Liens d'accessibilité

Dernières nouvelles

RDC

Ebola en RDC : l'OMS prolonge de trois mois l'"urgence internationale"

Dans un centre de traitement Ebola à Beni en RDC, le 14 octobre 2018. (VOA/Charly Kasereka)

L'OMS a prolongé mercredi de trois mois la qualification de l'épidémie d'Ebola en République démocratique du Congo comme une "urgence internationale", malgré une chute du nombre de cas "extrêmement positive".

"L'épidémie doit continuer d'être une urgence internationale", a déclaré à la presse le directeur général de l'OMS Tedros Adhanom Gebreyesus, à l'issue d'une réunion de spécialistes de la maladie à Genève.

"Tant qu'il y aura encore un seul cas d'Ebola dans une région dangereuse et instable comme l'est de la RDC, le potentiel existe pour une épidémie bien plus grande", a ajouté le Dr Tedros.

L'OMS a en juillet qualifié "d'urgence mondiale" cette épidémie, une dénomination régulièrement soumise à un comité d'experts.

L'épidémie d'Ebola s'est déclarée en août 2018 dans la localité de Mangina, et sévit dans les régions du Nord-Kivu et de l'Ituri. Environ 2.300 décès ont été enregistrés.

Le Dr Tedros s'était déclaré mardi "très encouragé" par "la tendance à la baisse" des cas enregistrés au cours des derniers jours tout en restant prudent sur l'avenir.

"Tant que nous n'avons pas de cas pendant 42 jours, ce n'est pas fini", avait-t-il souligné, en référence à la période de sûreté correspondant à deux fois la durée d'incubation.

Le chef de l'OMS a indiqué qu'il se rendrait en RDC jeudi pour rencontrer le président Félix Tshisekedi et parler notamment du renforcement du système de santé du pays.

Toutes les actualités

Des victimes de violences sexuelles en RDC témoignent

Des victimes de violences sexuelles en RDC témoignent
Attendez s'il vous plaît

No media source currently available

0:00 0:02:23 0:00

Tshisekedi veut voir clair dans le secteur minier congolais

Le président Félix Tshisekedi à Lubumbashi, Haut-Katanga, 12 mai 2021, (Twitter/Présidence RDC)

Le président Félix Tshisekedi est arrivé mercredi à Lubumbashi, chef-lieu de l’ancienne province stratégique du Katanga, riche en minerais.

Le président de la République démocratique du Congo, Félix Tshisekedi, a promis de voir plus clair dans les pratiques des exploitants des concessions minières dans le pays.

M. Tshisekedi, qui a pris ses fonctions en 2019 et cherche à être réélu en 2023, s'exprimait à l'occasion d'un voyage dans la région du Katanga, riche en minerais.

"Ceux qui viennent exploiter s'enrichissent, et nous les propriétaires des minerais, nous restons toujours pauvres. Ces choses sont finies", a déclaré le chef de l'État.

Le gouvernement, mis en place il y a un mois, après la rupture de la coalition avec l’ancien président Joseph Kabila et la constitution d’une nouvelle majorité, a déclaré vouloir réunir au moins 12 milliards de dollars chaque année pour réaliser son programme d’action.

Mais il n'est pas sûr que les caisses de l'État ont du répondant.

"Dans l'avenir immédiat, le Congo sera au centre des convoitises, au centre des stratégies du monde entier pour le cobalt et le cuivre et d'autres minerais qu'on regorge. Mais c'est anormal que nous, les congolais nous puissions continuer à souffrir", a expliqué aux Katangais M. Tshisekedi.

M. Tshisekedi avait annoncé, avant de devenir président, qu’il renégocierait les contrats miniers.

Le Nord-Kivu et l’Ituri désormais sous autorité militaire
Attendez s'il vous plaît

No media source currently available

0:00 0:01:05 0:00


M. Tshisekedi a aussi remercié les Katangais de ne pas avoir suivi des "sorciers" qui s’activent à vouloir séparer le pays.

La région fait en fait l’objet d’attaques répétés de sécessionnistes appelés Bakata Katanga.

Des craintes s’étaient aussi élevées après la rupture avec l’ancien président Kabila qui s’était installé près de quatre mois dans la région avant de regagner Kinshasa il y a deux semaines.

La justice demande la levée de l'immunité du sénateur Matata Ponyo

La justice demande la levée de l'immunité du sénateur Matata Ponyo
Attendez s'il vous plaît

No media source currently available

0:00 0:02:42 0:00

Seul le Parlement réuni en congrès peut lever l'immunité de Matata Ponyo, selon le juriste Willy Wenga

Seul le Parlement réuni en congrès peut lever l'immunité de Matata Ponyo, selon le juriste Willy Wenga
Attendez s'il vous plaît

No media source currently available

0:00 0:02:07 0:00

La RDC confirme la présence d'un variant indien du coronavirus

La RDC confirme la présence d'un variant indien du coronavirus
Attendez s'il vous plaît

No media source currently available

0:00 0:01:02 0:00

Voir plus

XS
SM
MD
LG