soir à quelques heures de la fin des troisièmes législatives en moins d'un an devant déterminer de l'avenir politique du Premier ministre, le plus pérenne de l'histoire d'Israël mais désormais inculpé pour corruption.

Et à l'heure du nouveau coronavirus, avec deux nouveaux cas confirmés lundi soir, ce vote a donné parfois lieu à des scènes de science-fiction dans des bureaux où du personnel électoral en combinaison de protection accueille des Israéliens entrés en contact avec des personnes contaminées ou ayant voyagé dans des pays touchés par l'épidémie.

Après avoir voté à Jérusalem, M. Netanyahu a appelé ses partisans à voter pour assurer la "victoire", affirmant que "cette affaire de coronavirus est totalement sous contrôle".

Dans le camp adverse, M. Gantz, son principal rival, a dit "espérer qu'aujourd'hui marquera le début d'un processus de guérison (...) Aujourd'hui, nous allons changer de disque, mettre fin aux dérapages, aux mensonges et à la manipulation."

Après des élections en avril et septembre 2019 n'ayant pas réussi à départager le Likoud (droite) de M. Netanyahu, 70 ans, et la formation centriste Kahol Lavan ("Bleu-blanc") de M. Gantz, 60 ans, les Israéliens sont appelés lundi à boucler ce long triathlon politique.

En journée, ces derniers ont répondu présents. Selon la commission électorale, le taux de participation à 18H00 (16H00 GMT) était de 56,3%, soit près de trois points de plus qu'à la même heure lors des élections de septembre dernier.

Et avant la fermeture des bureaux de vote, à 22H00 (20H00 GMT), les deux camps multiplient les messages sur les réseaux sociaux pour encourager les électeurs à se précipiter aux urnes dans cette première élection de l'histoire d'Israël où un chef de gouvernement mène une campagne malgré une inculpation contre lui.

Inculpé en novembre pour corruption, malversations et abus de confiance dans une série d'affaires, Benjamin Netanyahu joue son avenir politique dans ce scrutin qui intervient de surcroît à deux semaines du début de son procès.

- "Il reste innocent" -

Ces démêlés avec la justice n'ont pas empêché Ella Levy, 63 ans, de voter pour "Bibi Netanyahu". Il "nous a menés où nous sommes aujourd'hui, politiquement, économiquement et je veux que cela continue. Et puis, il reste innocent jusqu'à preuve du contraire."

Etudiante en mathématiques, Inbal a elle donné sa voix à Benny Gantz pour empêcher M. Netanyahu de rester au pouvoir. "Gantz ne m'impressionne pas mais il n'y a pas d'autres options."

Les derniers sondages plaçaient le Likoud et le parti "Bleu-blanc" dans un mouchoir de poche, incapables d'obtenir une majorité de sièges au Parlement sans l'appui d'autres partis.

M. Netanyahu, au pouvoir pendant 14 ans dont la dernière décennie sans interruption, compte sur le soutien des formations ultra-orthodoxes du Shass, du Judaïsme unifié de la Torah ainsi que de la liste Yamina (droite radicale).

"Bleu-Blanc" mise sur le soutien des partis de gauche, réunis au sein d'une liste unique, et pourrait bénéficier d'un appui de la "Liste unie" des partis arabes israéliens qui avaient provoqué la surprise en septembre en gravissant la troisième marche du podium avec 13 sièges.

"Nous espérons cette fois en obtenir 16", dit le chef de la "Liste unie", Ayman Odeh, dont l'objectif est de barrer la route à M. Netanyahu, "parrain" selon lui du plan du président américain Donald Trump pour un règlement du conflit israélo-palestinien.

- Une campagne "sale" -

M. Netanyahu a mené sa campagne sur le socle du projet Trump, en promettant l'annexion rapide de la vallée du Jourdain et de colonies israéliennes en Cisjordanie, territoire palestinien occupé depuis 1967 par Israël, comme prévu par le plan.

Benny Gantz soutient lui aussi le projet américain, mais a davantage fait campagne sur les problèmes judiciaires de son rival.

La campagne électorale a été marquée par des scandales, des mots parfois durs, voire des conversations personnelles de responsables politiques enregistrées à leur insu puis diffusées dans les médias.

"Nous ne méritons pas une autre campagne sale et lamentable comme celle qui s'est achevée aujourd'hui et nous ne méritons pas cette instabilité sans fin", a déclaré le président Reuven Rivlin, qui a dit ressentir une "honte profonde".

Des partis redoutent, eux, que la propagation de "fausses nouvelles" sur l'épidémie mondiale de coronavirus pousse des électeurs à éviter les bureaux de vote par crainte de contamination en Israël, qui recense désormais 12 cas confirmés pour une population d'environ neuf millions d'habitants.

Pour rassurer la population, les autorités ont désigné des bureaux de vote réservés uniquement aux 5.600 Israéliens entrés en contact avec des personnes contaminées ou ayant voyagé dans des pays touchés par l'épidémie.

Toutes les actualités

Turquie: la prison à vie pour les putschistes de 2016

Turquie: la prison à vie pour les putschistes de 2016
Attendez s'il vous plaît

No media source currently available

0:00 0:01:01 0:00

Premier vol commercial direct de Dubaï vers Israël

Un avion Flydubai est vu au salon aéronautique de Dubaï le 8 novembre 2015.

La compagnie aérienne à bas prix Flydubai a lancé jeudi les premiers vols directs vers Tel-Aviv, deux mois après la normalisation des relations entre les Emirats arabes unis et Israël, sous l'égide des Etats-Unis.

L'avion a décollé jeudi matin, a indiqué à l'AFP un porte-parole de l'aéroport international de Dubaï, l'un des plus importants au monde.

Le Premier ministre israélien Benjamin Netanyahu sera présent à l'arrivée du vol à l'aéroport international Ben Gourion, a déclaré sur Twitter Ofir Gendelman, son porte-parole pour les médias arabes.

Les Emirats arabes unis ont signé en septembre un accord négocié par les Etats-Unis pour officialiser leurs relations avec l'Etat hébreu, le premier accord de ce type conclu par un Etat arabe du Golfe.

Les Emirats arabes unis sont le troisième pays arabe à avoir normalisé les relations avec Israël, après l'Egypte en 1979 et la Jordanie en 1994 qui avaient ainsi mis fin à l'état de guerre avec leur voisin israélien.

Il a été rapidement suivi par Bahreïn, un autre pays du Golfe.

Flydubai avait annoncé au début du mois qu'elle allait "opérer 14 vols par semaine entre l'aéroport international de Dubaï et l'aéroport Ben Gourion de Tel-Aviv".

"Le début des vols réguliers contribuera au développement économique et créera de nouvelles opportunités d'investissement", avait déclaré le PDG de Flydubai, Ghaith al-Ghaith, lors de l'annonce du service au début de ce mois.

La compagnie aérienne de Dubaï assurera la liaison deux fois par jour, et les compagnies aériennes israéliennes El Al et Israir devraient toutes deux lancer leurs services commerciaux entre les deux villes le mois prochain.

Etihad Airways, basée à Abu Dhabi, la capitale des Emirats, avait annoncé le début de ses vols vers Tel-Aviv pour mars 2021.

Avec leurs économies durement touchées par la pandémie de coronavirus, les Emirats et Israël comptent sur les retombées économiques de leur accord de normalisation, y compris dans le domaine du tourisme.

Les pays du Golfe se sont rapprochés d'Israël ces dernières années, en particulier ceux qui partagent avec l'Etat hébreu la même inimitié à l'égard de l'Iran.

Mais l'officialisation de ce rapprochement par les Emirats et Bahreïn a rompu avec un consensus arabe qui conditionnait les relations avec Israël à une solution du conflit avec les Palestiniens et au retrait de l'Etat hébreu de tous les territoires arabes occupés depuis 1967.

Poids lourd de la région, l'Arabie saoudite a jusqu'à présent refusé de normaliser officiellement ses relations avec Israël, mais donné son feu vert au survol de son territoire par les vols commerciaux se rendant ou partant d'Israël, signifiant ainsi qu'il n'avait pas d'objection à l'établissement de relations entre l'Etat hébreu et des pays arabes du Golfe.

Après l'annonce de l'accord avec les Emirats arabes unis par le président américain Donald Trump en août, la compagnie aérienne israélienne El Al a transporté une délégation de responsables américains et israéliens à Abou Dhabi pour le premier vol commercial entre les deux pays.

Cette visite a été suivie par une visite officielle d'une délégation des Emirats arabes unis à Tel-Aviv le mois dernier ainsi que par une série de vols transportant des hommes d'affaires.

Un travailleur humanitaire condamné à mort pour viols sur mineurs au Pakistan

Aire de jeux à Lahore au Pakistan, 11 novembre 2017. (Photo AP/K.M. Chaudary)

Un travailleur bénévole a été condamné à mort au Pakistan, reconnu coupable de viols et abus sexuels en série sur mineurs et d'avoir téléchargé des vidéos pornographiques mettant en scène des mineurs.

"Il sera pendu jusqu'à ce que mort s'ensuive", a déclaré le tribunal dans son verdict du 18 novembre, qui doit être confirmé par la Haute Cour de Lahore.

Sohail Ayaz avait été reconnu coupable de délits similaires au Royaume-Uni et en Italie avant d'être extradé vers le Pakistan où il a continué de s'en prendre à des enfants, selon la police.

Ce travailleur bénévole avait collaboré avec l'ONG Save the Children, ainsi que dans le cadre d'un projet humanitaire en Afghanistan, selon un haut responsable de la police, Rai Mazhar.

M. Ayaz aurait avoué avoir violé environ 30 enfants au Pakistan, selon les enquêteurs, qui auraient trouvé en sa possession des dizaines de milliers de vidéos pornographiques.

Les Prix internationaux de la liberté de la presse honorent la bravoure

Les Prix internationaux de la liberté de la presse honorent la bravoure
Attendez s'il vous plaît

No media source currently available

0:00 0:03:39 0:00

A Gaza, un premier tournoi de boxe 100% féminin

A Gaza, un premier tournoi de boxe 100% féminin
Attendez s'il vous plaît

No media source currently available

0:00 0:01:18 0:00

Voir plus

XS
SM
MD
LG