Liens d'accessibilité

Dernières nouvelles

États-Unis

USA: la famille d'un homme noir abattu par un policier réclame la vérité

Melissa Jones, (à gauche), soeur de Corey Jones, débout avec un membre identifié au "rassemblement pour des réponses" jeudi 22 octobre 2015, à Palm Beach Gardens, Florida.(AP Photo/Joe Skipper)

La famille d'un homme noir abattu la semaine dernière par un policier en civil aux Etats-Unis a réclamé jeudi des réponses aux questions entourant sa mort, dans un pays régulièrement marqué par des brutalités policières commises envers des Noirs.

"J'ai besoin de réponse, j'ai besoin de savoir pourquoi mon fils est mort", a dit en larmes Clinton Jones, lors d'une conférence de presse donnée par les proches de Corey Jones, mort à 31 ans, à West Palm Beach en Floride, dans le sud-est des Etats-Unis.

Corey Jones, professeur de musique et batteur d'un groupe qui donnait des concerts dans des églises, rentrait d'un concert dans la nuit de samedi à dimanche lorsqu'il a eu un accident de voiture.

L'agent Nouman Raja, vêtu en civil et circulant dans un véhicule banalisé, s'est approché. Corey Jones était armé et une altercation est survenue, selon la police de Palm Beach Gardens. L'agent a ouvert le feu.

Pendant la conférence de presse, les avocats de la famille ont affirmé qu'il restait encore beaucoup d'inconnues autour de ce qu'il s'est passé.

Corey Jones a reçu trois des six balles tirées par le policier, mais le musicien "n'a jamais tiré" avec son arme, qu'il possédait légalement et qu'il avait achetée pour se défendre, a dit l'un des avocats, Benjamin Crump.

Nouman Raja, qui a été suspendu provisoirement de ses fonctions, ne s'est jamais identifié en tant que policier, a assuré ce dernier.

La famille de Corey Jones s'est réunie jeudi matin avec les autorités du comté de West Palm Beach, qui ont lancé une enquête. La police enquête également de son côté.

Ces derniers mois, différents faits divers aux Etats-Unis ont mis en lumière l'usage abusif de la force contre des Noirs par des policiers, ce qui a déclenché plusieurs vagues de manifestations dénonçant le racisme et les brutalités policières.

Avec AFP

Toutes les actualités

Une adolescente conçoit des prothèses artisanales à moindre coût

Une adolescente conçoit des prothèses artisanales à moindre coût
Attendez s'il vous plaît

No media source currently available

0:00 0:02:11 0:00

Décès de la juge Ginsburg: les enjeux de la succession

Décès de la juge Ginsburg: les enjeux de la succession
Attendez s'il vous plaît

No media source currently available

0:00 0:02:48 0:00

En Californie, un gadget pour détecter le Covid-19 dans l’haleine

En Californie, un gadget pour détecter le Covid-19 dans l’haleine
Attendez s'il vous plaît

No media source currently available

0:00 0:01:33 0:00

la dépouille de la juge Ginsburg sera exposée à la Cour suprême et au Capitole

La juge de la Cour suprême Ruth Bader Ginsburg à l'Université de Californie à Berkeley, le 21 octobre 2019. La magistrate est décédée le 18 septembre 2020 à l'âge de 87 ans. (Photo AP)

La dépouille de la juge Ruth Bader Ginsburg sera exposée mercredi et jeudi à la Cour suprême des Etats-Unis, et recevra un hommage national vendredi au Capitole, ont annoncé lundi les deux institutions.

La magistrate, une icône féministe et progressiste dont la succession fait l'objet d'une intense bataille politique, sera inhumée dans l'intimité la semaine prochaine au cimetière national d'Arlington. Les hommages débuteront mercredi, avec l'arrivée du cercueil à la Cour suprême à Washington, où elle a siégé pendant 27 ans.

Sa dépouille sera déposée sur le catafalque de l'ancien président Abraham Lincoln dans le hall de la haute Cour, juste en haut de marches monumentales de marbre blanc. Les Américains pourront venir lui faire leurs adieux mercredi ou jeudi, mais devront rester à l'extérieur, en raison de la pandémie de Covid-19.

Vendredi, la juge sera transportée au Capitole, le siège du Congrès américain qui fait face à la Cour suprême, où une cérémonie aura lieu, a précisé la cheffe de la Chambre des représentants, Nancy Pelosi. "La juge Ginsburg incarnait la justice, l'intelligence et la bonté, et son décès est une perte inestimable pour la démocratie", a commenté l'élue démocrate.

La magistrate est décédée vendredi à 87 ans des suites d'un cancer du pancréas, et des milliers de personnes se sont déjà rendues spontanément à la Cour suprême pour rendre hommage à ses combats pour le droit des femmes et des minorités.

Le président Donald Trump, en lice pour sa réélection en novembre, a annoncé qu'il désignerait vendredi ou samedi une autre femme pour la remplacer.

L'arrivé d'une magistrate conservatrice ancrerait solidement la Cour à droite, ce qui pourrait avoir d'énormes conséquences pour la société américaine. Mais, Constitution oblige, il faut que le Sénat donne son feu vert, ce qui a ouvert un nouveau front dans une campagne déjà rude pour la présidentielle.

Mort de Ruth Bader Ginsburg, Donald Trump promet de nommer un successeur cette semaine

Mort de Ruth Bader Ginsburg, Donald Trump promet de nommer un successeur cette semaine
Attendez s'il vous plaît

No media source currently available

0:00 0:02:50 0:00

Voir plus

XS
SM
MD
LG