Liens d'accessibilité

Le parti au pouvoir appelle ses partisans à manifester pour la paix au Togo


La police lance des grenades lacrymogènes pour disperser les manifestants à Lomé, Togo, 19 août 2017. (VOA/Kayi Lawson)

Début ce mardi à Lomé et ce pour trois jours consécutifs, des manifestations de rues à l’appel du parti au pouvoir UNIR, au moment où l’opposition demande des réformes institutionnelles et constitutionnelles.

L’Union pour la république (UNIR), le parti au pouvoir va mettre dans les rues ses militants et sympathisants. Le parti du président togolais Faure Gnassingbé dit vouloir marcher pour la paix au Togo.

Baptisées « marche pour la paix », par ces manifestations UNIR entend « soutenir les institutions de la République et dénoncer les actes de violence commis contre les forces de l’ordre et de sécurité dans leurs missions », annonce un communiqué du parti.

Pour certains observateurs, ces manifestations du parti au pouvoir ne sont qu’une démonstration de force, en réponse à la mobilisation du Parti national panafricain (PNP) du 19 aout dernier.

« Ces marches ne sont pas destinées à s’opposer à qui que ce soit», a déclaré Gilbert Bawara, un cadre du parti. Elles visent plutôt à réaffirmer l’attachement du parti UNIR et de ses militants à la « démocratie et à l’état de droit », a-t-il soutenu.

Cette formation politique dit être engagée à réaliser les réformes exigées par l’opposition dans un esprit consensuel. Sauf que dans les faits, cette bonne volonté affirmée du parti au pouvoir patine depuis 11 ans.

Kayi Lawson, correspondante à Lomé

Facebook Forum

XS
SM
MD
LG