Liens d'accessibilité

Trois militants arrêtés pour un faux enterrement de Museveni en Ouganda


Le président ougandais Yoweri Museveni, 12 mai 2016.

La police affirme avoir mis la main sur les trois militaires alors qu'ils portaient un cercueil avec l'inscription +Repose en paix Museveni+ et un portrait du président.

Trois militants politiques ougandais ont été arrêtés vendredi pour "rassemblement illégal" après avoir mené une parodie de funérailles du président Yoweri Museveni, de certains ministres et de parlementaires proches du pouvoir, selon une source policière.

Les trois hommes ont été arrêtés à Mbarara, à 300 kilomètres au sud-ouest de la capitale, Kampala, après avoir maintenu cet événement en dépit de l'interdiction formulée par la police.

Ils entendaient ainsi protester contre un amendement constitutionnel qui devrait bientôt être examiné par le Parlement et prévoit de lever l'âge limite pour être élu chef de l'Etat, ce qui pourrait permettre à M. Museveni, 72 ans, de se représenter à l'issue de son mandat en 2021.

"Les trois ont porté un cercueil avec l'inscription +Repose en paix Museveni+ et un portrait du président", a expliqué à l'AFP par téléphone un porte-parole de la police locale, Samson Kasasira.

"Dans le même cercueil, il y avait les noms du ministre de la Justice et des Affaires constitutionnelles, et d'autres ministres et membres du Parlement", a-t-il ajouté.

Les trois activistes seront "inculpés devant un tribunal pour rassemblement illégal", a précisé M. Kasasira.

Une modification de la Constitution, levant l'âge limite - actuellement fixé à 75 ans - pour être élu président, pourrait permettre à M. Museveni, au pouvoir depuis 1986, de se présenter pour un sixième mandat consécutif.

Avec AFP

Facebook Forum

XS
SM
MD
LG