Liens d'accessibilité

Accord signé entre le gouvernement et 14 groupes armés en Centrafrique

  • VOA Afrique

Les éléments de la MISCA, la force de l’Union africaine en Centrafrique, lors de la cérémonie leur rendant hommage le 13 septembre 2014 au camp Mpoko de Bangui. (VOA/Bagassi Koura).

Un accord de paix prévoyant un cessez-le-feu "immédiat" a été signé lundi à Rome sous l'égide de la communauté catholique de Sant'Egidio, entre le gouvernement centrafricain et 14 groupes armés.

Les parties se sont engagées notamment à un cessez-le-feu immédiat sur tout le territoire centrafricain, "sous le contrôle de la communauté internationale", selon le texte de cet accord, rendu public au siège romain de cette communauté, très impliquée dans des médiations de paix, notamment en Afrique.

Sant'Egidio a été un acteur discret mais efficace dans les négociations de paix dans de nombreux pays depuis sa création il y a cinq décennies. La communauté est capable "de parvenir à l'accord le plus difficile à atteindre", a souligné Jeffrey Feltman, sous-secrétaire général aux affaires politiques de l'ONU.

L'accord met en place un canal de communication régulier entre l'organisation, basée à Rome, et les Nations unies, une collaboration qui rendra les deux institutions "plus fortes", selon le président de Sant'Egidio Marco Impagliazzo.

Ce dernier s'adressera au Conseil de sécurité lundi à propos des efforts en cours pour persuader certains des 14 groupes armés en Centrafrique d'abandonner le conflit armé pour se joindre à des négociations.

Ces efforts pourraient payer dans les semaines à venir, a-t-il dit.

La communauté de Sant'Egidio a joué un rôle clé pour négocier un accord de paix au Mozambique. Elle est aussi impliquée dans des médiations au Soudan du Sud, en Libye, et en Casamance, dans le sud du Sénégal.

Avec AFP

Facebook Forum

XS
SM
MD
LG