Liens d'accessibilité

Dernières nouvelles

États-Unis

Immunité judiciaire pour deux dirigeants du tabloïd National Enquirer

David Pecker, président d’American Media, s’adresse aux participants à une fête du Super Bowl à New York, le 31 janvier 2014

Les procureurs fédéraux ont accordé l’immunité à David Pecker, président du groupe qui publie le journal tabloïd National Enquirer, dans le cadre de l’enquête sur des transactions financières conclues avec deux femmes affirmant avoir eu une liaison avec Donald Trump, rapportent jeudi le Wall Street Journal et le magazine Vanity Fair.

En échange de cette immunité, le président d’American Media Inc (AMI) a détaillé aux procureurs l’implication du président américain et de son ancien avocat, Michael Cohen, dans le versement d’argent à Karen McDougal, ancienne mannequin de Playboy, et à l’actrice porno Stephanie Clifford, alias Stormy Daniels, en échange de leur silence.

Un autre cadre dirigeant d’AMI, Dylan Howard, bénéficie lui aussi d’une immunité.

Aucun commentaire n’a pu être obtenu auprès des procureurs du district sud de New York et du groupe AMI.

David Pecker se présente comme un ami proche de Trump et de Cohen.

Dans le cadre de son plaider coupable, Michael Cohen, poursuivi pour fraude fiscale, escroquerie bancaire et violation des lois sur le financement des campagnes électorales, a déclaré mardi avoir organisé des paiements sur ordre de Trump avant l’élection présidentielle de novembre 2016 pour réduire ces deux femmes au silence.

Donald Trump a nié avoir eu des liaisons avec elles. Après avoir dans un premier temps affirmé n’avoir rien su de ces versements d’argent, il a fini par admettre qu’il avait remboursé Cohen pour la somme versée à Stormy Daniels.

Dans une interview diffusée jeudi par Fox News, le président américain a redit avoir payé Cohen sur ses fonds personnels afin, a-t-il dit, de régler une affaire personnelle, et non pas pour le bénéfice de sa campagne électorale. Il a ajouté avoir découvert “plus tard” la transaction avec Karen McDougal.

Son avocat, Rudy Giuliani, a déclaré que ces paiements avaient été faits pour épargner Trump et sa famille et qu’ils n’étaient pas liés à la campagne électorale.

UN SOUCI DE PLUS POUR TRUMP

La décision de Pecker et d’Howard de coopérer avec la justice pourrait impliquer davantage encore Trump dans ces transactions financières, dont les procureurs estiment qu’elles sont en infraction avec les lois fédérales sur le financement des campagnes électorales.

Ce cadre légal définit les contributions à une campagne électorale comme les “biens de valeur fournies à une équipe de campagne pour influencer une élection”. Toutes les contributions doivent être rendues publiques et la loi fixe à 2.700 dollars la participation maximale d’un particulier au financement d’une campagne électorale.

Or un versement visant à étouffer des allégations de liaison extraconjugale juste avant une élection pourrait être considéré comme une contribution de campagne.

D’après Vanity Fair, les deux cadres exécutifs d’AMI ont corroboré les déclarations de Cohen aux procureurs.

Selon l’ancien avocat de Trump, Stormy Daniels a reçu 130.000 dollars. Karen McDougal a pour sa part vendu au National Enquirer les droits exclusifs du récit de sa liaison présumée avec Trump pour 150.000 dollars.

Son témoignage n’a jamais été publié mais il est bloqué en vertu du contrat d’exclusivité, et donc enterré. Cette pratique a un nom, le “catch and kill”, elle a pour but d’empêcher la publication d’informations potentiellement compromettantes par un média tiers.

Avec Reuters

Toutes les actualités

Destitution de Trump: les moments marquants des premiers témoignages télévisés

William Taylor, ancien ambassadeur en Ukraine qui est désormais chargé d’affaires à Kiev, et George Kent, secrétaire d’Etat adjoint chargé des affaires européennes et eurasiennes, ont été entendus mercredi. (AP Photo/J. Scott Applewhite)

Une révélation, des attaques républicaines, un peu de géopolitique: deux diplomates américains ont été longuement entendus mercredi lors des premières auditions publiques au Congrès depuis le début de l'enquête en destitution de Donald Trump.

Voici les moments les plus marquants des témoignages télévisés de William Taylor, le plus haut diplomate de l'ambassade des Etats-Unis à Kiev, et George Kent, haut responsable du département d'Etat spécialiste de l'Ukraine:

- La priorité de Trump en Ukraine -

William Taylor a rapporté un échange parvenu à ses oreilles récemment, qui donne l'image d'un Donald Trump obsédé par ses intérêts politiques personnels.

Le 26 juillet, un jour après avoir demandé à son homologue ukrainien d'enquêter sur son rival politique Joe Biden, le président américain s'est entretenu par téléphone avec un de ses proches, l'ambassadeur auprès de l'Union européenne, Gordon Sondland, qui se trouvait à Kiev.

Un des collaborateurs de M. Taylor, qui avait entendu les deux hommes discuter, avait ensuite demandé à M. Sondland ce que le locataire de la Maison Blanche pensait de l'Ukraine.

"L'ambassadeur Sondland a répondu que le président Trump s'intéressait davantage à l'enquête sur Biden" qu'à la situation dans ce pays, a révélé l'attaché d'affaires.

- "Témoin vedette" -

Plusieurs élus républicains ont reproché aux deux diplomates de n'avoir jamais parlé avec Donald Trump et d'extrapoler à partir de sources indirectes.

"Dans une phrase, on a six personnes impliquées dans quatre conversations", a ironisé Jim Jordan en interrogeant William Taylor: "Je ne peux pas y croire: vous êtes leur témoin vedette !"

"Je pensais avoir été clair quand j'ai dit que je n'étais pas ici pour prendre parti pour un camp ou un autre", a rétorqué l'ambassadeur sans se départir de son calme.

- Le canal "irrégulier" -

Les deux diplomates ont décrit comment un canal diplomatique "irrégulier" avait peu à peu pris le pas sur le canal "officiel" en Ukraine.

Ce canal, mis en place par l'avocat personnel de Donald Trump Rudy Giuliani, allait "à l'encontre" des intérêts américains dans ce pays", selon M. Taylor.

M. Giuliani "cherchait de quoi salir" Joe Biden, bien placé pour affronter Donald Trump lors de la présidentielle de 2020, a déclaré George Kent. "A la mi-août, il m'est apparu évident que ses efforts" "contaminaient désormais" les relations entre Kiev et Washington, a-t-il ajouté.

- Le fils Biden -

Le fils de Joe Biden, Hunter, est entré au conseil d'administration d'un groupe gazier ukrainien, Burisma, en 2014. Au même moment, son père, en tant que vice-président des Etats-Unis, s'est impliqué dans les efforts américains pour soutenir ce pays en pleine révolution.

Or, Donald Trump accuse Joe Biden d'avoir réclamé peu après le limogeage d'un procureur ukrainien pour protéger ce groupe d'une enquête de corruption.

George Kent a reconnu avoir signalé à la Maison Blanche que la nomination d'Hunter Biden risquait de créer "l'impression d'un conflit d'intérêt".

"Je n'ai toutefois jamais vu aucun effort américain pour protéger Burisma d'une enquête", a-t-il ajouté, en assurant qu'il n'existe "aucune" base pour soutenir les accusations du président.

- Les morts ukrainiens -

Tout au long de l'audition, les deux diplomates ont tenté de rappeler les enjeux du dossier pour l'Ukraine.

Les Etats-Unis ont suspendu au début de l'été une aide militaire de 400 millions de dollars destinée à ce pays, finalement débloquée à la mi-septembre. M. Trump est soupçonné de s'en être servi pour faire pression sur Kiev.

Or, cette aide était "cruciale pour la défense de l'Ukraine" engagée depuis cinq ans dans un conflit armé avec la Russie, a souligné M. Taylor.

Le diplomate a raconté s'être rendu la semaine dernière sur la ligne de front où un soldat ukrainien venait de mourir, laissant entendre que, sans cette aide, le bilan aurait pu être plus lourd.

Avec AFP

Trump : premières auditions publiques au Congrès américain

Trump : premières auditions publiques au Congrès américain
Attendez s'il vous plaît

No media source currently available

0:00 0:04:39 0:00

Les trottinettes électriques ont envahi la capitale américaine

Les trottinettes électriques ont envahi la capitale américaine
Attendez s'il vous plaît

No media source currently available

0:00 0:02:09 0:00

Impeachment: audition de témoin clés, ouverte au public

Impeachment: audition de témoin clés, ouverte au public
Attendez s'il vous plaît

No media source currently available

0:00 0:00:37 0:00

Trump/Ukraine : ouverture d'auditions publiques historiques au Congrès

Trump/Ukraine : ouverture d'auditions publiques historiques au Congrès
Attendez s'il vous plaît

No media source currently available

0:00 0:02:31 0:00

Voir plus

XS
SM
MD
LG