Liens d'accessibilité

Dernières nouvelles

Juve-Real, l'affiche des quarts de finale aller de la ligue des champions


Zinédine Zidane, entraîneur du Real Madrid, à gauche, et son collègue Massimiliano Allegri de la Juventus lors de la finale de la Ligue des champions, Cardiff, le 3 juin 2017.

L'affiche entre la Juventus Turin et le Real Madrid, lance en majesté les quarts de finale aller de la Ligue des champions mardi, lors desquels le Bayern Munich devra se méfier de Séville en Andalousie.

Juve-Real, c'était la finale de la saison dernière, lorsque le club espagnol s'était imposé 4-1. Mais l'équipe de Massimiliano Allegri est la dernière à l'avoir éliminé, lors des demi-finales 2015.

Cette rencontre de gala, qui verra le retour de l'entraîneur madrilène Zinédine Zidane à Turin où il a joué, mettra aux prises un club italien deux fois finaliste en trois ans au double tenant du titre espagnol.

>> Lire aussi : La Juventus Turin renverse Tottenham 2-1 et va en quarts de finale

Le choc dans le choc opposera deux monstres sacrés. Côté bianconero, le gardien et capitaine Buffon commande une équipe invaincue et n'ayant encaissé que 5 buts depuis 25 matchs toutes compétitions confondues. Côté merengue, Cristiano Ronaldo, ménagé ce week-end, arrive lancé avec 23 réalisations sur ses 13 dernières sorties (club et sélection confondus).

Dans l'ombre de cette affiche se tiendra en même temps Séville-Bayern, a priori plus déséquilibré: les Munichois à l'effectif constellé en sont à leur septième quart d'affilée, quand les Andalous sans grande star disputent leur premier quart de finale de C1 depuis 1958...

>> Lire aussi : Juventus-Real, le choc des quarts de finale de la Ligue des Champions

Mais méfiance: l'Espagne ne réussit pas au Bayern qui s'y est incliné lors de ses cinq derniers déplacements dans la péninsule, et Séville n'était déjà pas favori face à Manchester United, qu'il a pourtant éliminé en 8e de finale (0-0, 2-1).

Question forme du moment, les Allemands de Jupp Heynckes ont impressionné en fessant Dortmund 6-0, tandis que les Sévillans de Vincenzo Montella ont failli battre le Barça (qui a égalisé à 2-2 in extremis).

Avec AFP

Votre avis

Voir les commentaires

XS
SM
MD
LG