Liens d'accessibilité

Dernières nouvelles

Une attaque fait 26 morts dans un village du Sud-Ouest du Cameroun


ARCHIVES - Des soldats camerounais en patrouille à Bafut, dans la région anglophone du Nord-Ouest du Cameroun, le 15 novembre 2017.

Au moins 26 villageois ont été tués dans une attaque samedi dans le district d'Akwaya, dans la région du Sud-Ouest du Cameroun, où des séparatistes anglophones combattent l'armée camerounaise depuis 2017.

L'attaque est survenue dans le village de Ballin, près de la frontière avec le Nigeria. Le centre de santé du village a été incendié.

Selon le Dr Enow Daniel Kewong, médecin du district d'Akwaya, 26 corps ont été retrouvés jusqu'ici et on compte toujours de nombreux disparus. D'après un élu de la zone, le député Aka Martin Tyoga, 32 personnes ont été enterrées dans une fosse commune, dont six Nigérians.

Les autorités militaires locales n'ont pas pu être jointes immédiatement pour un commentaire.

Selon deux sources locales, l'attaque est liée à un différend foncier qui perdure entre l'ethnie Ugare de Ballin et les Olitis du village voisin de Mavass, aggravé par l'alliance de combattants séparatistes avec les Olitis.

Les assaillants ont pris d'assaut une maison où se déroulait une veillée funèbre et ont tiré sans discernement sur les personnes en deuil, selon une source.

Selon des groupes de la société civile, il est de plus en plus difficile de distinguer les conflits intercommunautaires des confrontations liées aux velléités sécessionnistes.

Depuis janvier, les séparatistes des régions anglophones du Cameroun ont tué au moins sept personnes, en ont blessé six, ont commis au moins un viol, ont brûlé au moins deux écoles, ont attaqué une université et ont enlevé jusqu'à 82 personnes, dont 33 étudiants et cinq enseignants, selon l'ONG Human Rights Watch.

XS
SM
MD
LG