Liens d'accessibilité

Dernières nouvelles

République du Congo

L'opposant Okombi Salissa condamné à 20 ans des travaux forcés

André Okombi Salissa, un des candidats malheureux à la présidentielle de 2016 au Congo. (Facebook/ André Okombi Salissa)

L'opposant congolais André Okombi Salissa a été condamné mercredi à 20 ans des travaux forcés par la Cour criminelle de Brazzaville (Congo) pour atteinte à la sécurité intérieure de l’État, en l'absence de ses avocats, confirmant le réquisitoire du parquet.

"La cour déclare André Okombi Salissa (et trois autres complices) coupables des faits mis à leur charge (...), les condamne à vingt ans de travaux forcés chacun", a déclaré Christian Oba, président de la Cour.

M. Okombi Salissa était jugé pour atteinte à la sécurité intérieure de l’État, détention illégale d’armes et munitions de guerre.

L'opposant dispose de trois jours se pourvoir en cassation, a-t-il ajouté, ordonnant "la restitution des armes et condamne les accusés à payer à l’État congolais un franc symbolique au titre de dommages et intérêts".

"La condamnation de notre client ne nous surprend pas du tout parce que toute l’instruction a été exclusivement menée à charge, malgré l’absence de preuves (...). Nous allons quand même faire un pourvoi en cassation sur la forme", a réagi Me Yvon Éric Ibouanga de la défense, joint au téléphone par l’AFP.

Trois heures plus tôt, le procureur général avait requis vingt ans des travaux forcés contre l'opposant, alors que ses avocats avaient quitté la salle pour protester contre la conduite du procès par le tribunal criminel de Brazzaville accusé d'avoir violé les droits de la défense.

"Personne n'est dupe. J'ai assez parlé pour prouver mon innocence. Je n'ai pas de défense. Je me soumets à votre conviction. Que vous me condamniez à 20, 30 ou 40 ans, j'assume parce que je suis citoyen congolais", a déclaré M. Okombi Salissa.

Influent membre du Parti congolais du travail (PCT, au pouvoir), ministre dans tous les gouvernements de 1997 à 2012, André Okombi Salissa, 56 ans, a basculé dans l'opposition à l'approche de la présidentielle de 2016 remportée par son ancien mentor Denis Sassou Nguesso, qui cumule 35 ans au pouvoir.

M. Okombi Salissa n'a jamais reconnu les résultats du scrutin présidentiel de 2016, tout comme un autre candidat, le général Jean-Marie Michel Mokoko, ancien chef d’État-major, qui a été jugé et condamné à 20 ans d'emprisonnement en 2018.

Toutes les actualités

Législatives au Congo: le parti présidentiel rafle 111 des 151 sièges

Le président Denis Sassou N'Guesso vote lors des élections législatives dans l'arrondissement 5 de Ouenzé, à Brazzaville, le 10 juillet 2022.

Au deuxième tour, l'ancien parti unique a ajouté 9 sièges aux 102 sièges gagnés au premier tour.

Le parti congolais du travail (PCT) du président Denis Sassou Nguesso a remporté 111 sièges sur les 151 de l'Assemblée nationale du Congo, à l'issue des deux tours des élections législatives, selon les résultats publiés mardi par le ministre de l'Administration du territoire.

Ces scrutins ont été marqués par une faible affluence des votants, selon des observateurs. Les autorités n'ont pas donné le taux de participation à cette élection législative.

Au terme du deuxième tour, l'ancien parti unique, le PCT, a ajouté neuf sièges aux 102 sièges gagnés au premier tour, selon des résultats lus à la télévision d’État par le ministre de l'Intérieur Guy-Georges Mbaka.

L'ancienne présidente de la Fédération de l'opposition congolaise Claudine Munari a battu la ministre PCT des Petites et moyennes entreprises Jacqueline Lydia Mikolo.

L'Union des démocrates humanistes (UDH-YUKi) de l'opposant défunt Guy-Brice Parfait Kolelas a gagné sept sièges à la nouvelle Assemblée nationale, soit le même nombre d’élus que l’Union panafricaine pour la démocratie sociale (UPADS), jusque-là première formation de l’opposition.

Au cours du processus électoral, "la paix, la sérénité et la cohésion nationale ont été préservées", s’est félicité le ministre en charge des élections Guy-Georges Mbaka.

L’Assemblée nationale congolaise doit se doter dans les prochains jours d'un bureau alors qu'un remaniement technique du gouvernement est envisagé, selon des sources gouvernementales.

Fin du second tour des élections législatives au Congo-Brazzaville

Fin du second tour des élections législatives au Congo-Brazzaville
Attendez s'il vous plaît

No media source currently available

0:00 0:02:37 0:00

Vente du cacao ivoirien; subvention des des semi-conducteurs américains

Vente du cacao ivoirien; subvention des des semi-conducteurs américains
Attendez s'il vous plaît

No media source currently available

0:00 0:01:20 0:00

Pétrole et diamants: Abidjan et Luanda font de nouvelles découvertes

Pétrole et diamants: Abidjan et Luanda font de nouvelles découvertes
Attendez s'il vous plaît

No media source currently available

0:00 0:01:27 0:00

Serguei Lavrov à Oyo: ce qui ressort de deux heures d'entretien avec Sassou Nguesso

Serguei Lavrov à Oyo: ce qui ressort de deux heures d'entretien avec Sassou Nguesso
Attendez s'il vous plaît

No media source currently available

0:00 0:02:31 0:00

Voir plus

XS
SM
MD
LG