Liens d'accessibilité

Dernières nouvelles

Europe

UE: L’élection de von der Leyen incertaine jusqu’au bout

L'Allemande Ursula von der Leyen, candidate désignée pour la présidence de la Commission européenne.

L’Allemande Ursula von der Leyen devrait être confirmée mardi à la présidence de la Commission européenne mais le vote à bulletin secret, l’éclatement des forces politiques et la rancoeur des eurodéputés vis-à-vis des gouvernements de l’UE rendent le pronostic incertain.

La ministre allemande de la Défense, une chrétienne-démocrate proche d’Angela Merkel, devra obtenir la majorité absolue des membres du Parlement, soit au moins 374 voix sur les 747 siégeant actuellement (sur un effectif théorique de 751).

Elle se sera auparavant adressée une dernière fois à eux, mardi matin, durant un débat en session plénière à Strasbourg. Le vote débutera à 18 heures. Les résultats devraient être connus entre 19h30 et 20h.

Peu préparée à un rôle pour lequel elle a été désignée in extremis par les Etats membres, la candidate n’a pas déclenché l’enthousiasme des groupes politiques qui l’ont auditionnée la semaine passée.

Ceux-ci ont par ailleurs peu apprécié que le Conseil européen rejette le système des “Spitzenkandidaten” par lequel il aurait dû, selon eux, nommer à la présidence de la Commission le candidat désigné à l’avance par la force politique arrivée en tête, à savoir le Parti populaire européen (conservateur).

Ursula von der Leyen devrait néanmoins obtenir “un large soutien” de son propre groupe, le PPE, a indiqué à Reuters une source interne, ce en dépit du fait que son président, l’Allemand Manfred Weber, ait été écarté d’un poste qu’il briguait lui-même au nom de ce principe.

Renaissance Europe, l’ex-groupe libéral-démocrate dont les députés macronistes constituent aujourd’hui la première force, devrait également entériner un choix qui résulte d’un compromis franco-allemand.

“BEAUCOUP D’AMERTUME”

Leur président, Dacian Ciolos, a toutefois conditionné l’appui de ses troupes à plusieurs engagements de la candidate sur “un mécanisme de suivi et de défense de l’Etat de droit”, une “conférence sur l’avenir de l’Europe” et un poste de commissaire important pour sa propre candidate, la Danoise Margrethe Vestager.

Plus encore qu’en 2014, la nomination d’une présidente conservatrice ne pourra toutefois être acquise sans les voix des sociaux-démocrates, dans un contexte d’affaiblissement des partis de centre droit et de centre gauche au profit des extrêmes, principalement eurosceptiques et de droite.

“Il y a beaucoup d’amertume dans le groupe. Les plus virulents sont les Allemands du SPD”, a indiqué à Reuters une source interne au groupe.

Les sociaux-démocrates-allemands ont du mal à accepter l’éviction d’un des leurs, le Néerlandais Frans Timmermans, vice-président de la Commission européenne sortante, qui briguait également la présidence de la Commission.

Confrontés à une chute de leurs scores en Allemagne depuis qu’ils participent au gouvernement chrétien-démocrate d’Angela Merkel, ils ont également du mal à entériner le choix de celle-ci, même si elle s’était abstenue au Conseil européen pour le pas les froisser.

Lundi après-midi, Ursula von der Leyen était déjà à Strasbourg, où elle rencontrait les groupes politiques, et elle a lancé une opération de séduction en direction des socialistes.

Dans des lettres envoyées aux dirigeants des groupes socialiste et libéral, elle défend le principe d’un salaire minimum et d’allocations-chômage pour tous les travailleurs de l’Union et se prononce pour plus de souplesse dans l’interprétation des règles budgétaires de l’UE afin de favoriser la croissance, ce qui marque une évolution par rapport à la politique traditionnelle de l’Allemagne..

Les Verts et la gauche radicale ont annoncé de leur côté qu’ils voteraient contre la candidate du Conseil, bien qu’elle se soit déclarée favorable à une réduction pouvant aller jusqu’à 55% des émissions de carbone de l’UE d’ici 2030, alors qu’elle ne proposait jusqu’alors que 40%.

Avec Reuters

Toutes les actualités

Les eurodéputés préfèrent qu'une femme dirige l'Autorité Bancaire Européenne

Drapeau de l'UE sur le Parlement Européen à Bruxelles, 12 octobre 2012. (REUTERS/Francois Lenoir)

La candidature du Français François-Louis Michaud au poste de directeur exécutif de l'Autorité Bancaire Européenne a été rejetée par une commission du Parlement européen, qui déplore qu'aucune femme n'ait été proposée comme candidate.

Les eurodéputés se sont prononcés contre la candidature de M. Michaud, actuellement directeur général adjoint à la Banque Centrale Européenne, à une voix près: 24 contre, 23 pour et 10 abstentions, a annoncé vendredi la commission des Affaires Economiques et Monétaires. Cet avis va donner lieu à un vote en plénière au Parlement mercredi.

"Succès pour l'égalité! Seul un poste sur huit dans la supervision financière de l'UE est occupé par une femme (...) Nous avons besoin d'une candidate femme", a tweeté l'eurodéputé écologiste allemand Sven Giegold.

"Est-ce que l'ABE va comprendre un jour?", a également tweeté l'eurodéputé néerlandais Paul Tang (Socialistes & Démocrates) après le vote, saluant "une victoire importante dans la bataille pour la parité femme-homme".

Malgré quelques résistances, le principe de parité est sérieusement pris en compte dans les nominations aux plus hauts postes de l'Union Européenne.

La Petite Sirène de Copenhague, bouc émissaire des militants en colère

La Petite Sirène de Copenhague recouverte de peinture par acte de vandalisme, 14 juin 2017. Au cours des dernières décennies, la statue a été la cible de plusieurs dégradations. (Scanpix Danemark/Bax Lindhardt via REUTERS)

La Petite Sirène de Copenhague au Danemark a été vandalisée pour la énieme fois. Vendredi matin, il a été inscrit en anglais sur son socle en granite "Racist Fish" (Poisson raciste). La police de Copenhague a ouvert une enquête.

Ane Grum Schwensen, chercheuse à l'Université du Danemark du Sud, a précisé à la chaîne publique TV2 que le conte de La Petite Sirène d'Hans Christian Andersen n'est en rien raciste.

Dans le sillage des manifestations antiracistes dans le monde à la suite de la mort de l'Américain George Floyd, les monuments et statues liés à l'histoire coloniale de nombreux pays dans le monde se retrouvent au centre d'une polémique mémorielle.

Ces dernières semaines, plusieurs statues ont fait l'objet d'actes de vandalisme au Danemark, notamment celle du missionnaire danois au Groenland, Hans Egede, qui avait participé à la colonisation de l'île arctique au XVIIIème siècle, mais aussi de Mahatma Gandhi ou du roi danois Christian IV.

Au cours des dernières décennies, la Petite Sirène a été la cible de plusieurs dégradations par des vandales et des militants politiques. Elle a été décapitée en 1964 et en 1998, et a eu un bras coupé en 1984. En janvier dernier, le message "Free Hong Kong" a été inscrit sur son rocher, et elle a aussi été badigeonnée de peinture au moins à deux reprises entre mai et juin 2017, entre autres actes de vandalismes.

Dévoilée le 23 août 1913, La Petite Sirène -Den lille Havfrue en danois- était un cadeau du brasseur et philanthrope Carl Christian Hillman Jacobsen à la ville de Copenhague. La sculpture en bronze et granit d'Edvard Eriksen, exposée sur un rocher au bord de l'eau sur la promenade Langelinie, représente une sirène qui devient humaine.

Basée sur le conte de fées du même nom de 1837 de l'auteur danois Hans Christian Andersen, la petite statue non imposante (elle mesure 1,25 mètre) est une icône de Copenhague et une attraction touristique majeure.

Jean Castex nommé Premier ministre en France, il remplace Édouard Philippe

Jean Castex (à g.) serre la main à Emmanuel Macron, le 9 janvier 2019. (Photo by Ludovic MARIN / POOL / AFP)

Le président français Emmanuel Macron a nommé vendredi comme Premier ministre Jean Castex, un haut fonctionnaire relativement inconnu du grand public.

Ex-collaborateur de l'ancien président Nicolas Sarkozy (2007-2012), Jean Castex, 55 ans, est le maire du parti Les Républicains de Prades (Sud-Ouest).

Depuis avril il est le délégué interministériel chargé du déconfinement dans le cadre de la lutte contre la pandémie de coronavirus.

Il sera donc chargé de mettre en musique la deuxième phase du quinquennat d'Emmanuel Macron qui veut donner un nouveau souffle à sa présidence après trois ans de pouvoir émaillés de réformes controversées et de multiples crises.

Homme de droite, il succède à Édouard Philippe, lui aussi homme de droite.

Il va maintenant travailler à former une équipe gouvernementale qui entrera en fonction dans les prochains jours.

"En nommant Jean Castex dont la seule légitimité est technocratique Emmanuel Macron dissout Matignon", écrit le député Eric Ciotti sur son compte Twitter.

Selon le quotidien Le Monde, le nouveau gouvernement français devrait être connu au plus tard mercredi, "date du prochain conseil des ministres".

L'Union européenne rouvre ses frontières, sauf aux Américains

L'Union européenne rouvre ses frontières, sauf aux Américains
Attendez s'il vous plaît

No media source currently available

0:00 0:02:21 0:00

L'Union Européenne rouvre ses frontières aux visiteurs de 14 pays, dont 4 en Afrique

L'Union Européenne rouvre ses frontières aux visiteurs de 14 pays, dont 4 en Afrique
Attendez s'il vous plaît

No media source currently available

0:00 0:02:27 0:00

Voir plus

XS
SM
MD
LG