Liens d'accessibilité

Dernières nouvelles

RDC

Election des gouverneurs provinciaux de RDC

Bureau de vote dans le quartier Kasanga-Ndindi de Beni le 31 mars 2019.

La République démocratique du Congo désignait mercredi la plupart des gouverneurs de ses provinces où des militants ont réclamé que des personnalités intègres soient choisies après que l'élection le mois dernier des sénateurs eut été entachée de soupçons de corruption.

Les députés provinciaux choisissaient les gouverneurs de 22 des 26 provinces du pays, selon un mode de suffrage indirect par de grands électeurs, a déclaré à l'AFP Corneille Nangaa, président la Commission électorale nationale indépendante.

L'élection des gouverneurs se tient près d'un mois après celle des sénateurs par les mêmes députés provinciaux, un scrutin qui avait été marqué par une large victoire des partisans de l'ex-président Joseph Kabila.

Le président Félix Tshisekedi avait suspendu l'installation des sénateurs avant de lever cette mesure sur la base des résultats d'un rapport préliminaire d'enquête judiciaire sur de forts soupçons de corruption.

Des militants se sont mobilisés dans plusieurs villes de RDC pour réclamer un choix honnête de la part des grands électeurs dans le choix des gouverneurs.

A Mbuji-Mayi, province du Kasaï Oriental (centre), des conducteurs de motos ont fait le tour des résidences des députés provinciaux pour les mettre en garde contre l'élection d'un gouverneur membre du Front commun pour le Congo (FCC), coalition des partisans de l'ancien président Kabila resté dix sept ans au pouvoir. Le Kasaï Oriental est la région d'origine du nouveau président, Félix Tshisekedi, issu de l'opposition et proclamé vainqueur de l'élection de décembre dernier.

A Kisangani, chef-lieu de la province de la Tshopo (nord-est), des jeunes ont manifesté aux abords du siège de l'Assemblée provinciale où un dispositif sécuritaire important était déployé.

Dans des tracts distribués dans cette ville, des associations locales réclament "l'alternance et le changement de la classe dirigeante : refusons la réélection d'un ancien gouverneur, d'un gouverneur immature et sans moralité" ou encore, "non au vote commercial".

Au dernier jour de la campagne lundi, le président de l'Assemblée provinciale de la Tshopo Gilbert Bokungu Isongila avait dénoncé publiquement "les manœuvres de certains candidats qui instrumentalisent des groupes de jeunes pour que ces derniers s'attaquent aux députés provinciaux".

Dans la capitale Kinshasa, le dispositif policier a été renforcé près du siège de l'Assemblée provinciale où les entrées étaient filtrées. Les partisans du président Tshisekedi se sont mobilisés pour soutenir le candidat de son parti, l'Union pour la démocratie et le progrès social (UDPS).

L'élection des gouverneurs sera organisée prochainement dans les provinces du Nord-Kivu et de Mai-Ndombe, en attente de la validation des mandats des députés provinciaux, mais également dans celles du Sud-Ubangi et de Sankuru. L'élection a été reportée dans ces deux dernières provinces "pour des raisons sécuritaires", a dit M. Nangaa sans plus de précision.

Toutes les actualités

Le parti du président Félix Tshisekedi manifeste contre le nouveau president de la CENI

Le parti du président Félix Tshisekedi manifeste contre le nouveau president de la CENI
Attendez s'il vous plaît

No media source currently available

0:00 0:01:12 0:00

Manifestations en RDC: "Non à Malonda"

Manifestations en RDC: "Non à Malonda"
Attendez s'il vous plaît

No media source currently available

0:00 0:01:33 0:00

Destitution du seigneur de guerre congolais Shimiray Mwisa Guidon

Des membres présumés de groupes armés présentés à la presse à Goma, RDC, 1er août 2016. (VOA / Charly Kasereka)

Shimiray Mwisa Guidon, chef de guerre d'un des groupes armés les plus importants à l'est de la République démocratique du Congo, a été destitué par ses lieutenants. C'est ce qu'annonce cette milice dans un communiqué et que confirment des experts des Kivu.

Le "haut commandement du mouvement politico-militaire Nduma defense of Congo/Renové" a annoncé dans un communiqué qu'il destituait "Shimiray Mwisa Guidon du poste de commandant en chef du mouvement".

Il est remplacé par un certain Gilbert Bwira, d'après ce communiqué daté du 8 juillet.

Se présentant comme un groupe d'auto-défense, le NDC/R prétend lutter contre les rebelles hutus rwandais des Forces démocratiques de libération du Rwanda (FDLR) dans les micro-conflits du Nord et du Sud-Kivu. Des conflits qui continuent à tuer des dizaines de civils et contraindre des milliers d'autres à fuir.

"Le NDC-R est le groupe armé qui contrôle la plus vaste étendue de territoire du Kivu", selon les experts du "Baromètre sécuritaire du Kivu" (KST en anglais) répertoriant chaque mois les victimes de ces conflits dans une région riche en minerais très prisés comme le coltan.

Cette destitution a entraîné des combats au sein du groupe, ajoute sur Twitter le KST, évoquant "sept morts du côté #Guidon et deux du côté Bwira, selon un bilan provisoire".

Dans son communiqué, l'état-major du groupe armé reproche à son chef destitué un "comportement déviationniste à l'endroit des idéaux" du groupe, qui "donnent un sens à la lutte que nous menons contre les génocidaires rwandais FDLR".

Lui sont également reprochées "des violations graves du droit international humanitaire", qui lui ont valu "des sanctions des Nations unies en 2018" et un mandat d'arrêt de la justice militaire congolaise en juin 2019.

Le haut commandement du groupe réitère sa volonté de "déposer les armes et de quitter la brousse le plus tôt possible", en espérant que le gouvernement congolais acceptera ses conditions, notamment l'intégration de ses combattants à l'armée régulière.

Impayés depuis 3 mois, des médecins congolais en grève

Impayés depuis 3 mois, des médecins congolais en grève
Attendez s'il vous plaît

No media source currently available

0:00 0:01:46 0:00

Un influent chef de guerre destitué par ses lieutenants en RDC

Des militaires congolais patrouillent contre les rebelles des Forces démocratiques alliées (ADF) et de l'Armée nationale pour la libération de l'Ouganda (NALU) près de Beni, dans la province du Nord-Kivu.

Le chef de guerre d'un des groupes armés les plus importants de l'est de la République démocratique du Congo a été destitué par ses lieutenants, a annoncé cette milice dans un communiqué, ce que confirment vendredi des experts du Kivu.

Le "haut commandement du mouvement politico-militaire Nduma defense of Congo/Renové" a annoncé dans un communiqué qu'il destituait "Shimiray Mwisa Guidon du poste de commandant en chef du mouvement".

Il est remplacé par un certain Gilbert Bwira, d'après ce communiqué daté du 8 juillet.


Le NDC/R prétend lutter contre les rebelles hutus rwandais des Forces démocratiques de libération du Rwanda (FDLR) dans les micro-conflits du Nord et du Sud-Kivu, qui continuent à tuer des dizaines de civils et contraindre des milliers d'autres à fuir les violences.

"Le NDC-R est le groupe armé qui contrôle la plus vaste étendue de territoire du Kivu", selon les experts du "Baromètre sécuritaire du Kivu" (KST en anglais) répertoriant chaque mois les victimes de ces conflits dans une région riche en minerais comme le coltan.

Cette destitution a entraîné des combats au sein du groupe, ajoute sur Twitter le KST, évoquant "sept morts du côté #Guidon et deux du côté Bwira, selon un bilan provisoire".

Dans son communiqué, l'état-major du groupe armé reproche à son chef destitué un "comportement déviationniste à l'endroit des idéaux" du groupe, qui "donnent un sens à la lutte que nous menons contre les génocidaires rwandais FDLR".

Lui sont également reprochées "des violations graves du droit international humanitaire", qui lui ont valu "des sanctions des Nations unies en 2018" et un mandat d'arrêt de la justice militaire congolaise en juin 2019.

Le haut commandement du groupe réitère sa volonté de "déposer les armes et de quitter la brousse le plus tôt possible", en espérant que le gouvernement congolais acceptera ses conditions, notamment l'intégration de ses combattants à l'armée régulière.

Voir plus

XS
SM
MD
LG