Liens d'accessibilité

Dernières nouvelles

Au Faso, écoles et marchés fermés, 8 villes en quarantaine


Une avenue principale à Ouagadougou, Burkina, le 7 mai 2019. (VOA/Lamine Traoré)

Confronté à une crise sanitaire sans précédent, le gouvernement du Burkina Faso prend des mesures pour freiner la propagation d'un virus qui a fait jusqu'à présent 7 morts dans le pays.

Avec 152 cas d’infection au coronavirus, le Burkina Faso est l’un des pays les plus touchés par la pandémie en Afrique. Face à la propagation de la maladie, les décisions gouvernementales se succèdent.

Désormais, les villes touchées par le Covid-19 sont coupées du reste du pays et placées en quarantaine. Le gouvernement burkinabè annonce deux expérimentations cliniques, dont une concernant la chloroquine. Les recherches sont menées dans des laboratoires du pays.

Jeudi, à l’issue du conseil des ministres qui s’est déroulé par visioconférence, le gouvernement a annoncé des mesures plus fermes pour lutter contre la propagation du virus qui a déjà coûté la vie à sept personnes dans le pays.

Ainsi Ouagadougou, la capitale, en désormais quarantaine de même que toutes les villes du pays touchées par des cas du nouveau coronavirus. A l'heure actuelle, cette mesure va s'appliquer à un total de 8 villes.

"Le conseil a décidé de la déclaration de l’état d’alerte sanitaire conformément à l’article 66 du code de la santé publique. Il a aussi été décidé également de la prise d’un décret portant mise en quarantaine pour une durée de 2 semaines, pour compter de vendredi 27 mars 2020 à 7 heures, de toutes les villes ou localités ayant enregistré un cas positif au covid-19", a affirmé le ministre de la communication et porte-parole du gouvernement, Remi Dandjinou.

La chloroquine et l’apivirine en expérimentation

Quant à la réouverture des classes, elle est repoussée au 14 avril prochain. Le gouvernement a aussi mobilisé des chercheurs burkinabè pour mener dès la semaine prochaine, deux essais cliniques. Ils sont expérimentés par ceux de l'Institut de recherche en sciences de la santé (IRSS).

"Le premier essai porte sur la chloroquine. Il va donc combiner la chloroquine et l’azithromicine. Pour ce qui concerne le 2e, il s’agit de faire des tests sur 64 malades. On va leur administrer de l’Apivirine qui est un produit antirétroviral, mais aussi antiviral. Ce sont des phytomédicaments qui ont été développés au niveau du Bénin", a indiqué le ministre de l’enseignement supérieur et de la recherche scientifique, Alkassoum Maïga.

Dans la capitale, la dernière mesure en date est la fermeture des principaux marchés de Ouagadougou. Elle prend effet du 26 mars au 20 avril 2020 et concerne 36 braderies.

La première journée a été bien respectée selon Edouard Bouda, directeur général de l’Agence de développement de l’économie urbaine.

"Nous avons travaillé avec une faîtière des commerçants qui est le Conseil national du secteur informel qui a identifié sur chaque marché des représentants", a confié M. Bouda à VOA Afrique.

Mais certains commerçants se sont tout simplement déplacés pour exposer leur marchandise aux alentours des marchés désormais interdits. Autant dire que le risque demeure.

Un fait que reconnait M. Bouda. "C’est plus de la sensibilisation qu’il faut", avoue-t-il.

Voir les commentaires (2)

Ce forum a été clos.
XS
SM
MD
LG