Liens d'accessibilité

Dernières nouvelles

Dybala remet péniblement la Juventus à l'endroit


L'attaquant brésilien de la Juventus, Douglas Costa, à droite, congratule l'attaquant argentin de la Juventus Paulo Dybala après un but lors du match de football contre le Benevento Calcio au stade Ciro Vigorito, Italie, 7 avril 2018.

La Juventus de Turin, leader de Serie A, a dû s'employer pour venir à bout 4-2 d'une vaillante équipe de Benevento grâce à Dybala, samedi, lors de la 31e journée, à mi-distance entre sa claque à domicile contre le Real et le retour mercredi à Madrid en C1.

Au classement, les Bianconeri, portés notamment par un triplé de Dybala qui a eu le dernier mot sur Diabaté, auteur d'un doublé, prennent même provisoirement sept points d'avance sur Naples, désormais obligé de répondre dimanche contre le Chievo Vérone.

Déjà diffuse, la menace venue de l'arrière s'éloigne en revanche un peu plus après la surprenante défaite à domicile de la Roma face à la Fiorentina (2-0). Avec 60 points, les Giallorossi sont dans le collimateur direct de l'Inter, à une longueur avant de se rendre chez le Torino.

Avant de faire finalement un pas de plus sur la voie royale, la Juventus a pourtant dû s'arracher chez la lanterne rouge, qui était toujours à 2-2 à l'entrée dans le dernier quart d'heure. Un 2e penalty de sa gâchette argentine suivi d'un dernier but pour la route de Costa lui ont néanmoins permis de reprendre le large.

De quoi mettre -un peu seulement- de baume au coeur des Piémontais après la promenade de santé du Real dans leur stade mardi (3-0) en quart de finale aller de la Ligue des champions. Au niveau domestique, si Naples n'a pas rendu les armes d'ici là, tout se jouera vraisemblablement dans le choc entre les deux premiers le 22 avril.

>> Lire aussi : Ronaldo et le Real Madrid font exploser la Juventus chez elle (3-0)

Derrière, Rome semblait être en ballottage favorable pour finir sur le podium, mais tout est désormais remis en question après le passage de la Viola.

Benassi et Simeone ont rapidement fait douter la Louve. Menée 2-0 à la mi-temps, celle-ci n'a pas trouvé les armes pour empêcher les Toscans de décrocher leur 6e victoire de rang, la 4e depuis le décès de leur ex-capitaine Davide Astori.

La Roma reste 3e mais la Fiorentina, à dix longueurs, grappille et elle est désormais 7e. Surtout, les écarts pourraient bien se resserrer et il n'est pas exclu que l'actuel dernier occupant du podium se retrouve 5e à la fin du week-end, devancé par l'Inter donc, mais également la Lazio.

Après le très lourd 4-1 ramené mercredi de Barcelone, il se confirme que l'équipe d'Eusebio Di Francesco, amoindrie par les absences (Nainggolan, Under...), a également les jambes lourdes au printemps.

Plus tôt, Spal (17e) et l'Atalanta (8e) se sont neutralisés (1-1). La soirée propose elle un alléchant derby de Gênes entre la Sampdoria et le Genoa.

Avec AFP

XS
SM
MD
LG