Liens d'accessibilité

Dernières nouvelles

Monde

Un successeur potentiel de John Kelly va quitter la Maison Blanche

Le chef de cabinet du vice-président Mike Pence, Nick Ayers, lors d’une retraite du leadership républicain du Congrès à Camp David, dans le Maryland, le samedi 6 janvier 2018.(AP Photo / Andrew Harnik)

Un haut fonctionnaire de la Maison Blanche présenté par les médias comme un successeur potentiel de John Kelly au poste de secrétaire général de la présidence a annoncé dimanche qu'il allait quitter l'administration.

Nick Ayers, 36 ans, chef de cabinet du vice-président américain Mike Pence, a écrit sur Twitter qu'il quitterait la Maison Blanche à la fin de cette année pour s'engager dans l'équipe de campagne du président Donald Trump en vue de l'élection présidentielle de 2020, lors de laquelle M. Trump briguera un second mandat.

"Je partirai à la fin de l'année mais je travaillerai dans l'équipe #MAGA pour faire avancer notre cause", a tweeté M. Ayers. #MAGA est l'acronyme de Make America Great Again (Rendons sa grandeur à l'Amérique), le principal slogan de campagne de M. Trump.

Nick Ayers a remercié dans son tweet le président, le vice-président et le personnel de la Maison Blanche. "Merci @realDonaldTrump, @VP et mes formidables collègues pour l'honneur (que j'ai eu) de servir notre Nation et la Maison Blanche", a-t-il écrit.

M. Trump a annoncé samedi le prochain départ de son plus proche conseiller, le secrétaire général de la Maison Blanche John Kelly, 68 ans, dans le cadre d'un processus de renouvellement de son équipe rapprochée en vue de la campagne de 2020.

"John Kelly partira à la fin de l'année" et le nom de son successeur sera annoncé "dans un jour ou deux", a déclaré M. Trump devant les journalistes.

Comme remplaçant au poste de secrétaire général, les médias américains avaient évoqué avec insistance le nom de Nick Ayers, un jeune stratège politique républicain au profil radicalement différent de celui de John Kelly.

Mais selon des sources anonymes citées par le Washington Post, M. Ayers s'est montré "sceptique" devant la possibilité de prendre le poste jusqu'en 2020 en considérant les difficultés rencontrées dans leurs mandats respectifs par John Kelly et par son prédécesseur Reince Priebus.

Donald Trump a rapidement réagi à l'annonce de Nick Ayers pour se moquer des médias qui avaient annoncé qu'il serait presque certainement le successeur de John Kelly.

"Je suis en train d'auditionner plusieurs personnes vraiment très bien pour le poste de secrétaire général de la Maison Blanche", a tweeté M. Trump.

"Les Fake News disaient avec certitude que ce serait Nick Ayers, une personne remarquable qui sera toujours avec notre agenda #MAGA. Je prendrai une décision bientôt !", a-t-il écrit.

Avec AFP

Toutes les actualités

Covid-19: Pour Macron, "On ne sait pas tout sur les premiers vaccins"

Covid-19: Pour Macron, "On ne sait pas tout sur les premiers vaccins"
Attendez s'il vous plaît

No media source currently available

0:00 0:00:34 0:00

Le télescope géant d'Arecibo à Porto Rico s'effondre

Le télescope géant d'Arecibo à Porto Rico s'effondre
Attendez s'il vous plaît

No media source currently available

0:00 0:01:17 0:00

Covid-19: Biden, Obama, Bush et Clinton prêts à se faire vacciner publiquement

Le 21 octobre 2017, l'ancien président George W. Bush (à g.), son successeur Barack Obama et l'ancien président Bill Clinton lors d'un concert caritatif à College Station, Texas.

Le président élu Joe Biden et les anciens présidents américains Barack Obama, George W. Bush, Bill Clinton se sont dits prêts à se faire vacciner publiquement contre le Covid-19 afin d'encourager leurs concitoyens à en faire de même.

Barack Obama, 59 ans, a affirmé faire "entièrement confiance" aux autorités sanitaires du pays, dont l'immunologue Anthony Fauci, figure scientifique très respectée aux Etats-Unis.

"Si Anthony Fauci me dit que ce vaccin est sûr et peut protéger du Covid, je n'hésiterai pas à me le faire injecter", a-t-il déclaré dans un entretien radio à SiriusXM, dont des extraits ont été partagés mercredi sur YouTube.

"Je promets que lorsqu'il sera disponible pour les personnes moins vulnérables, je me ferai vacciner. Je pourrais le faire à la télévision ou faire en sorte que ce soit filmé, afin que les gens puissent voir que je fais confiance à la science", a-t-il ajouté.

Une tribune dans le Washington Post appelait le président élu Joe Biden, 78 ans, et sa future vice-présidente Kamala Harris, 56 ans, à se faire vacciner en direct à la télévision afin de convaincre les sceptiques, nombreux aux Etats-Unis face à la vitesse de développement des vaccins contre le Covid-19.

Interrogé sur le sujet, Joe Biden a dit jeudi qu'il serait "heureux" de se faire vacciner en public dès que le Dr Fauci recommanderait de le faire.

Un représentant de George W. Bush a fait savoir à CNN que l'ancien président républicain de 74 ans était lui aussi disposé à faire la promotion des vaccins contre le Covid-19.

"Les vaccins doivent dans un premier temps avoir été jugés sûrs et administrés aux populations prioritaires", a dit ce représentant, Freddy Ford. "Le président Bush attendra ensuite son tour et se fera volontiers vacciner devant les caméras".

Le porte-parole de Bill Clinton, Angel Urena, a également indiqué à CNN que l'ancien président démocrate, lui aussi âgé de 74 ans, se ferait vacciner publiquement "si cela pouvait inciter tous les Américains à en faire de même".

Groupe de soutien à l’Islam et aux musulmans (GSIM): décryptage de l'expert Daniel Eizenga

Groupe de soutien à l’Islam et aux musulmans (GSIM): décryptage de l'expert Daniel Eizenga
Attendez s'il vous plaît

No media source currently available

0:00 0:02:39 0:00

Accès aux vaccins anti-coronavirus, un problème d'équité

Accès aux vaccins anti-coronavirus, un problème d'équité
Attendez s'il vous plaît

No media source currently available

0:00 0:02:47 0:00

Voir plus

XS
SM
MD
LG