Liens d'accessibilité

Dernières nouvelles

États-Unis

Des opposants à l'avortement inculpés dans une affaire de vente supposée de tissus de fœtus au Texas, USA

Devon Anderson, procureure du comté de Harris, a annoncé, lundi 25 janvier 2016, qu’un grand jury a inculpé deux militants anti-avortement qui ont monté des vidéos accusant Planned Parenthood de ventes illégales de tissus fœtaux à des chercheurs, à Houston, Texas (Photo d’archives).

Le jury populaire (grand jury) du comté de Harris, dans le très conservateur Etat du Texas, a disculpé, en même temps, le planning familial (Planned Parenthood), service gynécologique que les opposants avait accusé.

Le grand jury de Harris a écarté les allégations portées par les opposants faisant état de la vente de tissus de fœtus par Planned Parenthood qui est en fait une organisation qui permet aux femmes d'avorter dans certains centres.

L’organisation de planning familial avait pour sa part dénoncé des montages sélectifs des vidéos présentées par David Daleiden qui l’accusait de vente des tissus fœtaux.

Le jury a inculpé David Daleiden et Sandra Merritt, de l'organisation anti-avortement Center for Medical Progress, pour falsification de dossier du gouvernement, un chef d'accusation qui peut leur valoir jusqu'à 20 ans de prison. M. Daleiden a été en outre inculpé pour un délit relatif à l'achat d'organes humains.

David Daleiden avait filmé en caméra cachée pendant plus de deux ans ses rencontres avec des responsables d'un centre de planning familial en se faisant passer pour le représentant d'une société fictive faisant l'intermédiaire entre cliniques d'avortement et milieu de la recherche.

Ses vidéos, affirmait-il, montrent des responsables discutant de la vente de tissus de foetus, ce qui serait illégal.

Mais le planning familial a assuré que la seule discussion d'argent concernait le dédommagement pour frais.

Ces allégations, écartées lundi par le grand jury, ont cependant conduit Planned Parenthood à modifier en octobre ses pratiques pour interdire toute indemnisation lors d'un don de tissus fœtal à la recherche médicale.

Elles ont aussi conduit les républicains au Congrès à tenter par tous les moyens de bloquer les financements fédéraux pour les 700 centres américains de planning familial. A l'heure actuelle, cet argent fédéral ne peut être utilisé pour des avortements mais doit servir aux autres missions des centres.

"Comme je l'ai dit au début de cette enquête, nous devons aller là où les indices nous mènent. Tous les indices au cours de cette enquête ont été présentés au grand jury. Je respecte leur décision dans cette affaire difficile", a affirmé la procureure du comté de Harris, Devon Anderson.

Le gouverneur du Texas, Greg Abbott, a noté que la décision du grand jury n'aurait pas d'impact sur l'enquête menée par son Etat sur cette même affaire.

"L'Etat du Texas continuera à protéger la vie, et je continuerai à soutenir la législation qui interdit la vente ou le transfert de tissus de foetus", a ajouté le gouverneur républicain.

Dans un éditorial publié lundi par le quotidien USA Today, l'un des inculpés, David Daleiden, estimait que le planning familial et le gouvernement fédéral "ne sont plus du tout en phase avec l'opinion".

Cette décision au Texas s'inscrit dans une série d'offensives conservatrices aux Etats-Unis cherchant à remettre en cause "Roe v. Wade", la décision historique de la Cour suprême qui a légalisé l'avortement en 1973.

Les opposants à l'avortement ont subi un autre échec lundi quand la Cour suprême des Etats-Unis a rejeté un pourvoi présenté par l'Etat du Dakota du Nord, visant à limiter fortement la possibilité pour les femmes de se faire avorter.

L'avortement au Texas sera à nouveau examiné par la Cour suprême le 2 mars. La Haute cour évaluera la légalité des restrictions posées par l'Etat du Texas aux cliniques pratiquant des avortements.

Selon un sondage Gallup de 2015, 50% des Américains se décrivent comme "pro-choix" c'est-à-dire favorables au droit à l'avortement, et 44% "pro-vie" soit opposés à l'avortement.

Les centres de planning familial sont régulièrement la cible des opposants à l'avortement.

Un homme de 57 ans, Robert Lewis Dear, a tué par arme à feu fin novembre trois personnes dans un centre de planning familial du Colorado (ouest) affirmant vouloir ne plus voir de "bébés en petits morceaux".

Les démocrates avaient estimé que cette tuerie était la conséquence de la virulente campagne anti-avortement des conservateurs, tandis que les républicains avaient mis l'accent sur les troubles mentaux du tireur.

Avec AFP

Toutes les actualités

Le basketteur Kobe Bryant intronisé au Hall of Fame

Kobe Bryant des Los Angeles Lakers contre les Boston Celtics pendant le deuxième trimestre d'un match de basket de la NBA à Boston le mercredi 30 décembre 2015. (AP Photo / Winslow Townson)

Le quintuple champion de la NBA Kobe Bryant, décédé dans un accident d'hélicoptère fin janvier, fait partie, sans surprise, des joueurs qui seront intronisés cette année au Hall of Fame, le panthéon du basket américain, selon la liste révélée samedi.

La légende des Los Angeles, disparue à 41 ans dans un crash qui a également coûté la vie à sa fille de 13 ans Gianna et sept autres personnes, figure parmi les neuf noms de la promotion 2020, en compagnie notamment de l'ancien joueur de San Antonio Tim Duncan (43 ans), cinq fois titré en NBA, et Kevin Garnett, champion en 2008 avec Boston.

"La promotion 2020 est sans aucun doute l'une des plus historiques de tous les temps et le talent et l'influence sociale de ces neuf lauréats est sans commune mesure", a déclaré John Doleva, directeur général du Hall of Fame.

"En 2020, la communauté du basket a subi la perte inimaginable de figures emblématiques: le commissaire de la NBA David Stern (ndlr: mort en janvier à 77 ans des suites d'une hémorragie cérébrale) et Kobe Bryant, ainsi que la perte du jeu lui-même en raison du COVID-19." La saison de la NBA a été suspendue le mois dernier devant la propagation du coronavirus.

"C'est un accomplissement et un honneur incroyable, nous sommes extrêmement fiers de lui", a réagi l'épouse de Kobe Bryant, Vanessa. "Chaque étape dans sa carrière d'athlète a été un tremplin pour être ici (au Hall fo Fame)", a-t-elle ajouté.

La tragédie frappe encore la famille Kennedy

Le gouverneur du Maryland, Larry Hogan, lors d'une conférence de presse le 3 avril 2020 à Annapolis. (AP/Brian Witt)

Les recherches pour retrouver deux membres de la famille Kennedy, disparus lors d'une balade en canoë, n'ont pas permis de les retrouver et ils sont présumés morts, ont annoncé leurs proches.

Il s'agit d'un nouveau drame pour la plus célèbre dynastie des Etats-Unis, régulièrement frappée par la tragédie depuis l'assassinat en 1963 à Dallas du président démocrate John Fitzgerald Kennedy (JFK).

Sa petite-nièce Maeve Kennedy McKean, 40 ans, n'est pas revenue jeudi d'une sortie en canoë avec son fils Gideon, 8 ans, dans la baie de Chesapeake, dans la région de Washington, ont annoncé vendredi les autorités.

Des garde-côtes, des policiers et des pompiers ont immédiatement tenté de les retrouver, mais sans succès.

"Les chances qu'ils aient survécu sont extrêmement faibles. Il est clair que Maeve et Gideon sont morts", en a conclu son époux David McKean dans un message posté dans la nuit sur Facebook.

Les recherches lancées par les autorités "ne sont plus une opération de secours mais de récupération" des corps, a ajouté dans un communiqué la mère et grand-mère des victimes, Kathleen Kennedy Townsend.

Cette dernière est la fille aînée de l'ancien ministre de la Justice Robert Kennedy, le frère de John, qui fut tué en 1968 alors qu'il était bien placé pour remporter les primaires démocrates pour la présidentielle.

La famille a subi d'autres drames: un des fils de Robert Kennedy, David, est mort à l'âge de 28 ans d'une overdose de cocaïne dans un hôtel de Floride, en 1984.

Un autre de ses fils, Michael, a succombé à une collision avec un arbre lors d'une descente à ski en 1997 dans le Colorado.

En 1999, le fils de "JFK" est mort avec sa femme Carolyn et sa belle-soeur Lauren dans le crash de l'avion qu'il pilotait dans le Massachusetts.

Saoirse Kennedy Hill, une petite-fille de Robert Kennedy, est également décédée l'année dernière d'une overdose, à l'âge de 22 ans.

Covid-19 aux Etats-Unis: le nombre de morts explose

Covid-19 aux Etats-Unis: le nombre de morts explose
Attendez s'il vous plaît

No media source currently available

0:00 0:00:47 0:00

Melania Trump passe un coup de fil à Brigitte Macron

Les premières dames américaine et française Melania Trump et Brigitte Macron sur les marches du Palais de l’Elysée à Paris, le 10 novembre 2018, lors des commémorations du centenaire marquant la fin de la Première Guerre mondiale. (AP Photo/Jacquelyn Martin)

La Première dame des Etats-Unis Melania Trump a exprimé vendredi, lors d'un échange téléphonique avec Brigitte Macron, la solidarité de son pays avec la France.

L'épouse de Donald Trump a transmis à l'épouse d'Emmanuel Macron ses condoléances "pour ceux qui ont perdu la vie en raison du coronavirus en France", a indiqué la Maison Blanche dans un compte-rendu de l'appel.

"Elle a également réaffirmé que les Etats-Unis étaient aux côtés des Français et s'est dite optimiste sur la capacité (des deux pays) à surmonter ensemble cette période difficile", ajoute le texte.

Les deux femmes, qui se sont rencontrées à de nombreuses reprises, ont prévu de rester en contact au cours "des jours et des semaines" à venir.

Arrivée d’un navire-hôpital à New York

Arrivée d’un navire-hôpital à New York
Attendez s'il vous plaît

No media source currently available

0:00 0:02:06 0:00

Voir plus

XS
SM
MD
LG