Liens d'accessibilité

Dernières nouvelles

Europe

Ukraine : 12 heures de conférence de presse pour Zelensky, record mondial

Le Le président de l' Ukraine Volodymyr Zelensky à Kieve le 23 juillet, 2019.

Volodymyr Zelensky, ancien acteur populaire élu en avril président de l'Ukraine, a battu un record jeudi en tenant une conférence de presse d'une durée de plus de douze heures, la plus longue de l'histoire, selon l'Agence nationale ukrainienne des records.

Presque huit heures après le début de la conférence de presse, qui s'est tenue dans un espace de restauration branché du centre de Kiev, un représentant de l'agence s'était levé pour annoncer le record, qui n'a pas encore été confirmé par un organisme international.

Le président Zelensky a réagi en manifestant sa surprise, affirmant qu'il était une personne "modeste" et qu'il détestait les célébrations.

Le précédent record était détenu par le président bélarusse Alexandre Loukachenko, avec une conférence de presse de plus de sept heures, selon les médias ukrainiens.

Plusieurs centaines de journalistes ukrainiens et étrangers ont défilé à tour de rôle pour approcher M. Zelensky autour d'une table, dans ce Food Market qui sert des burgers et des pizzas.

Le président ukrainien a abordé plusieurs sujets comme le conflit dans l'est de l'Ukraine, les relations avec la Russie ou sa conversation téléphonique avec le président américain Donald Trump dont la révélation a valu à ce dernier d'être sous la menace d'une procédure de destitution initiée par les démocrates.

Il a confié aux médias qu'il avait reçu des piqures pour renforcer ses cordes vocales avant la conférence de presse marathon.

Toutes les actualités

Euthanasie: A 100 ans, Hélène veut mourir mais on l'en empêche

Euthanasie: A 100 ans, Hélène veut mourir mais on l'en empêche
Attendez s'il vous plaît

No media source currently available

0:00 0:00:45 0:00

Dissolution d'une unité de police après un viol dans un commissariat en Ukraine

Policiers ukrainiens avant une opération de sécurisation près de l'aéroport de Kharkiv après l'évacuation de plus de 70 personnes de Chine en raison de l'épidémie de COVID-19, le 20 février 2020, (Photo AP/Igor Chekachkov)

Une unité de police ukrainienne a été entièrement dissoute et deux policiers interpellés après le viol d'une jeune femme dans un commissariat du centre du pays.

Selon le Bureau d'enquête national ukrainien (DBR), un policier a "torturé" dans la nuit de samedi à dimanche une femme de 26 ans, convoquée comme témoin dans un poste de police de la ville de Kagarlyk, à environ 80 kilomètres au sud de Kiev.

Un agent de police a mis un masque à gaz sur le visage de la victime, l'a menottée et a tiré avec un pistolet au dessus de sa tête, avant de la violer plusieurs fois, a précisé le DBU dans son communiqué.

Lors de la même nuit, un homme se trouvant dans le commissariat a été tabassé et menacé de viol par des policiers. Il souffre de fractures des côtes et du nez, selon la même source.

Deux membres des forces de l'ordre soupçonnés d'être impliqués dans ces crimes ont été limogés et arrêtés. L'unité dans laquelle ils travaillaient a par ailleurs été dissoute, a annoncé la police nationale dans un communiqué.

Une enquête pour "viol", "torture" et "abus de pouvoir" a été ouverte, selon la DBR. Les suspects risquent jusqu'à dix ans de prison.

"Cette histoire est pire que l'enfer", a réagi sur Facebook le député Andriï Osadtchouk, appelant le ministre de l'Intérieur, Arseni Avakov, à réagir et à punir les coupables.

Cet incident intervient alors qu'un réforme de la police ukrainienne, entamée avec l'aide des Occidentaux, piétine depuis plus de cinq ans.

En 2013, une jeune ukrainienne était morte après avoir été sauvagement battue et violée par des policiers dans le village de Vradiïvka (sud), une crime qui avait soulevé une vague d'indignation à travers le pays.

Ouverture du marché éthiopien des télécommunications

Ouverture du marché éthiopien des télécommunications
Attendez s'il vous plaît

No media source currently available

0:00 0:01:37 0:00

Manifestation devant l'usine Nissan de Barcelone

Manifestation devant l'usine Nissan de Barcelone
Attendez s'il vous plaît

No media source currently available

0:00 0:00:59 0:00

A peine installé à Paris, un camp de migrants disparaît

A peine installé à Paris, un camp de migrants disparaît
Attendez s'il vous plaît

No media source currently available

0:00 0:00:59 0:00

Voir plus

XS
SM
MD
LG