Liens d'accessibilité

Dernières nouvelles

Une ONG dénonce une campagne pour "éliminer les témoins" des naufrages en Méditerranée


Des partisans et membres de L"ONG espagnol Proactiva Open Arms manifestent à Barcelone, le 24 mars 2018.

L'ONG espagnole Proactiva Open Arms, dont l'Italie a immobilisé un bateau de sauvetage, a dénoncé une campagne pour "éliminer les témoins" des naufrages en Méditerranée d'embarcations transportant des migrants entre la Libye et l'Italie.

"Proactiva Open Arms est la nouvelle cible d'une campagne institutionnelle, politique et médiatique claire qui prétend éliminer les témoins qui dénoncent les violations des droits de l'homme en Méditerranée", a affirmé son fondateur, Oscar Camps.

L'ONG est accusée en Italie d'aide à l'immigration clandestine pour avoir refusé mi-mars de confier aux garde-côtes libyens plus de 200 migrants qu'elle avait secourus au large de la Libye.

Reconduire les migrants en Libye, en proie au chaos et où les violations des droits de l'homme sont fréquentes, "signifie les renvoyer dans l'enfer qu'ils ont fui", a assuré Oscar Camps.

>> Lire aussi : La justice italienne confirme la saisie d'un navire d'ONG

Le parquet de Catane (Sicile) accusait l'ONG d'aide à l'immigration clandestine et d'association de malfaiteurs, mais le juge d'instruction n'a retenu que le second délit, puni au maximum de trois ans de prison et 15.000 euros d'amende.

La justice a confirmé le placement sous séquestre du bateau, avec lequel l'ONG dit avoir secouru des milliers de personnes.

Pour Jaime Rodrigo, expert en droit de la mer qui conseille l'ONG, le fondement juridique de l'immobilisation du navire "est inexistant".

"Il est possible que le bateau soit retenu là-bas très longtemps, car la saisie peut durer aussi longtemps que la procédure, et nous savons à quel point les procédures sont longues", a-t-il ajouté.

>> Lire aussi : Un jeune migrant érythréen meurt des suites d'une malnutrition en Italie

L'action de Proactiva Open Arms est bloquée par cette saisie, l'ONG ne possédant qu'un bateau et étant en grandes difficultés économiques.

"Nous sommes des mouches et ils nous chassent à coups de canon", a dénoncé Oscar Camps, lançant un appel aux dons citoyens et au soutien des institutions.

Il y a un an, une dizaine de navires d'ONG patrouillaient au large de la Libye. Désormais, il n'en reste plus qu'un, même si quelques autres prévoient de reprendre la mer au printemps.

>> Lire aussi : Trois frères migrants secourus en mer partaient faire soigner le plus jeune en Europe

L'Italie est la première porte d'entrée de l'immigration clandestine en Europe par la Méditerranée.

Selon l'Organisation internationale pour les migrations (OIM), au 25 mars, plus de 6.100 migrants avaient gagné les côtes italiennes depuis le début de l'année et 359 ont trouvé la mort.

En 2017 à la même période, le nombre d'arrivées en Italie frôlait les 22.000, pour 727 morts.

Avec AFP

Facebook Forum

XS
SM
MD
LG