Liens d'accessibilité

Dernières nouvelles

Vingt supporters arrêtés au Maroc après des violences dans un stade


Les supporters de l'équipe du Maroc fête leur victoire à Abidjan, le 11 novembre 2017.

Une vingtaine de personnes ont été arrêtées pour leur implication présumée dans des actes de vandalisme à Khouribga, ville du centre du Maroc, après le match de football opposant l'Olympique Khouribga au Wydad Casablanca, a indiqué jeudi une source policière à l'AFP.

Les incidents se sont déroulés mercredi soir, après le coup de sifflet final du match comptant pour la 6e journée de la "Botola", la première ligue marocaine, où le Wydad Casablanca s’est imposé face à l’Olympique Khouribga (0-4).

Vingt supporters, dont cinq mineurs, ont été arrêtés après des jets de pierre ayant endommagé dix véhicules de police et 11 voitures particulières, sans faire de blessés, selon la police.

Ils ont été placés en garde à vue à Khouribga (125 km à l'est de Casablanca) en attendant une décision de la justice, d'après la même source.

Les actes de vandalismes et les affrontements entre supporters de football sont récurrents au Maroc, pays où le ballon rond suscite la ferveur mais focalise les frustrations d'une jeunesse en manque de perspectives.

Après la mort de deux supporters en mars 2016, les autorités avaient dissous des groupes de fans pour lutter contre le hooliganisme et interdit tout signe distinctif (slogans et banderoles) dans les stades.

Les autorités ont de nouveau autorisé la présence des "Ultras" en mars 2018.

Les premiers groupes de supporters "Ultras" ont fait leur apparition en 2005 dans les deux grands clubs de Casablanca (le Wydad et le Raja), avant d'essaimer un peu partout dans le pays.

XS
SM
MD
LG