Liens d'accessibilité

Dernières nouvelles

États-Unis

Trump nie que les "tarifs douaniers posent problème", accuse la Fed

Le président américain Donald Trump parle lors d'une discussion lors de la réunion annuelle du Forum économique mondial (WEF) à Davos, en Suisse orientale, le 26 janvier 2018

Donald Trump a nié vendredi que les tarifs douaniers imposés pour forcer la Chine à négocier un accord commercial posaient un problème à l'économie, mais a accusé la Banque centrale d'être responsable du ralentissement de la première économie du monde.

"Nous n'avons pas de problème de tarifs douaniers (nous remettons sur le droit chemin les mauvais joueurs et ceux qui ont des pratiques injustes), mais la Fed pose un problème. Ils n'ont aucune idée de ce qu'ils font", a tweeté le président américain.

De nombreuses fédérations professionnelles ont mis en garde le président ces derniers jours contre les effets néfastes des droits de douane supplémentaires sur les produits importés de Chine, qui doivent entrer en vigueur le 1er septembre.

Si Donald Trump accuse souvent et avec beaucoup de virulence la Banque centrale de freiner "son" économie, il a innové vendredi en accusant les entreprises qui se plaignent des tarifs d'être dirigées par des incompétents.

"Des entreprises mal dirigées et faibles blâment et c'est bien vu ces petits tarifs plutôt qu'elles-mêmes pour mauvaise gestion... et qui peut vraiment leur en vouloir de faire ça? Ce ne sont que des excuses!", a-t-il encore tweeté.

M. Trump s'est aussi insurgé une nouvelle fois contre le niveau élevé du dollar, accusant là encore la Fed de ne "RIEN faire", alors que "l'euro chute comme un dingue face au dollar, ce qui leur donne un gros avantage à l'export et pour le secteur manufacturier".

Il a répété une nouvelle fois une contrevérité, selon laquelle le dollar serait maintenant le plus élevé de l'histoire. C'est faux, le niveau du billet vert ayant déjà été beaucoup plus élevé par rapport aux principales devises mondiales, notamment au milieu des années 1980.

Le président a souligné à quel point cela pesait sur les exportateurs américains. De fait, quand la valeur du dollar augmente face aux devises des partenaires commerciaux, cela augmente automatiquement le prix à payer pour les produits américains exportés.

Toutes les actualités

Donald Trump pourrait se présenter à nouveau en 2024, selon un expert

Donald Trump pourrait se présenter à nouveau en 2024, selon un expert
Attendez s'il vous plaît

No media source currently available

0:00 0:03:24 0:00

Covid-19: Biden, Obama, Bush et Clinton prêts à se faire vacciner publiquement

Le 21 octobre 2017, l'ancien président George W. Bush (à g.), son successeur Barack Obama et l'ancien président Bill Clinton lors d'un concert caritatif à College Station, Texas.

Le président élu Joe Biden et les anciens présidents américains Barack Obama, George W. Bush, Bill Clinton se sont dits prêts à se faire vacciner publiquement contre le Covid-19 afin d'encourager leurs concitoyens à en faire de même.

Barack Obama, 59 ans, a affirmé faire "entièrement confiance" aux autorités sanitaires du pays, dont l'immunologue Anthony Fauci, figure scientifique très respectée aux Etats-Unis.

"Si Anthony Fauci me dit que ce vaccin est sûr et peut protéger du Covid, je n'hésiterai pas à me le faire injecter", a-t-il déclaré dans un entretien radio à SiriusXM, dont des extraits ont été partagés mercredi sur YouTube.

"Je promets que lorsqu'il sera disponible pour les personnes moins vulnérables, je me ferai vacciner. Je pourrais le faire à la télévision ou faire en sorte que ce soit filmé, afin que les gens puissent voir que je fais confiance à la science", a-t-il ajouté.

Une tribune dans le Washington Post appelait le président élu Joe Biden, 78 ans, et sa future vice-présidente Kamala Harris, 56 ans, à se faire vacciner en direct à la télévision afin de convaincre les sceptiques, nombreux aux Etats-Unis face à la vitesse de développement des vaccins contre le Covid-19.

Interrogé sur le sujet, Joe Biden a dit jeudi qu'il serait "heureux" de se faire vacciner en public dès que le Dr Fauci recommanderait de le faire.

Un représentant de George W. Bush a fait savoir à CNN que l'ancien président républicain de 74 ans était lui aussi disposé à faire la promotion des vaccins contre le Covid-19.

"Les vaccins doivent dans un premier temps avoir été jugés sûrs et administrés aux populations prioritaires", a dit ce représentant, Freddy Ford. "Le président Bush attendra ensuite son tour et se fera volontiers vacciner devant les caméras".

Le porte-parole de Bill Clinton, Angel Urena, a également indiqué à CNN que l'ancien président démocrate, lui aussi âgé de 74 ans, se ferait vacciner publiquement "si cela pouvait inciter tous les Américains à en faire de même".

De nombreux républicains doutent de la sincérité des élections

De nombreux républicains doutent de la sincérité des élections
Attendez s'il vous plaît

No media source currently available

0:00 0:03:32 0:00

Le confinement fait renaitre l'amour du vélo

Le confinement fait renaitre l'amour du vélo
Attendez s'il vous plaît

No media source currently available

0:00 0:02:33 0:00

Covid-19 : les autorités américaines recommandent de réduire la quarantaine à 10 jours

Covid-19 : les autorités américaines recommandent de réduire la quarantaine à 10 jours
Attendez s'il vous plaît

No media source currently available

0:00 0:01:23 0:00

Voir plus

XS
SM
MD
LG