Liens d'accessibilité

Guterres exhorte à la "solidarité" envers les réfugiés en Ouganda


Le secrétaire général de l'ONU, Antonio Guterres, 20 juin 2017.

Le secrétaire général de l'ONU, Antonio Guterres, a appelé vendredi à l'ouverture du sommet de Kampala la communauté internationale à faire preuve de "solidarité" à l'égard de l'Ouganda, qui doit faire face à l'afflux de près d'un million de réfugiés sud-soudanais.

"Votre solidarité est une obligation parce que sans cette solidarité, cet effort (humanitaire, ndlr) n'est pas durable. Et si cet effort n'est pas durable, l'impact sur la stabilité de la région sera traumatisant", a déclaré M. Guterres dans son discours d'ouverture.

Ce sommet, qui rassemble des donateurs et des leaders régionaux, vise à récolter 2 milliards de dollars (1,8 milliards d'euros) de dons pour couvrir les besoins de financement de l'Ouganda sur l'année à venir.

Les organisateurs du sommet estiment que 8 millions de dollars seront nécessaires sur les quatre prochaines années pour faire face à cette arrivée massive de réfugiés sud-soudanais, qui fuient leur pays en guerre civile depuis trois ans et demi.

"La solidarité internationale avec l'Ouganda n'est pas une question de générosité, c'est une question de justice", a renchéri le secrétaire général des Nations unies, qui avait visité jeudi le camp de réfugiés d'Imvepi dans le nord de l'Ouganda.

M. Guterres a appelé la communauté internationale à "reconnaître que l'Ouganda a eu une politique exemplaire envers les réfugiés par le passé et encore aujourd'hui, alors qu'il a été confronté sur l'année écoulée au plus fort afflux de réfugiés" au monde.

"La communauté internationale doit plus s'impliquer, et donner au peuple ougandais et aux réfugiés qu'il accueille le soutien dont ils ont absolument besoin, parce que les circonstances auxquelles ils sont confrontés sont extrêmement compliquées", a-t-il plaidé.

Les représentants des différents pays participant au sommet, des chefs d'État, ministres et ambassadeurs notamment, doivent annoncer dans l'après-midi les montants que leurs pays respectifs souhaitent débloquer.

Jeudi, l'Union européenne s'était engagée à débloquer 85 millions d'euros. Le commissaire européen à l'Aide humanitaire, Christos Stylianides, a précisé vendredi qu'en sus de ce montant, les États membres de l'UE donneraient près de 125 millions d'euros, ce qui porte "l'aide globale des Européens à presque 210 millions d'euros".

Selon le Haut-Commissariat aux réfugiés de l'ONU (HCR), plus de 947.000 Sud-Soudanais sont abrités en Ouganda, qui accueille sur son sol un total de 1,2 million de réfugiés.

Deux ans et demi après son indépendance en juillet 2011, le Soudan du Sud a plongé en décembre 2013 dans une guerre civile qui a fait des dizaines de milliers de morts et plus de 3,7 millions de déplacés.

De graves affrontements en juillet 2016 à Juba avaient signifié l'échec d'un accord de paix signé en août 2015. Ces violences ont précipité un départ en masse des Sud-Soudanais. Depuis cette date, 743.000 sont arrivés en Ouganda, soit une moyenne de 2.000 par jour.

L'ONU estime que 500.000 Sud-Soudanais supplémentaires arriveront cette année en Ouganda.

Avec AFP

Facebook Forum

XS
SM
MD
LG