Liens d'accessibilité

CAN 2017 : le Sénégal favori face au Zimbabwe


Le coach des Lions Aliou Cisse face aux journalistes pour parler du match Senegal-Zimbabwe, à Franceville, au Gabon, le 18 janvier 2017. (VOA/Amedine Sy)

Leader du groupe B après sa victoire face à la Tunisie, le Sénégal croise le Zimbabwe jeudi, au stade de la rénovation de Franceville pour la CAN 2017 au Gabon.

Au sortir d'une victoire, l'équipe du Sénégal pourra se qualifier pour les quarts de finale de la 31e édition de la CAN au Gabon.

Dans le passé, les deux équipes se sont croisées à six reprises. A la sortie de leurs confrontations, les deux formations sont en égalité parfaite.

Chacune a obtenu trois victoires et autant de défaites. En phases finales de la CAN, Sénégalais et Zimbabwéens se sont rencontrés qu’une seule fois. C'était lors de la CAN égyptienne en 2006 et les "Lions" s’étaient imposés sur la marque de (2-0) avec des réalisations de Camara Henri et Bâ Issa.

Le défenseur des lions Khalidou Coulibaly à la conference de presse d'avant match, à Franceville, au Gabon, le 18 janvier 2017.
Le défenseur des lions Khalidou Coulibaly à la conference de presse d'avant match, à Franceville, au Gabon, le 18 janvier 2017.

Cette victoire avait permis au Sénégal d’accéder en quart de finale, avant d’être éliminé en demi-finale par l’Égypte.

Depuis cette Coupe d'Afrique, le Sénégal n’a plus franchi le premier tour.

La rencontre contre le Zimbabwe revêt alors un cachet particulier car les hommes de Cissé peuvent réécrire une nouvelle page du football sénégalais en cas de succès.

Cutbert Malajila, attaquant Zimbabwe, à Franceville, au Gabon, le 18 janvier 2017.
Cutbert Malajila, attaquant Zimbabwe, à Franceville, au Gabon, le 18 janvier 2017.

"L’objectif principal est de passer le premier tour", se plaît à répéter Aliou Cissé.

Si les Sénégalais sont des favoris sur le papier et du point de vu de leur parcours avec six victoires en autant de sorties d'où leur première place au classement FIFA, il n'y a pas de doute que les Zimbabwéens ne sont pas venus au Gabon pour faire du tourisme.

Les déclarations de leur sélectionneur Kalisto Pasuwa en disent quelque chose. "Je demeure et je reste un favori de la compétition" a-t-il dit au cours d'une conférence de presse jeudi à Franceville avant de poursuivre que nous sommes confiants pour le reste du tournoi.

Le coach du Zimbabwe Kalisto Pasuwe face à la presse, à Franceville, au Gabon, le 18 janvier 2017.
Le coach du Zimbabwe Kalisto Pasuwe face à la presse, à Franceville, au Gabon, le 18 janvier 2017.

C'est dire qu'il faudra sans doute se méfier des "Warriors" qui ont tenu en échec les Fennecs (2-2) lors de la première journée du groupe B au cours d'un match héroïque.

Une rencontre au cours de laquelle s'ils avaient gagné, personne n'aurait crié au scandale au vu des nombreuses occasions qu'ils se sont se créer.

Le Zimbabwe développe un jeu rapide, basé sur des contre-attaques avec des flèches comme Billiat et Malajila.

En première heure sur la même pelouse, les amateurs du ballon vont assister à un duel maghrébin entre la Tunisie et l'Algérie. Une partie au cours de laquelle une défaite est interdite car synonyme d'élimination.

Amedine Sy, correspondant à Libreville

XS
SM
MD
LG