Liens d'accessibilité

Washington salue une "transition pacifique" de pouvoir en Gambie


Des Gambiens jubilent dans les rues après l’annonce des résultats provisoires donnant vainqueur le candidat de la coalition de l’opposition Adama Barrow devant le président sortant Yahya Jammeh Serrekunda, Gambie, 2 décembre 2016

Le département d'Etat américain désormais sous la houlette du président Donald Trump a salué dimanche la "transition pacifique de pouvoir en cours" en Gambie et félicité le nouveau président Adama Barrow pour son investiture.

"Nous applaudissons l'engagement démocratique et la retenue montrés par le peuple gambien ces dernières semaines", a ajouté le porte-parole intérimaire de la diplomatie américaine, Mark Toner, dans un communiqué.

M. Toner travaillait déjà comme porte-parole adjoint de l'ancien secrétaire d'Etat John Kerry, qui a quitté ses fonctions vendredi.

"Nous saluons la Communauté économique des Etats de l'Afrique de l'Ouest (Cédéao) et les autres partenaires de la région pour leur capacité à gérer cette situation. Nous apprécions la décision de Yahya Jammeh de quitter la Gambie pacifiquement et soutenons l'appel du président Barrow aux Gambiens pour qu'ils s'unissent et travaillent ensemble (...) pour l'avenir de la Gambie", a-t-il ajouté.

La Gambie était dans l'attente dimanche de la prochaine arrivée du nouveau président Adama Barrow après le départ en exil du sortant Yahya Jammeh.

M. Jammeh, après six semaines de crise, a finalement cédé à la pression militaire et diplomatique de ses voisins ouest-africains, qui a abouti à son départ forcé samedi soir pour la Guinée équatoriale.

A la demande de la Cédéao, Adama Barrow séjourne depuis le 15 janvier à Dakar. Il a prêté serment jeudi dans l'ambassade gambienne de cette ville en raison d'une crise liée à la contestation de sa victoire par Yahya Jammeh, arrivé au pouvoir en juillet 1994.

Avec AFP

XS
SM
MD
LG