Liens d'accessibilité

Dernières nouvelles

Une course à pied en plein désert dans le nord au Tchad


Le Marathon des Sables Pérou, entre Samaca et Ocucaje, dans le désert d'Ica, le 30 novembre 2017.

La quatrième édition du "Treg", une course à pied en plein désert dans le nord du Tchad, dans le massif de l'Ennedi classé patrimoine mondial mais également zone à risque par plusieurs pays, débutera le 31 janvier, a indiqué un responsable du secteur touristique tchadien.

Soixante-dix +athlètes-touristes+, en provenances des quatre coins du monde prendront part à cette course "sur des distances de 45 km, 90 km et 180 km à travers des sites touristiques de l'Ennedi (nord-est), classés patrimoine mondial de l'humanité", a indiqué à l'AFP Abakar Rozzi Teguil, coordinateur de l'Office national de promotion du tourisme, de l'artisanat et des arts (ONPTA) au Tchad.

Ce "trail" dans ce désert rocheux en plein Sahara se déroulera vers la localité de Nohi à 70 km au sud-est de la ville de Fada et se terminera dimanche 4 février.

Les "athlètes-touristes" seront primés en fonction de leur distance parcourue.

Le "massif de l'Ennedi", classé en 2016 au patrimoine mondiale de l'Unesco comme bien "culturel et naturel", est un plateau de grès sculpté par l'érosion de l'eau et du vent, abritant l'une des plus grandes collections d'art rupestre du Sahara".

A travers cette 4e édition de Treg, le pays aimerait améliorer sa visibilité à l'international et augmenter le nombre de visiteurs au Tchad, explique M. Rozzi Teguil, qui affirme que les retombées économiques de la compétition devraient engendrer "plus de 20 millions de FCFA (environ 30.000 euros) de retombées auprès des populations locales".

Le Tchad souhaiterait notamment faciliter les obtentions de visas pour les touristes et "solliciter des pays amis du Tchad" le retrait de cette région des zones placées sur listes rouges, ajoute cette même source.

A l'image d'autres pays, la France déconseille à ses ressortissants "les déplacements dans le nord du pays (régions du Tibesti, du Borkou et de l'Ennedi), frontaliers de la Libye et du Soudan, en raison de "trafics en tous genres" et parce que la zone pourrait servir de "couloir de passage de groupes armés en provenance du Mali".

Avec AFP

Facebook Forum

XS
SM
MD
LG