Liens d'accessibilité

Dernières nouvelles

États-Unis

Le président américain écarte la perspective d'une interdiction des fusils d'assaut

Le président Donald Trump s'adresse aux journalistes à Washington avant de partir sur les lieux de deux fusillades, à Dayton (Ohio) et à El Paso (Texas), le 7 août 2019.

Le locataire de la Maison Blanche se dit toutefois en faveur d'un projet de législation pour interdire les personnes souffrant de troubles mentaux de s'acheter des armes.

Donald Trump a affirmé mercredi qu'il n'y avait pas assez de soutien politique pour interdire la vente de fusils d'assaut utilisés lors de trois fusillades qui ont endeuillé les Etats-Unis en moins de quinze jours.

Le président américain a en revanche affirmé qu'il soutenait l'adoption d'une loi qui empêcherait les personnes souffrant de troubles mentaux de pouvoir acquérir des armes.

"Il est important de vérifier les antécédents. Je ne veux pas mettre des armes dans les mains de gens instables mentalement, ou de gens enragés, ou haineux, de gens malades. Je suis complètement pour une telle législation", a-t-il déclaré aux journalistes à Washington, avant de partir sur les lieux de deux fusillades qui ont fait 31 morts ce week-end.

Deux jeunes tireurs ont, à moins de 13 heures d'intervalle, fait 22 morts à El Paso, dans le Texas, puis neuf à Dayton, dans l'Ohio. Avant ces tueries, un autre homme avait tué trois personnes à Gilroy, en Californie, le 28 juillet.

Tous trois étaient armés de fusils d'assaut facilement accessibles aux Etats-Unis.

Interrogé sur sa volonté d'interdire ces armes, Donald Trump a écarté cette perspective.

"Je peux vous dire qu'il n'y a pas d'appétit politique pour le faire pour l'instant", a-t-il répondu.

"Je ne peux faire que ce que je peux. Je pense qu'il y a un grand appétit pour faire quelque chose pour s'assurer que les gens instables mentalement et gravement malades ne possèdent pas d'armes à feu. Et je n'ai jamais vu un appétit aussi fort qu'en ce moment", a souligné Donald Trump.

Des fusils d'assaut ont été employés dans les fusillades les plus meurtrières de la dernière décennie.

Après chaque tuerie, le soutien pour leur interdiction - comme ce fut le cas de 1994 à 2004 - monte mais les sondages fluctuent.

En mai, 63% des personnes interrogées étaient favorables à l'interdiction de leur vente, selon un sondage Quinnipiac.

Après le massacre de 58 personnes perpétré par un homme armé d'une vingtaine de fusils d'assaut à Las Vegas le 1er octobre 2017, lors d'un concert country, un sondage Gallup avait montré une Amérique divisée à part égale pour ou contre l'interdiction complète de leur fabrication, vente ou possession.

Mais dans un même sondage mené en octobre 2018, seuls 40% soutenaient une telle interdiction.

Toutes les actualités

Menace de récession, Trump toujours confiant

Menace de récession, Trump toujours confiant
Attendez s'il vous plaît

No media source currently available

0:00 0:01:36 0:00

Moi, Diego, coiffeur des présidents américains

Moi, Diego, coiffeur des présidents américains
Attendez s'il vous plaît

No media source currently available

0:00 0:01:41 0:00

Un projet unique pour les 400 ans de l'esclavage

Un projet unique pour les 400 ans de l'esclavage
Attendez s'il vous plaît

No media source currently available

0:00 0:03:05 0:00

Trump affirme qu'"aucun président" américain n'a autant aidé Israël que lui

Le président américain Donald Trump rencontre le Premier ministre israélien Benjamin Netanyahu et son épouse Sara en présence de la première dame Melania Trump à la Maison Blanche le 5 mars 2018 à Washington, DC.

Donald Trump a affirmé mercredi qu'"aucun président" des Etats-Unis n'avait fait autant que lui pour Israël, alors qu'il était interrogé sur ses déclarations sur la "grande déloyauté" des électeurs juifs américains votant démocrates, dénoncées par certains comme étant antisémites.

"Je suis responsable de choses formidables pour Israël", a répondu le républicain à un journaliste qui l'interrogeait sur ses propos concernant la "loyauté" des électeurs juifs américains, en précisant dans sa question qu'il s'agissait d'un "célèbre cliché antisémite".

Sans répondre aux accusations d'antisémitisme, Donald Trump a insisté: "Aucun président n'est proche d'en avoir fait autant que moi" pour Israël.

Citant notamment sa reconnaissance de Jérusalem comme capitale d'Israël, ainsi que de la souveraineté israélienne sur la partie du Golan syrien annexée par Israël en 1981, le milliardaire a alors de nouveau accusé des parlementaires dont l'Américano-palestinienne Rashida Tlaib, d'être "antisémites".

"Elles sont anti-Israël", a-t-il ajouté lors d'une longue conférence de presse improvisée devant la Maison Blanche.

"Selon moi, si vous votez pour un démocrate, vous êtes déloyaux envers le peuple juif et très déloyaux envers Israël", a-t-il réitéré. "Les démocrates se sont vraiment éloignés d'Israël. Je ne peux pas comprendre comment ils peuvent faire ça".

Ses déclarations mardi soir sur la "grande déloyauté" des électeurs juifs votant démocrate lui ont valu une volée de critiques de la part d'associations de lutte contre l'antisémitisme et de parlementaires démocrates.

Selon eux, elles rappellent le stéréotype sur la "double allégeance" supposée des juifs, qui ne seraient pas "loyaux" envers le pays où ils vivent.

Le candidat à la Maison Blanche Bernie Sanders a tweeté: "Je suis fier d'être juif et je n'ai aucune inquiétude sur le fait de voter démocrate".

En pleine controverse, Donald Trump a consacré trois tweets mercredi matin à rapporter les propos d'un commentateur de radio conservateur, qui aurait déclaré: "Le président Trump est le meilleur président pour les juifs et pour Israël de l'histoire de l'humanité (...) Et les juifs en Israël l'adorent comme si c'était le roi d'Israël".

"Merci Wayne Allyn Root pour ces mots très gentils", a écrit le président des Etats-Unis.

Le "hashtag" #kingofIsrael ("roi d'Israël") figurait parmi les sujets les plus commentés sur Twitter aux Etats-Unis mercredi après-midi.

Le coiffeur des présidents américains

Le coiffeur des présidents américains
Attendez s'il vous plaît

No media source currently available

0:00 0:02:17 0:00

Voir plus

XS
SM
MD
LG