Liens d'accessibilité

Angela Merkel dénonce le caractère antimusulman du décret de Trump


La chancelière allemande Angela Merkel donne un discours après une réunion à Berlin, Allemagne, le 30 janvier 2017.

La chancelière allemande a dénoncé les restrictions à l'immigration aux Etats-Unis, estimant que les musulmans étaient la cible de cette décision de Donald Trump qui va à l'encontre des principes de l'aide internationale aux réfugiés.

"La lutte nécessaire contre le terrorisme ne justifie en aucune manière de généraliser le soupçon contre les personnes en fonction de leur croyance, en l'occurrence ici des personnes de foi musulmane, ou en fonction de leur origine", a-t-elle dit devant la presse, au sujet des restrictions visant les ressortissants de sept pays à majorité musulmane.

L'exécutif américain s'est défendu ces derniers jours de toute discrimination religieuse, arguant qu'il s'agissait de décisions destinées à protéger le pays contre une éventuelle infiltration de "terroristes étrangers".

Le décret, entré en vigueur vendredi et qui a suscité un immense tollé, interdit pour 90 jours l'entrée aux Etats-Unis aux ressortissants de sept pays jugés à risque par Washington: Irak, Iran, Yémen, Libye, Syrie, Soudan et Somalie.

Mme Merkel a par ailleurs aussi relevé que les mesures adoptées par le nouveau président américain allaient à "l'encontre de (sa) vision des fondements de l'aide internationale aux réfugiés et de la coopération internationale".

Mme Merkel, qui a ouvert depuis 2015 l'Allemagne à plus d'un million de demandeurs d'asile, a été l'une des cibles de M. Trump. Celui-ci a régulièrement attaqué la politique d'accueil de la chancelière et même sous-entendu qu'elle était la cause de l'attentat commis le 19 décembre à Berlin par un demandeur d'asile tunisien débouté (12 morts).

Avec AFP

XS
SM
MD
LG