Liens d'accessibilité

Dernières nouvelles

Merkel plaide à Davos pour le multilatéralisme


La chancelière allemande Angela Merkel au Forum économique mondial (WEF) à Davos, Suisse, 24 janvier 2018.

La chancelière allemande Angela Merkel a défendu mercredi à Davos le multilatéralisme, à la veille de l'arrivée du président Donald Trump, affirmant que "le protectionnisme (n'était) pas la bonne solution" aux problèmes du monde

Tout Davos retient son souffle en attendant la venue jeudi du président américain, qui entend vanter son programme "L'Amérique d'abord" face aux chantres du libre-échange et de la mondialisation.

"Si nous pensons que les choses ne sont pas justes, que les mécanismes ne sont pas réciproques, alors nous devons trouver des solutions multilatérales, et non unilatérales", a-t-elle déclaré au Forum économique mondial, où était attendu dans l'après-midi le président français Emmanuel Macron.

>> Lire aussi : Les Etats-Unis promettent de "travailler avec le reste du monde" à Davos

Elle a fait l'éloge du multilatéralisme commercial et de la coopération internationale face au réchauffement climatique, autant de principes régulièrement attaqués par Washington.

"Le populisme est un poison", a dit la chancelière, qui, pour venir dans la très chic station de ski suisse, s'est échappée de ses laborieuses négociations en vue d'un gouvernement de coalition.

>> Lire aussi : Trump va s'entretenir avec May et Netanyahu

"Croisez les doigts pour que j'obtienne un gouvernement" avec les sociaux-démocrates, a-t-elle lancé sous forme de boutade au public.

Klaus Schwab, fondateur du Forum économique mondial qui réunit tous les ans le gotha économique et politique, a longuement évoqué face à la chancelière les "temps difficiles" que vit celle qui a si souvent été couronnée "femme la plus puissante du monde".

>> Lire aussi : Trump rencontrera Kagame et Netanyahu

"Je vous souhaite le meilleur" et "nous serons toujours là pour vous", a dit l'hôte préféré des puissants de ce monde.

Au point d'agacer Angela Merkel, qui lui a lancé, avec un sourire pincé : "Ne vous apitoyez donc pas sur mon sort, s'il vous plait".

Avec AFP

Facebook Forum

XS
SM
MD
LG