Liens d'accessibilité

Dernières nouvelles

Sports

Atletico et Real se heurtent, le Barça s'échappe

Yannick Ferreira-Carrasco de l'Atletico Madrid , à gauche, et Dani Carvajal du Real Madrid enduel, lors d'un match de la Liga espagnole au stade Santiago Bernabeu, 8 avril 2017.

Un match nul et deux perdants: l'Atletico et le Real Madrid se sont neutralisés (0-0) dans un derby madrilène très heurté samedi pour la 12e journée du Championnat d'Espagne, ce qui n'arrange aucun des deux clubs, désormais distancés à 10 longueurs du leader Barcelone.

Pour le premier derby disputé dans le nouveau stade Metropolitano (68.000 places), ce n'était pas un match mémorable: "Atleti" et Real ont multiplié les duels engagés et les chocs sans retenue, mais leurs attaquants ont trop gâché face au but.

Et voilà le Barça (1er, 34 pts) qui prend le large en tête après sa victoire 3-0 à Leganés dans l'après-midi sur un doublé de Luis Suarez. Valence (2e, 27 pts) pointe à sept longueurs avant d'affronter dimanche l'Espanyol Barcelone, et le Real (3e, 24 pts) comme l'Atletico (4e, 24 pts) affichent un retard inquiétant.

Jamais dans l'histoire de la Liga un club n'a réussi à remonter un tel débours pour ensuite remporter le titre. Cela en dit long sur les difficultés des deux clubs de Madrid cette saison et sur leurs lacunes, assez similaires finalement: le manque d'efficacité offensive.

De fait, si l'ambiance a été à la hauteur de cette affiche, le spectacle, lui, a été davantage dans l'intensité que dans la technique.

- Nez en sang pour Ramos -

En témoignent les heurts, nombreux, qui ont émaillé la première période: ballon d'Angel Correa expédié dans le visage de Karim Benzema, semelle de Dani Carvajal sur Lucas Hernandez, violent tacle de Stefan Savic sur Toni Kroos, coup de pied de Lucas Hernandez en pleine figure de Sergio Ramos...

Cette action-là, en plein dans la surface (36e), aurait pu valoir au Real un penalty mais l'arbitre n'a rien signalé, alors que Ramos, le nez en sang, a été contraint de céder sa place à Nacho à la pause.

Pour le reste, l'Atletico a eu une énorme occasion en première période quand Correa a tiré à côté seul face au gardien (3e) après un cafouillage défensif merengue.

Puis le Real, étouffé en début de match, a progressivement retrouvé des couleurs sur un déboulé de Kroos (32e) puis un coup franc lointain de Ronaldo (35e).

Mais décidément, Cristiano Ronaldo traîne sa misère cette saison sur les terrains de Liga: alors qu'en Ligue des champions, il compte déjà six buts, il n'a marqué qu'une fois en Championnat. Et, copieusement sifflé samedi soir par le public "colchonero", il a encore multiplié les ratés (18e, 75e, 81e, 89e).

- Le Barça avec autorité -

Il en va de même pour son compère Karim Benzema, peu en vue, ou pour l'attaquant-vedette de l'Atletico Antoine Griezmann, trop isolé et remplacé précocément par son entraîneur (77e).

Dans une fin de match tendue, les deux équipes auraient pu l'emporter au forceps mais Raphaël Varane a notamment sauvé sur sa ligne un petit ballon piqué de Kevin Gameiro (79e)...

Bref, rien n'y a fait et c'est un vrai coup d'arrêt pour les deux équipes, en particulier pour le Real, champion d'Espagne en titre. A un mois du clasico face au Barça (23 décembre), l'équipe de Zinédine Zidane semble bien mal en point(s).

Car dans le même temps, le Barça a gagné à Leganés sans briller mais avec autorité, marquant deux buts opportunistes par Suarez (28e, 60e) avant une ultime réalisation signé Paulinho (90e).

"Nous sommes premiers avec une belle avance, un bon matelas de points", s'est réjoui Suarez, auteur de ses 4e et 5e buts en Liga.

Deux buts libérateurs pour l'avant-centre uruguayen, qui n'avait plus marqué avec le Barça depuis le 14 octobre, soit cinq matches consécutifs, et souffrait d'un genou ces derniers temps.

Et les multiples parades du gardien Marc-André ter Stegen (35e, 52e, 63e) ont permis au Barça de lancer parfaitement une semaine cruciale, avant d'affronter la Juventus Turin mercredi en Ligue des champions puis Valence dimanche prochain.

Avec AFP

See all News Updates of the Day

NBA - Golden State reprend la main, Houston en playoffs

Stephen Curry, Oakland, Californie, le 10 mars 2019

Le double-champion NBA Golden State a repris les commandes de la conférence Ouest grâce à sa victoire face à Détroit, dimanche, tandis que Houston a validé son ticket pour les playoffs en s'imposant face à La Nouvelle-Orléans.

Golden State et Denver jouent au chat et à la souris en tête de la conférence Ouest: après avoir brièvement abandonné aux Nuggets leur siège de leader samedi, les Warriors ont retrouvé le haut du classement à la faveur de leur succès contre les Pistons (121-114).

Stephen Curry, de retour dans l'effectif des Warriors après un match de repos, a inscrit 26 points, et son acolyte Klay Thompson en a ajouté 24.

Grâce à la lourde défaite de Denver à Indiana (124-88) les Warriors affichent seuls le meilleur bilan de la conférence Ouest avec 50 victoires et 23 défaites.

De son côté, Houston a assuré sa place en playoffs en venant à bout de La Nouvelle-Orléans 113 à 90.

Les Rockets, troisièmes de la conférence Ouest avec 47 victoires et 27 défaites, sont certains de terminer à l'une des huit premières places du classement, qualificatives pour les playoffs.

Les coéquipiers de James Harden atteignent ce stade de la compétition pour la septième année consécutive.

"On a été professionnels dès le début du match", s'est félicité Harden, qui n'a passé que 29 minutes sur le parquet, mais inscrit 28 points.

"Il y a eu des matches où on s'est relâchés, face à un adversaire moins fort, et on s'est fait rattraper. Ce soir, on a fait du bon boulot du début à la fin en prenant les choses en main", a ajouté le barbu le plus célèbre de la NBA, qui affiche une moyenne de 36,4 points par match cette saison.

Meilleure équipe de la saison régulière en 2017-2018, Houston avait atteint la finale de la conférence Ouest, s'inclinant face au futur champion NBA Golden State.

Les Los Angeles Clipers ont fait un pas supplémentaire vers les playoffs en disposant de New York 124 à 113 grâce à Lou Williams (29 pts), Danilo Gallinari (26 pts) et Montrez Harrell (24 pts). Après une série de cinq victoires consécutives, ils grimpent à la 5e place à l'Ouest (44v-30d).

Dans la conférence Est, rien ne va plus pour Boston qui a subi une quatrième défaite de suite face à San Antonio (115-96).

Les Spurs ont étouffé les Celtics grâce aux 48 points et 13 rebonds du pivot LaMarcus Alridge.

Boston (43v-31d), 5e à l'Est, n'est toujours pas officiellement qualifié pour les playoffs, tandis que San Antonio (43v-31d) reste 8e à l'Ouest.

Milwaukee (55v-19d) a conforté sa place de leader de la conférence Est en s'imposant facilement face à Cleveland, 127 à 105.

Giannis Antetokounmpo, favori pour le titre de meilleur joueur de la saison ("MVP"), a terminé la rencontre avec 26 points, 10 rebonds et 7 passes décisives.

Le "Greek Freak" n'a pas semblé gêné par sa récente entorse à la cheville droite, qui l'avait tenu éloigné des parquets pendant deux matches en début de semaine.

Les Bucks comptent désormais quatre matches d'avance sur Toronto (51v-23d), qui s'est fait surprendre à la dernière seconde par Charlotte (115-114).

Les Hornets se sont imposés grâce à un "buzzer beater" miraculeux de Jeremy Lamb, un panier marqué depuis sa moitié du terrain.

- Résultats du Championnat nord-américain de basket-ball (NBA) après les matches disputés dimanche:

Boston - San Antonio 96 - 115

LA Lakers - Sacramento 111 - 106

La Nouvelle-Orleans - Houston 90 - 113

Toronto - Charlotte 114 - 115

Golden State - Detroit 121 - 114

Indiana - Denver 124 - 88

Milwaukee - Cleveland 127 - 105

New York - LA Clippers 113 - 124

Avec AFP

Un freestyler polonais de basket talentueux

Un freestyler polonais de basket talentueux
Attendez s'il vous plaît

No media source currently available

0:00 0:00:25 0:00

Votre page des sports

Votre page des sports
Attendez s'il vous plaît
Embed

No media source currently available

0:00 0:02:24 0:00

Libération de 20 joueurs de l'équipe de football de l'université de Buea

Libération de 20 joueurs de l'équipe de football de l'université de Buea
Attendez s'il vous plaît

No media source currently available

0:00 0:00:45 0:00

L'ONU critique l'IAAF à propos du taux de testostérone des athlètes

Caster Semenya après avoir décroché la médaille d’or à la finale du 800 m féminin des Jeux du Commonwealth sur la Gold Coast, 13 avril 2018.

Le Conseil des droits de l'Homme de l'ONU a critiqué le nouveau règlement de la Fédération internationale d'athlétisme (IAAF) visant à réguler le taux de testostérone des athlètes féminines et a apporté un soutien unanime à la championne sud-africaine Caster Semenya.

Dans une rare intrusion dans le monde du sport, l'organe de l'ONU a affirmé que le règlement de l'IAAF "pourrait ne pas être compatible avec les normes et règles internationales relatives aux droits de l'Homme".

Une résolution présentée par l'Afrique du Sud demande aux Etats à "veiller à ce que les associations et instances sportives (...) s'abstiennent d'élaborer et d'adopter des politiques et des pratiques qui forcent, contraignent ou obligent par d'autres moyens de pression les athlètes des catégories féminines à subir des traitements médicaux inutiles, humiliants et préjudiciables pour participer aux épreuves féminines des compétitions sportives".

Le texte a été adopté jeudi soir par consensus par les 47 membres du Conseil, qui n'a toutefois aucun pouvoir de contrainte.

La Fédération internationale d'athlétisme impose aux femmes "hyperandrogènes" ou à celles avec des "différences de développement sexuel" (DSD) de faire baisser, avec des médicaments, leur taux de testostérone pour participer aux épreuves internationales du 400 m au mile (1609 m).

La Fédération argumente que si des athlètes ont des niveaux de testostérone masculins, il est nécessaire de "préserver l'équité de la compétition féminine" et donc de demander à ces athlètes de "réduire leur taux de testostérone avant une compétition internationale".

Triple championne du monde (2009, 2011, 2017) et double championne olympique du 800 m (2012, 2016), Caster Semenya assure être "incontestablement une femme" et a saisi le Tribunal arbitral du sport (TAS) à Lausanne pour faire annuler le règlement de l'IAAF.

Le TAS, juridiction suprême en matière sportive, doit rendre sa décision à la fin avril.

Le Conseil a également appelé la Haut-Commissaire aux droits de l'Homme, Michelle Bachelet, à "établir un rapport sur la convergence de la discrimination raciale et de la discrimination fondée sur le genre dans le sport".

L'ambassadrice d'Afrique du Sud à l'ONU à Genève, Nozipho Joyce Mxakato-Diseko, a déclaré vendredi à l'AFP que l'initiative de l'IAAF équivalait à faire une discrimination sur le genre et sur "des bases raciales".

Pour certains experts scientifiques, priver Caster Semenya de compétition à cause de son taux élevé de testostérone reviendrait à exclure des basketteurs parce qu'ils sont trop grands.

Voir plus

XS
SM
MD
LG