Liens d'accessibilité

Dernières nouvelles

Deux soldats tués dans une embuscade de Boko Haram


Des soldats de la 7e division de l'armée nigériane se préparent à quitter Maiduguri dans un convoi lourdement armé sur la route de Damboa dans l'Etat de Borno, au nord-est du Nigeria, le 25 mars 2016.

Deux soldats nigérians ont été tués et quatre blessés dans une embuscade tendue par des militants de Boko Haram dans l'Etat du Borno, dans le nord-est du Nigeria.

L'attaque a eu lieu lundi alors que les soldats circulaient entre les villes de Biu et Damboa, dans le Borno, épicentre de l'insurrection jihadiste qui a fait 20.000 morts et 2,6 millions de déplacés depuis 2009.

"Nos hommes sont tombés dans une embuscade tendue par des terroristes de Boko Haram alors qu'ils se dirigeaient vers Damboa", a déclaré à l'AFP un officier nigérian.

"Ils ont combattu les terroristes et nous avons perdu deux hommes dans les combats. Quatre soldats ont également été blessés", a-t-il ajouté, précisant que les insurgés avaient réussi à s'emparer d'un véhicule.

>> Lire aussi : Boko Haram toujours en capacité de nuire

Ce bilan a été confirmé par Mustapha Karimbe, membre d'une milice civile engagée aux côtés de l'armée: "Boko Haram a tendu une embuscade à un convoi militaire hier (lundi) après-midi, ils ont tué deux soldats et en ont blessé quatre".

"Ils ont également emporté des armes", dont un véhicule armé, a-t-il ajouté.

Après neuf années de conflit, Boko Haram a été chassé par l'armée nigériane de la plupart des localités dont ses hommes s'étaient emparé en 2014-2015, à l'apogée de sa puissance.

>> Lire aussi : Le président nigérian reconnaît que les 110 élèves de Dapchi ont été "enlevées"

Mais malgré les revendications des autorités d'Abuja, qui ont annoncé à maintes reprises avoir "écrasé les terroristes", le groupe possède encore une évidente force de frappe, menant de sanglantes attaques contre l'armée, mais aussi des attentats-suicides et des enlèvements ciblant les civils du nord-est.

La semaine dernière, plus de 100 élèves ont ainsi été enlevées dans un internat pour filles à Dapchi, dans l'Etat voisin de Yobe, lors d'une attaque nocturne de jihadistes.

Avec AFP

Facebook Forum

XS
SM
MD
LG