Liens d'accessibilité

Une femme du chef de Boko Haram sans doute tuée lors d'un raid aérien au Nigeria


Abubakar Shekau, chef du groupe jihadiste Boko Haram, fait une déclaration sur YouTube, le 25 septembre 2016.

L'une des femmes du chef du groupe jihadiste Boko Haram, Aboubacar Shekau, a sans doute été tuée lors d'un raid aérien de l'armée nigériane visant un rassemblement de membres de l'organisation, a annoncé le porte-parole de l'armée de l'air du Nigeria.

"Des efforts sont entrepris pour confirmer la mort supposée de la femme de Shekau ainsi que d'autres terroristes de Boko Haram", a déclaré dans un communiqué le porte-parole, Olatokunbo Adesanya.

Les chasseurs de l'armée ont pris pour cible "un important rassemblement de terroristes de Boko Haram" dans l'Etat de Borno (nord-est) le 19 octobre, selon lui.

La femme présumée morte du chef du groupe jihadiste a été présentée comme "Madame" Fitdasi qui, selon le porte-parole de l'armée, "représentait" son époux à "une réunion de coordination avec d'autres terroristes".

Shekau, qui a pris la tête de Boko Haram en 2009, est connu pour avoir quatre épouses. L'une d'elles, Hassana Yakubu, avait été arrêtée par l'armée dans le nord-est du Nigeria en 2012, puis relâchée en 2013.

Depuis son apparition il y a huit ans, Boko Haram, qui mène notamment des attentats suicides au Nigeria, mais aussi dans les pays voisins comme le Cameroun, le Niger et le Tchad, a provoqué la mort d'au moins 20.000 personnes.

Les Etats-Unis ont offert une prime de près de 7 millions de dollars pour toute information pouvant permettre l'arrestation et le jugement du leader de Boko Haram.

Avec AFP

Facebook Forum

XS
SM
MD
LG