Liens d'accessibilité

Dernières nouvelles

Afrique

Un groupe armé anti-balaka centrafricain dément avoir signé l'accord de paix à Rome

Un membre de l'armée anti-Balaka à Bocaranga, en Centrafrique, le 28 avril 2017.

La "coordination anti-balaka", groupe armé centrafricain, a démenti jeudi avoir envoyé des émissaires aux négociations de Rome, conduites sous l'égide de Sant'Egidio, et à l'issue desquelles deux signataires se réclamant du groupe armé ont signé l'accord de paix en Centrafrique.

"Les signataires qui disent avoir signé n'ont pas eu d'autorisation de ma part d'aller à Rome. (On) n'est pas signataire", a expliqué à l'AFP Edouard Patrice Ngaissona, responsable de la "coordination anti-balaka", un groupe armé membre du mouvement anti-balaka qui avait lancé une contre-offensive envers les rebelles séléka après le coup d'État de 2013.

Le 19 juin, 13 groupes armés, dont la "coordination anti-balaka", et les anti-balaka dits "tendance Mokom", du nom d'un ancien chef de la coordination ayant fait scission en mai 2015, ont signé à Rome un accord prévoyant un cessez-le-feu immédiat en Centrafrique, sous le parrainage de la communauté catholique Sant'Egidio.

Les deux signataires de la "coordination anti-balaka" à Rome "ont signé en leur propre nom", dénonce Igor Lamaka, porte-parole du groupe armé, joint au téléphone depuis Libreville.

Les anti-balaka dits "tendance Mokom" ont signé le texte de leur côté.

"Nous ne connaissons pas les tenants et les aboutissants de Sant'Edigio, la coordination générale anti-balaka rejette tout ce qui a été fait (à Rome) mais nous sommes pour la paix en Centrafrique", a continué M. Lamaka, porte-parole de la branche affiliée à Patrice Ngaissona.

Contacté par l'AFP, un des deux signataires se réclamant de la "coordination anti-balaka" tendance Ngaissona affirme quant à lui que "Edouard Patrice Ngaissona (lui) a demandé d'y aller".

Le 27 juin, la Conférence épiscopale centrafricaine (CECA) avait déclaré n'avoir mandaté personne à Rome, alors qu'un signataire de l'accord de cessez-le-feu immédiat se réclamait de la CECA.

Dès le lendemain de la conclusion de l'accord, le cessez-le-feu avait été rompu à Bria (centre) où de violents affrontements ont fait une centaine de morts, selon les autorités locales et des sources sécuritaires.

Avec AFP

See all News Updates of the Day

Boubou Cissé, nouveau Premier ministre du Mali

Boubou Cissé, nouveau Premier ministre. (Photo Facebook/Boubou Cissé)

Le ministre malien sortant de l'Economie et des Finances, Boubou Cissé, a été nommé lundi Premier ministre en charge de former un nouveau gouvernement "de large ouverture", selon un communiqué officiel de la présidence.

L'ex-Premier ministre Soumeylou Boubèye Maïga avait présenté le 18 avril sa démission et celle de son gouvernement, moins d'un mois après la tuerie de quelque 160 civils peuls dans le centre du pays et une série de manifestations contre la gestion de l'Etat.

A la suite de cette démission, le chef de l'Etat Ibrahim Boubacar Keïta a "engagé des rencontres avec les forces politiques de la majorité et de l'opposition pour discuter d'une part de la situation socio-politique du pays, et d'autre part de la constitution d'un gouvernement de large ouverture", selon le communiqué.

Il a "insisté auprès de ses interlocuteurs sur la nécessité de mettre le Mali au-dessus de tout et les a exhortés à l'accompagner dans le processus de reconstruction" du pays.

M. Keïta a "constaté auprès de ses interlocuteurs une grande capacité d'écoute et une grande disponibilité à fédérer leurs énergies", ajoute la présidence, annonçant par conséquent la nomination de "Boubou Cissé aux fonctions de Premier ministre".

Le président l'a chargé "de former une nouvelle équipe gouvernementale dans l'esprit des conclusions de ses consultations avec les forces politiques de la majorité et de l'opposition", selon le communiqué.

M. Cissé, économiste de formation, était ministre de l'Economie et des Finances depuis plus de trois ans, après avoir détenu le portefeuille de l'Industrie et des Mines.

Atisso Goha, un artiste togolais qui sculpte en bois des œuvres géantes

Atisso Goha, un artiste togolais qui sculpte en bois des œuvres géantes
Attendez s'il vous plaît

No media source currently available

0:00 0:02:55 0:00

Le Burkina Faso veut labelliser son pagne national

Le Burkina Faso veut labelliser son pagne national
Attendez s'il vous plaît

No media source currently available

0:00 0:02:46 0:00

Les communautés rurales reçoivent les procédures de gestion forestière

Les communautés rurales reçoivent les procédures de gestion forestière
Attendez s'il vous plaît

No media source currently available

0:00 0:02:45 0:00

Lutter efficacement contre les crimes et l'insurrection en Afrique de l’Ouest

Lutter efficacement contre les crimes et l'insurrection en Afrique de l’Ouest
Attendez s'il vous plaît

No media source currently available

0:00 0:02:17 0:00

Voir plus

XS
SM
MD
LG