Liens d'accessibilité

Dernières nouvelles

Vente d'une cargaison de phosphates disputée entre le Maroc et le Front Polisario


Un bateau transportant du phosphate dans le port de Sfax, en Tunisie, le 14 avril 2015.

Une cargaison de phosphates extraits du territoire disputé du Sahara occidental et désormais sous séquestre en Afrique du Sud a été mise aux enchères, conformément à une décision de justice.

La vente de 55.000 tonnes de phosphate a débuté lundi avec une première offre de 1 million de dollars, selon un représentant des indépendantistes du Front Polisario, Kamal Fadel.

Elle doit durer trente jours.

"Il s'agit d'un phosphate de haute qualité à un prix raisonnable. Les revenus iront à la République sahraouie", des fonds qui pourraient être utilisés dans des affaires judiciaires similaires pour défendre la cause des indépendantistes, a ajouté à l'AFP Kamal Fadel.

>> Lire aussi : Le géant marocain du phosphate accuse la justice sud-africaine d’"acte de piraterie"

L'Afrique du Sud avait arraisonné le 1er mai 2017 le cargo qui la transportait parti de Laâyoune, au Sahara occidental sous contrôle marocain, alors qu'il faisait escale à Port-Elizabeth (sud-est) en route pour la Nouvelle-Zélande.

Les indépendantistes sahraouis avaient porté plainte devant un juge local au motif que ce transport était selon eux illégal.

Le Cherry Blossom, navire de 190 mètres de long battant pavillon des îles Marshall, est depuis retenu dans la baie de Port Elizabeth.

Le mois dernier, un tribunal sud-africain a ordonné la vente aux enchères du phosphate contenu dans le bateau et appartenant au groupe public marocain OCP, géant mondial des phosphates.

>> Lire aussi : Le Sahara occidental est contrôlé par le Maroc, mais revendiqué par le Polisario

Ce dernier avait dénoncé l'an dernier un "acte de piraterie politique" de la part des autorités sud-africaines.

Ancienne colonie espagnole, le Sahara occidental est en grande partie sous contrôle du Maroc depuis 1975.

Les indépendantistes du Front Polisario réclament un référendum d'autodétermination, Rabat proposant une autonomie sous souveraineté marocaine.

Dans une affaire similaire au Panama, une action en justice intentée par le Polisario pour saisir une cargaison de phosphates de l'OCP avait été déboutée en juin par la justice locale. Le navire avait finalement pu poursuivre sa route.

Avec AFP

Facebook Forum

XS
SM
MD
LG