Liens d'accessibilité

Dernières nouvelles

États-Unis

Ceux qui ne soutiennent pas Trump doivent quitter le gouvernement, dit Pompeo

Mike Pompeo, lors de son entretien sur Fox News Sunday, le 23 septembre 2018.

Le secrétaire d'Etat américain Mike Pompeo a lancé dimanche une mise en garde à peine voilée au numéro deux du ministère de la Justice, au coeur d'une nouvelle polémique sur l'aptitude de Donald Trump à gouverner: ceux qui ne soutiennent pas le président doivent partir.

"J'ai été assez clair depuis mes débuts dans cette administration: si vous ne pouvez pas faire partie de l'équipe, si vous ne soutenez pas cette mission, alors il faut peut-être songer à faire autre chose", a lancé le chef de la diplomatie américaine dans l'émission télévisée Fox News Sunday.

"On a besoin de tous ceux qui aident à mener à bien la mission du président Trump et j'espère que chacun, dans chaque agence du gouvernement - Justice, FBI, département d'Etat -, participe bien à cette mission", a-t-il ajouté. "Et si ce n'est pas le cas, il vaut mieux aller faire quelque chose de plus utile ailleurs."

Selon des médias américains, le numéro deux du ministère de la Justice Rod Rosenstein a évoqué au début du mandat du milliardaire républicain la possibilité de le mettre à l'écarte du pouvoir en activant le 25e amendement de la Constitution, une procédure encore jamais utilisée aux Etats-Unis. D'après ces informations, il a suggéré à ce moment-là, devant témoins, qu'il faudrait enregistrer Donald Trump à son insu pour rendre compte du "chaos" régnant à la Maison Blanche.

Rod Rosenstein dément fermement ces informations. Mais celui qui supervise l'enquête sur les soupçons de collusion entre l'équipe de campagne de Donald Trump et la Russie en 2016 est depuis encore un peu plus dans le viseur du président.

Prié de dire s'il était lui-même au courant de ces conversations pour enregistrer voire démettre Donald Trump, Mike Pompeo a répondu: "Ni de près ni de loin".

Avec AFP

Toutes les actualités

Joe Biden est en tête des sondages devant le président sortant Donald Trump

Joe Biden est en tête des sondages devant le président sortant Donald Trump
Attendez s'il vous plaît

No media source currently available

0:00 0:02:54 0:00

Une tragédie s'abat sur la communauté sénégalaise de Denver, au Colorado

Une tragédie s'abat sur la communauté sénégalaise de Denver, au Colorado
Attendez s'il vous plaît

No media source currently available

0:00 0:03:15 0:00

Black Lives Matter: pourquoi il ne faut pas abolir la police

Black Lives Matter: pourquoi il ne faut pas abolir la police
Attendez s'il vous plaît

No media source currently available

0:00 0:00:50 0:00

Coronavirus: état des lieux dans le monde

Coronavirus: état des lieux dans le monde
Attendez s'il vous plaît

No media source currently available

0:00 0:00:57 0:00

Sanctions américaines contre Abass Sidiki, chef de la milice des 3R en RCA

Un soldat monte la garde près d'anciens enfants soldats anti-Balaka attendant d'être libérés d'un camp à Batangafo, en République centrafricaine, 28 août 2015. AFP PHOTO / EDOUARD DROPSY

Le Trésor américain a imposé des sanctions contre Bi Sidi Souleymane alias Sidiki Abbas, le chef de la milice dite des "3R" (Retour, Réclamation et Réhabilitation) en République centrafricaine, a-t-on appris vendredi de source officielle.

Ces sanctions font suite à des mesures similaires prises par le Conseil de sécurité des Nations unies, selon un communiqué du Trésor.

D’après les autorités américaines, le groupe 3R aurait tué, torturé, violé et déplacé des milliers de civils depuis 2015 et M. Souleymane aurait lui-même participé à ces exactions.

Par ailleurs, le Comité des sanctions du Conseil de sécurité des Nations unies pour la RCA a mis en place un gel des avoirs et une interdiction de voyager à l'encontre de M. Souleymane.

Selon les lois américaines, désormais les avoirs de M. Souleymane aux États-Unis ou sous le contrôle de ressortissants américains sont systématiquement gelés.

Pour rappel, la milice 3R le groupe armé le plus imposant en Centrafrique. Son chef, M. Souleymane, est un Camerounais qui se positionne comme le défenseur des peuples peuls, selon plusieurs sources concordantes.

Voir plus

XS
SM
MD
LG